WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

En quoi le comportement d'un parieur influence-t-il sa réussite ?


par Clément Battistini
Sports Management School - Bachelor 2014
  

précédent sommaire suivant

1.3.2) Les facteurs ayant un impact sur la réussite d'un parieur

Les paris sportifs ne peuvent pas être placés dans la catégorie des jeux de hasards car nous n'avons pas tous la même chance de gagner. Les paris sportifs sont donc à placer dans la catégorie des jeux d'habiletés. Ces habiletés, dans le secteur des paris sportifs, peuvent être séparées en deux parties distinctes : la connaissance du parieur dans les différents sports sur lesquels il parie ainsi que le fait d'avoir des règles bien établies facilitant son choix pour parier. Nous allons maintenant détailler ces deux parties en commençant par la connaissance en matière de sport.

14

Être un expert en sport demande de mémoriser énormément de statistiques et d'informations sportives. Il a été prouvé que le taux de réussite d'experts en sport étaient meilleurs que celui d'une sélection aléatoire de résultats4 pour des événements sportifs. Nous allons maintenant passer en revue l'ensemble des statistiques et informations sportives influant potentiellement la réussite d'un parieur.

· L'influence du classement général

Il paraît logique que l'équipe la mieux classée possède plus de chances de remporter la rencontre que son adversaire car elle est dans la majorité des cas intrinsèquement meilleure. C'est ce qui explique que miser sur l'équipe la mieux classée permettrait d'avoir un taux de réussite très élevé 5 . Bien sûr, les bookmakers prennent en compte ce facteur dans l'établissement des cotes. A ce jour, aucune étude ne permet de déterminer si miser systématiquement sur l'équipe la mieux classée permettrait de générer des profits ou non.

· L'avantage de jouer à domicile.

Il a été démontré que les équipes évoluant à domicile remportent plus de 50% des matchs6. Cela peut s'expliquer par plusieurs raisons : la familiarité avec les installations sportives, une motivation et agressivité supérieure (grâce à la présence de ses supporters) ainsi que l'influence du déplacement sur l'équipe visiteuse. Il semble donc capital de prendre en compte dans ses paris sportifs que l'équipe évoluant à domicile possède un avantage non négligeable sur l'équipe évoluant à l'extérieur. Et même si les cotes sont ajustées en fonction de l'équipe qui reçoit, il a été démontré que les cotes sous-estiment malgré tout l'avantage de jouer à domicile7. Miser sur l'équipe qui reçoit parait donc bénéfique à long terme.

· La forme récente

Les bookmakers ajustent les cotes en fonction de la forme récente des deux équipes (ou adversaire pour les sports individuels). Cependant, il n'a jamais été prouvé que les résultats des matchs précédents aient une influence sur le résultat du match suivant. Il semblerait

4 Forrest D. et Simmons R., «Forecasting sport: the behaviour and perfomance of football tipsters»

5 http://www.gwu.edu/~forcpgm/2011-003.pdf PAGE 4, Boulier et Stekler

6 http://www.cairn.info/zen.php?ID_ARTICLE=SM_065_0009 Samuel Aupetit, « Influence du lieu de la rencontre sur la performance sportive (match à domicile ou à l'extérieur) : une analyse critique »

7 http://citeseerx.ist.psu.edu/viewdoc/summary?doi=10.1.1.196.8061%20 de J. Golec et M. Tamarkin

15

même qu'il n'existe aucune corrélation entre les précédents résultats et la probabilité de gagner le match qui suit. Prendre en compte ce critère au moment de parier serait donc néfaste à la réussite.

· L'historique entre les deux équipes

Autre facteur utilisé par les bookmakers pour fixer leurs cotes : l'historique récent des deux équipes. Les bookmakeurs donnent de l'importance à ce critère en diminuant la cote de l'équipe ayant un historique récent favorable. Malgré cet agissement des bookmakers, il semble que, comme pour la forme récente, ce facteur ne change en rien les chances de victoire de chacune des équipes. Prendre en compte les dernières confrontations des équipes lors des paris sportifs semble donc être également néfaste à la réussite du parieur.

· L'effet causé par la fatigue

En sport, il apparaît logique que la fatigue diminue les chances de victoire d'une équipe. Ainsi, il a été prouvé que l'effet causé par la fatigue due à un manque de récupération diminue considérablement les chances de remporter un match8. Cependant, les bookmakers ne mesurent pas à sa juste valeur ce critère, et surestiment donc en général les probabilités de victoire de l'équipe « fatiguée ». Parier contre l'équipe en manque de temps de récupération apparaît donc être une bonne chose pour avoir un retour sur investissement positif à long terme.

