WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La valorisation des productions agricoles locales, les circuits courts de distribution et le développement de l'offre agrotouristique dans la région centre-du-québec

( Télécharger le fichier original )
par Marie-Laure SOULIER
Université Jean Moulin Lyon 3 - Master 1 Géographie et Aménagement 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Conclusion générale

Bibliographie p.78

Tables des figures

Tables des tableaux

Tables des matières

Annexes p.82

Introduction générale

Les filières agro-alimentaires modernes sont aujourd'hui remises en cause au niveau mondial. Elles sont confrontées à une concurrence exacerbée et subissent un mouvement de modernisation et de concentration structurelle et spatiale. Les réactions face à ces réalités globalisantes sont variées, certains préconisent l'intensification des productions, d'autres le travail sur la qualité et la diversification des produits agricoles.

Que l'on soit en France ou bien au Québec, la question de l'agriculture est essentielle pour l'avenir ; elle représente, en effet, un secteur économique important, créateur de richesse, le déploiement de ce secteur sur les territoires Français ou Québécois, en fait un pilier de la vitalité économique et sociale. En outre, il façonne les paysages et entretient des liens étroits avec l'environnement. De plus, des deux cotés de l'Océan Atlantique, le secteur primaire est soutenu par des politiques agricoles qui définissent a l'agriculture des objectifs et des stratégies. Alors que la Politique Agricole Commune Européenne va être renégociée sous peu, le 12 février 2008, la Commission sur l'avenir de l'agriculture et de l'agroalimentaire québécois rendait public son rapport final. Ce rapport invite le milieu agricole et agroalimentaire à s'engager dans une démarche de changement. Dans cet esprit, le gouvernement du Québec annonçait, le 6 mars 2008, sa vision d'avenir pour l'agriculture et l'agroalimentaire québécois, intitulée La fierté d'en vivre. Le plaisir de s'en nourrir. Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) a donc mis en oeuvre une stratégie d'accroissement des achats de produits alimentaires québécois sur le marché intérieur. Cette stratégie sur la valorisation des productions agricoles locales définit le rôle qu'entend jouer le gouvernement en matière de promotion des produits québécois. Concrètement, cette stratégie s'est traduite dans les régions par le lancement de nombreuses campagnes de communication comme par exemple dans la région Centre-duQuébec : « Le Centre-du-Québec, goutez-y ! ».

La région Centre-du-Québec apparait, en effet, comme une région très dynamique à tous les points de vue, elle apparait également comme une région stratégique. Située au « centre du Québec ~, c'est-à-dire entre Montréal et Québec, elle est au coeur de la partie habitée de la province Québécoise ; elle apparait ainsi comme une région de transit entre deux pôles urbains.

On constate toutefois que le mouvement amorcé au niveau provincial sur la valorisation des productions agricoles locales correspond au développement, au Québec comme en Europe, de nouvelles tendances sociales. En effet, les dispositifs de vente directe connaissent, actuellement, un développement sans précédent. Une nouvelle dynamique se met en place depuis quelques mois dans la région Centre-du-Québec notamment. Les circuits courts de distribution y apparaissent sous la forme de l'agrotourisme, des marchés de solidarités régionaux, des festivals, des routes et circuits touristiques.

Les acteurs du territoire sont nombreux a contribuer a l'émergeance de cette rééducation à la consommation locale. Mon travail sur l'agrotourisme ainsi que sur la marché de solidarité régionale de Victoriaville, durant mon stage au ministère de l'agriculture, s'intègre a cette démarche avec comme porte d'entrée le programme « le Centre-du-Québec, goutez-y ! » mis en place par le MAPAQ le 4 mai 2009.

En corrélation avec la demande toujours plus importante des consommateurs, on voit de plus en plus de producteurs qui choisissent de vendre leur production directement. Ces pratiques sont, malgré tout, peu en phase avec le fonctionnement classique agricole Québecois qui privilégie, notamment dans la région Centre-du-Québec, la distribution en circuits longs, selon le modèle modernisateur agricole des années 60. Elles sont, pourtant, de plus en plus répandues, ainsi dans le contexte d'un territoire de transit fortement marqué par une agriculture intensive, en quoi la valorisation et la commercialisation des productions agricoles en circuits courts peut-elle contribuer au développement d'une économie rurale dynamique et d'une agriculture plus respectueuse de l'environnement ?

Ainsi, dans un premier temps, nous verrons comment est organisé le territoire Centricois et quels sont les principaux enjeux de l'agriculture dans la région Centre-duQuébec. Puis nous nous attacherons spécifiquement aux acteurs du territoire ainsi qu'à mes missions de stage.

Dans un second temps, nous dresserons un portrait de tous les moyens mis en place au Centre-du-Québec qui permettent de développer les circuits courts de distribution, puis nous évaluerons les problématiques, ainsi que les défis et les enjeux que ces systèmes posent.

Méthodologie

Ce mémoire vise à présenter les différentes problématiques liées qu'aux circuits courts de distribution ainsi qu'à la valorisation des productions agricoles locales à forte valeur ajoutée.

Ce document est fondé en partie sur le travail que j'ai réalisé durant mon stage de quatre mois au Québec, a travers lequel j'ai pu travailler sur la question de l'agrotourisme notamment par la mise en place d'une enquête visant a mieux connaitre les attentes des producteurs au Centre-du-Québec ainsi que sur le montage de projet d'un marché local de producteurs.

Mon étude porte sur la région Centre-du-Québec puisque c'est a cette échelle que j'ai du travailler pour structurer le secteur de l'agrotourisme avec l'objectif d'établir un portrait de l'agrotourisme au Centre-du-Québec pour le comité AgroTourisme Centre-duQuébec. L'enquête consistait à contacter par téléphone chaque producteur agricole lié à l'agrotourisme qui était inscrit dans les banques de données du MAPAQ. Cette tache de renseignements a été effectuée sur une période de trois semaines durant les mois de mai et de juin 2009.

Ensuite s'en est suivie une période de traitement des données sous Access. L'enquête a également permis de remettre à jour les données informatiques du MAPAQ dans lesquelles les entreprises agricoles sont enregistrées. Concernant le montage de projet relatif au marché de solidarité régionale de Victoriaville, j'ai rencontré Madame Angèle Rivard-Martin avec qui nous avons constitué le Plan d'affaire du marché que nous avons présenté au CLD Bois-Francs. Par la suite j'ai interrogé des consommateurs, afin de cerner le rôle qu'ils pouvaient jouer dans la promotion et la diffusion de ces dispositifs, notamment, parce qu'ils semblaient avoir une grande importance aux yeux des producteurs.

C'est a partir de ces deux projets que cette réflexion sur la commercialisation et la distribution des produits locaux est née. Nous tenterons de mettre en lumière dans ce mémoire le rôle des circuits courts de distribution dans la région Centre-du-Québec, leurs retombées mais aussi sur les défis qu'ils ont a relevé pour l'avenir.

précédent sommaire suivant