WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Planification urbaine et enjeux de développement local :étude rétrospective-prospective de la ville de Ghomrassen

( Télécharger le fichier original )
par Haithem GHOURABI
Université de Carthage  - Diplôme national en urbanisme et aménagement 2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2- Risques naturels :

Malgré la potentialité du paysage montagneux du site, ce dernier engendre des risques naturels : les inondations .En effet les inondations de 1998 ont entrainé des dégâts énormes surtout sur les constructions au bord de l'oued.

Photo1. Oued Ghomrassen en hiver1998

En plus du site, la responsabilité de ces dégâts est due aussi à la mauvaise gestion des autorités locales concernant la protection de la ville contre les inondations qui a renforcé les risques des inondations, catastrophiques, au lieu de les réduire.

Depuis quelques années (2005) et dans le cadre de l'embellissement de la ville, la commune a installé des petits daleaux (1,5m sur 1,2m) au niveau des différentes intersections de l'oued avec l'axe principal.

Schéma.3: L'embellissement de la ville renforce les risques d'inondation

Ces ouvrages d'embellissement de l'espace urbain conçus par la commune peuvent entrainer une grande catastrophe pendant la période de retour car les petits daleaux vont entraver le ruissèlement normal de l'eau pendant les averses. En plus l'asphaltage d'une partie d'oued de Ghomrassen, pour utiliser l'espace comme un marché hebdomadaire, va minimiser l'absorbation de l'eau et de renforcer davantage les risques d'inondations.

Photo.2 : Un oued rarement actif mais il pose Photo. 3: L'asphaltage d'une partie de l'oued

un grand problème pendant la période de retour.

Par ailleurs, le colmatage de plusieurs anciens puits de la part des habitants et le changement de leur vocation agricole (irrigation) par une vocation d'assainissement (des fosses septiques) augmentera les risques d'inondations.

4Le risque des inondations pendant la période de retour dans cette ville est toujours présent.

3- Situation :

a) Armature urbaine :

 

Présentation de la délégation de Ghomrassen :

Ghomrassen est une ville du sud-est de la Tunisie située à 16 kilomètres de Tataouine et à 40 kilomètres de Médenine. Rattachée administrativement au gouvernorat de Tataouine, elle constitue une municipalité. Elle est aussi le chef-lieu de la délégation du même nom.

Délégations

Tataouine
Nord

Tataouine
Sud

Ghomrassen

Remada

Dhiba

Samar

Bir
Lahmer

Population
en 2004

54362

33783

18335

9977

3971

13826

9270

Tableau1 : Répartition de la population totale du gouvernorat sur les délégations. (INS 2004)

> Malgré l'importance du phénomène migratoire, la délégation de Ghomrassen occupe

la troisième place au niveau du nombre de la population par délégation en 2004.

La délégation de Ghomrassen est limitée par le gouvernorat de Médenine au nord et le gouvernorat de Kébii à l'Ouest , la délégation de Tataouine Sud au sud et les délégations de Tataouine Nord et Bir Lahmer à l'EST.

A un rayon de 25 km par rapport la ville de Ghomrassen, se concentre plusieurs agglomérations urbaines, chaque agglomération à ses spécificités historiques et architecturales (Des villages berbères Chneni, Douiret et Guermessa).

Egalement, le chef lieu de gouvernorat est a 21km de Ghomrassen et le fameux site touristique saharien Ksar Ghilane situé à 60 km de distance.

Carte.2: Délégation de Ghomrassen et ses environs
Source : Réalisation personnelle.

Graphique.1 : La délégation de Ghomrassen
représente que 2 % du la superficie totale du
gouvernorat.

b) Statistiques sur la délégation :

En 2004 : -Superficie: 666.0 km2

-Nombre d'habitants: 18 335 habitants -Population Masculine = 7 733 -Population féminine = 10 602 -Densité : 27.53 hab./Km2

-Population Urbaine : 11 383 habitants -Population rurale : 6 952 habitants

- Taux d'urbanisation : 62 %

- Milieu urbain : 3 secteurs : Ghomrassen, Ezzehour et El-Waha

- Milieu rural : 7 secteurs : Guermassa,Ksar El-Hdada, El-Farech,Wadi El-Khil , ElGhordab ,El-Mrabtine ,El-Madina Ajadida

4Une petite superficie de délégation par rapport à la superficie totale du gouvernorat.

c) Flux véhiculaire :

D'après le recensement général de la circulation dans le gouvernorat de Tataouine en 2007 on note que 1942 Voitures/Jour traversent la route régionale R121 (Ghomrassen-Tataouine) et 1719 Voitures/Jour traversent la route régionale R207 (Ghomrassen-Béni Khédeche) et seulement 298 Voitures/Jour traversent la route locale L1006 qui relie Ghomrassen à Guermessa.

Concernant la route Ghomrassen-Bir Lahmer : on note que 2362 Voitures/Jour traversent la route L1001et 1526 traversent la route L1000.

Carte.3 : Recensement du flux véhiculaire au gouvernorat de Tataouine

Un important flux véhiculaire entre le chef lieu de gouvernorat et les villes avoisinantes contre un modeste flux véhiculaire entre les petites localités. Ce dernier est du à la modestie de l'infrastructure routière et au manque des moyens de transport publics entre les petites agglomérations urbaines dans la région et la prédominance administrative et économique du chef lieu du gouvernorat.

On note la vitalité et l'activité des petites villes comme Ghomrassen durant le jour du marché hebdomadaire ou se réunissent les divers habitants des petites localités avoisinantes, pour vendre, acheter ou faire leurs opérations financières dans la ville.

4La ville de Tataouine relativement plus dynamique par rapport aux villes avoisinantes. 4On note le manque d'interrelation entre les petites localités urbaines et les secteurs ruraux.

4 L'importance des flux véhiculaires entre Ghomrassen et Bir Lahmer due essentiellement aux relations directes avec Médenine sur le plan de l'émigration et de l'agriculture.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net