WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impacts des politiques fiscales sur l'économie Burkinabé: simulation à  l'aide d'un modèle d'équilibre général calculable

( Télécharger le fichier original )
par Souleymane KORMODO
Ecole nationale supérieure de statistique et d'économie appliquée d'Abidjan - Ingénieur statisticien économiste 2011
  

précédent sommaire suivant

Chapitre 1

Cadre Théorique et Revue de la

Littérature

Ce chapitre propose une approche théorique et empirique des effets de la politique fiscale sur une économie. L'approche théorique pose le problème de la nécessité d'une intervention étatique dans la sphère économique. Ce problème semble trouver une réponse à travers les enseignements de la théorie keynésienne1 parue dans les années 1930.

De plus en plus, la recherche s'est dirigée vers la recherche d'une intervention optimale. Les contributions de Ramsey et de Laffer dans la recherche d'une taxation optimale seront présentées dans ce chapitre. Du coté des applications pratiques, la littérature sur l'évaluation d'impact des politiques fiscales est riche et s'enrichie davantage du fait du développement rapide des nouvelles technologies de l'information et de la communication, développement qui autorise la construction de programme d'optimisation de plus en plus complexe. Il convient, avant d'entamer l'analyse théorique (sections 4 et 5), de rappeler brièvement l'historique de la taxation (section 1), de proposer une définition des mots clés (section 2) et de spécifier les différentes fonctions de l'impôt (section 3). La revue de littérature empirique fera l'objet de la dernière section de ce chapitre.

1.1 Historique de la taxation2

L'instauration d'une taxe apparaît concomitamment avec la civilisation égyptienne en 3500 avant JC. A l'époque, le souverain ne disposait pas de ressources suffisantes pour couvrir les besoins nécessaires de ses prêtres et de son armée. Ainsi, les dirigeants ont eu recours à la taxation pour mobiliser les ressources. En absence de monnaie, la taxe était payée en

1Voir "The General Theory of Employment, Interest, and Money", John Maynard Keynes (1935) 2Voir "History of economic analysis" Schumpeter, 1954

nature. Chaque famille devrait apporter une proportion fixe de sa production au roi (20% en Egypte, 5% dans le royaume de Sumer en Mésopotamie).

Athènes et Rome vont plus loin en taxant les transactions économiques comme les ventes de terre, d'esclaves et l'imposition des importations. Ils ont tenté plusieurs fois d'instaurer des taxes sur le capital. Durant ces années, la taxe était levée sur la population paysanne. Au fil des années, des groupes d'individus initiaient des négociations avec les autorités pour obtenir des privilèges fiscaux. Dans plusieurs pays, est né un principe consensuel : toute nouvelle taxe doit être agréée par les citoyens. L'exemple le plus connu est celui de l'Angleterre. En 1215, aucune taxe ne devait être levée sans le consentement du Parlement.

Le système fiscal n'a pas subi de grande modification durant la révolution industrielle. Dans le but de mobiliser des ressources, les tats multipliaient les taxes sur des biens spécifiques. En Angleterre et dans la plupart des pays européens, le désir de disposer de ressources pour financer les guerres, a incité les tats à créer le premier impôt moderne sur le revenu. Cependant, cet impôt avait disparu avec la fin de la guerre.

Au XIXe siècle, l'influence croissante des idées libérales sur les vertus du libre commerce a entraîné une baisse des droits de douanes. Pour combler cette baisse, le Premier Ministre de l'Angleterre, Robert Peel a rétablit l'impôt sur le revenu en 1842. Les autres pays ont adopté l'exemple anglais lorsque le désir de promouvoir le bien-être collectif devenait fort. Mais les taux de taxation étaient faibles. L'alourdissement des impôts au XXème était dû à deux principaux facteurs : les deux guerres mondiales et l'émergence d' tats modernes poursuivant l'intérêt collectif. Durant chaque guerre, les dépenses militaires augmentaient considérablement atteignant près de 50% du revenu national dans certains pays. Certains

tats ont financé ces dépenses par l'endettement. D'autres par contre ont opté pour une augmentation des impôts. Si l'on s'attendait à un allégement fiscal dans les périodes d'après guerres, ceci n'a été constaté qu'après la première guerre mondiale. La fin de la seconde guerre a coïncidé avec l'émergence d' tats paternalistes qui poursuivaient des objectifs plus socialistes comme l'instauration de système de sécurité sociale, de système de retraite, etc. Ces reformes se sont traduites par un accroissement des dépenses à caractère social. La TVA a été introduite en 1950 en France. Elle est devenue le principal instrument de la politique fiscale dans plusieurs pays développés, exception faite des tats-Unis.

Impacts des politiques fiscales sur l'économie burkinabè: Simulation à l'aide d'un MEGC
6

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.