WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Atlas des risques de la phytothérapie traditionnelle. àČtude de 57 plantes recommandées par les herboristes

( Télécharger le fichier original )
par Samia AOUADHI
Faculté de médecine de Tunis - Master spécialisé en toxicologie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

REGLISSE

NOM VERNACULAIRE

Irk essous

NOM FRANÇAIS

Réglisse, Bois doux

NOM ANGLAIS

Licorice

NOM LATIN

Glycyrrhiza glabra

 

FAMILLE

Fabacées

CONSTITUANTS

Glycyrrhizine- FlavonoïdesCoumarines-

PARTIES UTILISEES

Stolons séchés

145

A .CARACTERES BOTANIQUES :

C'est une plante herbacée, vivace par des parties souterraines très développées, longuement stolonifères. Les feuilles sont alternes, composées, imparipennées à folioles entières, ovales, obtuses. Les fleurs sont assez petites, de couleur lilas, forment des grappes allongées, dressées sur des pédoncules axillaires. Le fruit est une gousse oblongue, bosselée et aplatie contenant 2 à 4 graines arrondies.

B .PRINCIPES ACTIFS MAJEURS :

Les principaux constituants sont les suivants: 1) Des saponosides tri-terpéniques dont la
glycyrrhizine. Cette molécule possède un pouvoir sucrant équivalent à 50-200 fois celui du

146

saccharose. 2) Des flavonoïdes: liquiritine, liquiritigénine, isoliquiritine et isoliquiritigénine, responsable de la couleur jaune de la glycyrrhizine. 3) Des glycosides: liquiritoside et isoliquiritoside. 4) Des dérivés coumariniques: herniarine et umbelliférone. 5) Des principes stéroïdiques à activité oestrogène (oestradiol, oestrone) en faible quantité.

Les flavonoïdes, les glucosides et les dérivés coumariniques, l'ensemble de ces trois types de substances participeraient à l'activité antiulcéreuse.

C .PROPRIETES :

Cette plante a des propriétés oestrogéniques reconnues. Elle possède des vertus antispasmodiques, antiulcéreuses gastrique, expectorantes, anti-inflammatoires, laxatives, antihistaminiques, hypertensives, stimulantes des médullosurrénales ...

D .USAGE TRADITIONNEL ET COURANT :

La réglisse est utilisée en cas d'asthme, d'affections pulmonaires et d'ulcère de la bouche. Ses effets adoucissants et anti-inflammatoires soulagent les inflammations du système digestif (gastrites, aphtes), ainsi que les affections pulmonaires, les inflammations articulaires comme l'arthrite et certaines troubles cutanées. Elle calme aussi les inflammations oculaires.

La réglisse concourt ainsi au traitement de la maladie d'Addison qui est due à une insuffisance des sécrétions hormonales des glandes surrénales. Le décocté de réglisse peut être pris en cas de constipation: il possède une action laxative.

E .TOXICITE :

La Glycyrrhizine est la substance toxique majeure dans la réglisse. C'est une association de sels de calcium, de potassium et d'acide glycyrrhizinique. Consommée à doses excessives de façon prolongée, la réglisse entraine une inhibition de la 11-béta-hydroxystéroïde déshydrogénase rénale et hépatique qui catalyse la transformation du cortisol en cortisone.

147

Ce blocage est le point de départ d'un pseudo-hyperaldostéronisme (élimination rénale de potassium et rétention hydro-sodée) avec apparition d'une hypertension artérielle (HTA), d'oedèmes, d'une hypokaliémie souvent menaçante, d'une inversion du rapport sodium/potassium urinaire et d'une alcalose métabolique. Un effondrement de la rénine et de l'aldostérone plasmatique complètent le tableau.

Il est recommandé de ne pas dépasser la dose de 150 mg de Glycyrrhizine par jour, ceci correspond à la consommation de 20 à 60 g de réglisse.

Contre-indications :

1) Ne pas l'associer à un traitement corticoïde. 2) Tenir compte de l'ingestion simultanée de nouvelle source de Glycyrrhizine. 3) en cas de : Hypertension, hypokaliémie, cirrhose du foie, insuffisance rénale, grossesse, anémie, diabète, troubles cardiovasculaires, syndrome prémenstruel et chez les personnes possédant un cancer hormono-dépendants (ex : Cancer sein) et pendant la pré-ménopause.

Interactions médicamenteuses :

- Protection théorique contre les effets indésirables des anti-inflammatoires non stéroïdiens (Indocid, Voltaren, Advil, Motrin, Naprosyn, etc).

- Altération théorique de l'effet des thérapies oestrogéniques en raison du contenu oestrogénique du produit.

- Diminution théorique de l'effet des antihypertenseurs.

- Effet protecteur supplémentaire en cas d'ulcères gastriques.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net