WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse comparée de la méthode ABC et celle des coà»ts complets dite des sections homogènes pour la détermination et la gestion des coà»ts dans une entreprise industrielle. Cas de la SODECO (Société de Déparchage et de Conditionnement )

( Télécharger le fichier original )
par Yvette BWIZIGIRO Gilbert NTAHOKAJA
Université du Burundi - Licence en économie 2009
  

précédent sommaire suivant

I.2. Méthode de détermination des coûts partiels

Alors que les méthodes ci -haut citées tiennent compte de toutes les charges incorporables dans le calcul des coûts des produits de l'entreprise, les méthodes de détermination des coûts partiels considèrent une partie des charges incorporables.

Certains ouvrages distinguent quatre méthodes de calcul des coûts partiels :

- Méthode des coûts directs,

- Méthode du coût marginal

- Méthode des coûts variables

- Méthode des coûts préétablis

I.2.1 Méthodes des coûts directs

Cette méthode de calcul des coûts est basée sur la constatation qu'il existe pour toute entreprise, deux catégories de charge à distinguer :

- Charges variables dont le volume suit la courbe des fabrications des ventes.

- Charges fixes liées à la structure de l'entreprise qui, à un stade déterminé d'activité et généralement à court terme apparaissent indépendantes des variations du cycle d'exploitation (production et vente).

Dès lors, les charges variables sont considérées comme des charges d'exploitation entrant seules dans le calcul des coûts.

Les charges fixes sont des charges de période ou du cycle d'activités qui doivent être couvertes par l'ensemble des marges de bénéfices réalisés sur les ventes.

I.2.2. Méthode du coût marginal

Selon le PCG le coût marginal est la différence entre l'ensemble des charges courantes nécessaires à une production donnée et l'ensemble de celles qui sont nécessaires à cette même production majorée ou minorée d'une unité.

Le calcul du coût marginal permet, de façon simple, de prendre des décisions de gestion telles que :

- L'acceptation ou le refus d'une offre commerciale exceptionnelle,

- Le choix entre la production et la sous-traitance.

Le coût marginal permet aussi à l'entreprise de définir son optimum de production pour lequel la recette marginale est égale au coût de revient marginal. C'est un raisonnement qui consiste à évaluer l'impact d'une décision possible en termes de gains et en termes de couts. Si les gains sont supérieurs aux coûts, la décision peut être adoptée, sinon elle est à regretter.

Si les gains sont strictement égaux aux coûts l'entreprise est dans une situation optimale évoquée ci-haut.

a) Les composantes du coût marginal

Deux situations peuvent se présenter :

* La structure de l'entreprise permet de produire d'une unité supplémentaire un produit, un lot ou une série. Le coût marginal est alors égal au coût variable unitaire (coût variable du produit, du lot ou de la série).

Coût marginal = coût variable unitaire

* Il est nécessaire de développer la capacité productive. Le coût marginal comporte en plus le coût de la structure supplémentaire qu'il a fallu mettre en place.

Coût marginal = coût variable unitaire + coût de la structure complémentaire

b) Utilité du coût marginal

* Le coût marginal permet de procéder à des simulations. C'est un coût estimé à partir des données comptables réelles ou prévisionnelles.

* Le coût marginal s'applique à des décisions de désinvestissement. Dans ce cas,

Coût marginal = coût variable unitaire Gain sur la réduction de

Structure.

* Le coût marginal permet à certaines entreprises de différencier par les prix un même produit par tranches de clientèles.

c) Les limites du coût marginal

* Le coût marginal suppose que toutes choses restent égales par ailleurs. En d'autres termes, l'entreprise serait capable d'évaluer les coûts engendrés par la production d'une unité supplémentaire. Il lui est cependant difficile de mesurer précisément l'impact d'une production supplémentaire sur la productivité du personnel et des machines ou sur les coûts organisationnels.

· L'analyse incite à accepter toute offre commerciale, tant que le prix de vente est supérieur au coût marginal. Cette logique peut compromettre la rentabilité globale de l'entreprise.

- par un transfert de clientèle du prix habituel vers le prix marginal (prix de l'offre),

- en créant sur le marché une réaction de la concurrence débouchant sur une baisse du prix de la concurrence.

C'est la raison, par la quelle le plan comptable général incite à faire figurer simultanément :

- Le coût marginal

- Le volume auquel il se rapporte

- Le coût unitaire moyen actuel se rapporte sur le coût marginal demeurant supérieur au coût moyen au risque, sinon, de tirer les prix du marché vers le bas et de réduire la rentabilité globale de l'entreprise.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.