WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impacts des politiques fiscales sur l'économie Burkinabé: simulation à  l'aide d'un modèle d'équilibre général calculable

( Télécharger le fichier original )
par Souleymane KORMODO
Ecole nationale supérieure de statistique et d'économie appliquée d'Abidjan - Ingénieur statisticien économiste 2011
  

précédent sommaire suivant

Chapitre 3

Construction d'un MEGC pour le

Burkina Faso

Le modèle EGC, modèle qui servira de base aux simulations des impacts des politiques fiscales, sera défini et présenté de façon exhaustive dans ce chapitre. Il s'agit de spécifier l'ensemble des relations de comportements des agents, les équations définissant les comportements optimaux, les conditions d'équilibre sur les différents marchés. Par ailleurs, les hypothèses de travail seront introduites au fur et à mesure que seront développées ces différentes relations. Pour alléger le contenu de cette partie, seules les équations de comportement seront explicitées dans cette section. Une liste détaillée des différentes équations sera annexée à ce document.

Explicitement, le modèle ECG met en relation le comportement des consommateurs (section1) et celui des producteurs (section 2) dans un circuit revenu-dépense. L'État (section 3) y intervient pour ponctionner une partie des ressources de l'économie et financer des services non marchands. A coté de l'État est introduit un autre secteur institutionnel, le reste du monde, qui interagit avec les secteurs domestiques (importations exportations, etc.). Enfin, le modèle répond à un certains nombre de contraintes (section 4), contraintes qui bouclent le modèle. Le choix du type de bouclage dépendra des hypothèses formulées sur les variables qui équilibrent les marchés.

3.1 Les consommateurs

Cette section fournit l'ensemble des hypothèses de travail qui définissent le comportement des consommateurs. Ces hypothèses sont relatives aux choix de la forme fonctionnelle représentant les préférences des consommateurs. La rationalité économique supposée, permet de définir la fonction de demande des biens et services qui correspond au choix optimal des

consommateurs. Ce n'est qu'à partir de cet instant que ces derniers adressent une demande sur le marché des produits.

3.1.1 Les préférences des consommateurs

La littérature fournit une famille de fonctions permettant de représenter les préférences des consommateurs. Les fonctions les plus usuelles sont les fonctions de type Cobb Douglas et les fonctions à élasticité de substitution constante (CES).

Une fonction d'utilité de type Cobb Douglas impose d'énormes restrictions, restrictions jugées dans ce rapport comme étant inadaptées. En effet, elle conduit à des élasticités prix et revenu unitaires pour tous les biens. C'est dire que les différents biens sont normaux pour tous les consommateurs. De plus, l'élasticité de substitution est égale à l'unité, hypothèse de substitution parfaite entre les biens et les élasticités-prix croisées sont toutes nulles, hypothèse d'absence de relation entre les biens de consommation.

Les fonctions d'utilité de type CES, quant à elles, corrigent et améliorent les fonctions de types Cobb Douglas en permettant à l'élasticité prix de prendre une valeur différente de l'unité. Mais une insuffisance demeure : les élasticités-revenu sont égales à l'unité. Cela signifie que les parts budgétaires consacrées à chaque bien sont invariantes aux fluctuations du revenu.

Pour ce faire, il est retenu une fonction d'utilité du type Stone Geary1, encore connue dans la littérature économique sous le nom de «système linéaire de dépense (LES)». Cette fonction enrichit la modélisation du comportement du consommateur par rapport aux fonctions du type Cobb Douglas ou du type CES. Concrètement, la fonction d'utilité de type Stone Geary est une fonction du type Cobb Douglas ou du type CES, intégrant une quantité représentant la consommation incompressible. En notant par Cmini la consommation incompressible et par Ci la consommation du bien i , la fonction d'utilité de Stone Geary définie à partir de la fonction Cobb Douglas prend la forme suivante :

U(C1,C2,...,Cn) = Yn (Ci - Cmini)ái (3.1)

i=1

Xn
i=1

ái = 1

Il est inadmissible de considérer que le consommateur dépense en dessous de sa consommation
incompressible, car c'est le niveau minimal en dessous duquel l'individu «disparaîtrait».
Si l'individu dépense juste le niveau correspondant à Cmini pour au moins un des biens

'Voir "R.C. Geary's contributions to economic theory", J. Peter Neary , Oak Tree Press, 1997

Impacts des politiques fiscales sur l'économie burkinabè: Simulation à l'aide d'un MEGC
32

composant son panier consommation, il ne retire aucune utilité de la consommation du panier. Il ne ressentira une quelconque satisfaction que lorsqu'il consomme au-delà du niveau incompressible, c'est à dire Ci > Cmini pour tout i.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.