WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La protection de l'écosysteme forestier congolais: cas de la réserve naturelle d'Itombwe

( Télécharger le fichier original )
par Moussa RUBUYE MUSAFIRI
Universite Officielle de Bukavu - Licence en Droit 2008
  

précédent sommaire suivant

Paragraphe 7ème : De l'exploitation forestière

L'arrêté ministériel du 03 octobre 2002 fixant les mesures applicables à l'exploitation forestière définit en ces termes l'exploitation forestière : « Au sens du présent arrêté il faut entendre par exploitation forestière, la coupe de bois et le prélèvement des produits forestiers non ligneux. L'exploitation forestière comporte également d'autres activités telles que l'utilisation de la forêt à des fins culturelles, touristiques ou récréatives »12(*).

Cet arrêté ministériel présente le mérite de mettre ensemble les éléments constitutifs de la définition de l'exploitation forestière contenus dans les articles 1 alinéa 7 et 96 de la loi n°011/2002 du 29/08/2002 portant code forestier.

En République Démocratique du Congo, dix-neuf types d'écosystèmes ont été identifiés. Ils peuvent être regroupés en trois ensembles, à savoir le type forestier, le type mixte et savanicole et le type aquatique.

Paragraphe 8ème: Des types des écosystèmes

En République Démocratique du Congo, dix-neuf types d'écosystèmes ont été identifiés. Ils peuvent être regroupés en trois ensembles, à savoir le type forestier, le type mixte et savanicole et le type aquatique.

Le premier est constitué des écosystèmes forestiers. Les spécialistes en font ressortir sept types physionomiques relativement distincts comprenant : la forêt dense humide sempervirente, la forêt dense humide semi décidue, la forêt des montagnes, les formations forestières édaphiques, la forêt sèche, la forêt claire et les savanes13(*).

Les forêts congolaises contiennent plusieurs essences qui font que le bois congolais est aujourd'hui l'un des plus recherchés au monde. Les essences les plus exportées par ordre d'importance sont : le Sapelli, le Tola, le Sipo, l'Iroko, l'Acajou, l'Afromosia, le Tima, le Limba et le Wenge14(*).

Les superficies des formations végétales estimées à partir de l'interprétation des images satellitaires, les pourcentages de forêt et de territoires correspondants sont données dans le tableau 1.

Tableau 1 : Types de formations végétales rencontrées en RD Congo15(*)

FORMATION VEGETALE

SUPERFICIE (KM2)

% FORET

% TERRITOIRE

FORET DENSE HUMIDE

(Forêt sempervirente)

872.251,16

68,14

37,20

FORET DE MONTAGNE

Forêt dense de montagne

Forêt de bambous

38.612,39

1.666,72

3,01

0,13

1,65

0,07

FORET DENSE SECHE DEGRADEE

Forêt dense tropophile

Forêt claire (Milombo)

51.946,17

102.225,61

4,06

7,99

2,22

4,36

FORET SUR SOL HYDROMORPHE

88.614,05

6,92

3,78

GALERIES FORESTIERES

2.500,08

0,19

0,11

FORET DE MANGROVES

555,57

0,04

0,02

FORET SECONDAIRE

121.670,70

9,54

5,19

TOTAL FORET

1.280.042,46

100

54,59

MOSAIQUE FORET-SAVANE

165.838,83

 

7,07

PLANTATIONS

555,57

 

0,02

SAVANES HERBEUSES ET ARBUSTIVES

769.358,82

 

32,77

EAU

62.502,07

 

2,67

NON INTERPRETE (NUAGES)

67.502,24

 

2,88

TOTAL PAYS

2.344.800,00

 

100,00

N.B : En effet le Congo compte 1.280.042,46 km² de formation essentiellement forestières qui se repartit à travers les différentes régions du pays comme l'indique le tableau 2.

Tableau 2 : Répartition des superficies forestières par

province administrative16(*)

PROVINCES

SUPERFICIE TOTALE

SUPERFICIE FORESTIERE

% FORET

BANDUNDU

295.658

120.000

40,6

BAS-CONGO

53.855

10.000

18,6

EQUATEUR

403.492

402.000

99,7

PROVINCE ORIENTALE

503.239

370.000

73,5

KASAÏ OCCIDENTAL

156.967

40.000

25,5

KASAÏ ORIENTAL

168.216

100.000

59,4

KINSHASA

9.965

-

-

NORD ET SUD-KIVU + MANIEMA

256.662

180.000

70,1

KATANGA

496.865

10.000

2,0

TOTAL

2.344.885

1.232.000

52,5

N.B : Ces différentes formations forestières constituent le principal habitat de nombreuses espèces animales. Elles représentent 52% du territoire national.

Le second ensemble est constitué des écosystèmes savanicoles de trois types représentant 46% du territoire national, à savoir les savanes arbustives, boisées et herbeuses. Ces savanes ainsi que leur biodiversité floristique et faunique sont fortement menacées par les feux de brousse pour la chasse et les pratiques de l'agriculture itinérante sur brûlis.

Enfin, il y a les écosystèmes aquatiques représentés par les zones lacustres et fluviales et les biefs maritimes. Elles abritent entre autres des fortes concentrations d'oiseaux, dont les oiseaux migrateurs protégés par la CITES et la Convention de Ramsar. En ce moment, les zones lacustres et bief maritime sont fortement pollués par les hydrocarbures et les déchets d'origine anthropique. La République Démocratique du Congo possède un réseau hydrographique très dense.

Les plans d'eau représentés par l'immense réseau fluvial, les plaines inondées et les lacs couvrent environ 86.080 km² (3,5% de la superficie nationale) et ont un potentiel halieutique considérable. La variété des formations géologiques, des conditions topographiques et la grande diversité des caractéristiques climatiques expliquent la diversité des écosystèmes.

* 12Voir article 2 de l'arrêté ministériel n°263/2002/CAB/MIN/AF.E.T du 03/10/2002 portant mesures relatives à l'exploitation forestière.

* 13 A. ENERUNGA, Préserver la biodiversité en RDC à travers une politique forestière adéquate, E.U.A, Kinshasa, 2003, p.182

* 14 Présentation des ressources du pays (RDC) dans le cadre politique, social et économique.

* 15 Sources SPIAG, 2004

* 16 Source SPIAG, 2004

précédent sommaire suivant







Samons - Restaurant pizzeria - Mae Nam