· L'enjeu

Il est légitime de savoir si l'enjeu modifie les chances de victoires des deux équipes. Or il a été démontré que celui-ci avait bien un impact sur les résultats9, cet impact étant positif pour l'équipe jouant avec un enjeu plus important et négatif pour l'équipe jouant avec un enjeu moins important. On ne sait pas si les bookmakers utilisent ce facteur dans la fixation des cotes. Impossible alors de savoir s'il est bénéfique ou non de prendre ce facteur en compte lorsqu'on effectue des paris sportifs.

8 http://jse.sagepub.com/content/11/6/602.short ashman 2010

9 Goddard J. et Asimakopoulos I., «Forecasting football results and the efficiency of fixed-odds betting»

· 16

Les cotes

Les cotes sont la résultante de l'ensemble des informations évoquées ci-dessus et de l'opinion globale des parieurs. On peut se demander si miser pour ou contre les favoris peut s'avérer rentable à long terme. Des études ont montré qu'il était plus profitable pour un parieur de miser sur l'outsider10. Ceci peut s'expliquer du fait que les cotes des favoris sont souvent revues à la baisse car les parieurs misent dessus en masse ; et donc dans le même temps les cotes des outsiders augmentent, devenant alors profitables à long terme.

En plus des statistiques et informations sportives que nous venons de traiter, il existe un autre élément qui permet aux parieurs de sélectionner les matchs sur lesquels ils souhaitent miser. Il s'agit de l'application de principes propre à chacun. Par exemple un parieur peut décider de ne parier que sur des cotes supérieures à 1.3 et inférieures à 5. Autres exemples de principes applicables afin d'optimiser ses gains : ne parier que sur des matchs à enjeux, se limiter à 3 paris par jour etc. Chaque parieur applique, consciemment ou non, quantité de principes de ce genre.

Enfin, il existe deux autres facteurs qui peuvent influencer la réussite d'un parieur : la personnalité du parieur ainsi que le type d'informations recherchées avant de parier. Nous allons maintenant évoquer ces deux facteurs.

· On peut classer les personnalités des parieurs dans 2 principaux groupes : les parieurs « intuitif » et les parieurs « réfléchis ». Les parieurs intuitifs s'appuient d'avantage sur leurs ressentis alors que les parieurs réfléchis s'appuient plus sur les statistiques. A ce jour aucune étude n'a établi de comparaison entre ces 2 groupes, afin de déterminer si un type de personnalité permettait d'avoir une réussite plus importante que l'autre.

· Lorsque l'on parle de type d'information, il est possible de distinguer l'information interne, qui correspond aux informations qu'un individu possède en mémoire, et l'information externe qui représente l'ensemble des informations supplémentaires qu'un individu pourra obtenir par tout moyen (journaux, internet, informateurs). Dans le monde des paris sportifs, ces deux types d'informations sont complémentaires mais

10 http://jse.sagepub.com/content/3/3/256.abstract de P. Rodney et A. Weinbach

17

la recherche de l'information externe ne sera utilisée que si elle apporte une valeur ajoutée. L'information externe permet aux parieurs d'obtenir des informations additionnelles pouvant l'aider à prendre une décision. Malheureusement, aucune étude ne nous permet d'affirmer avec certitude que recueillir des informations externes augmente la réussite du parieur. Malgré tout, il est logique de penser que la recherche d'informations externes est bénéfique pour le parieur (forum de paris sportif, sites de statistiques, sites officiels des clubs, discussions avec des amis connaisseurs).

2) Analyse du comportement des

parieurs

19

2.1) Interview de Julien MIRABEL : consultant en paris sportifs

J'ai décidé d'interviewer Julien MIRABEL car en tant que consultant dans le domaine des paris sportif, il est amené à côtoyer des parieurs au quotidien, ce grâce à quoi il possède une vision précise de leurs comportements de jeux. D'autres part, en tant qu'ancien trader à la Française des Jeux, il connait l'importance de l'ensemble des facteurs pouvant influencer le résultat d'un match et donc sur la réussite des parieurs.

-Bonjour, pouvez-vous vous présenter ?

« Bonjour, je m'appelle Julien Mirabel et j'ai 30 ans. Je suis originaire de Paris où j'ai fait mes études. J'ai fait un master de droit des affaires à ASSAS puis un MBA de management du sport à l'ESG. J'ai par la suite créé un site communautaire sportif « agencesportive.com » que j'ai revendu. J'ai rejoint la FDJ lors de l'ouverture du marché en juillet 2010 en tant que trader en paris sportifs.

Par ambition, au début de l'année de 2014 j'ai décidé de crée un nouveau métier de consultant/expert en pari sportif à mon compte pour évoluer. Pour cela j'ai écrit un livre intitulé « L'indispensable des paris sportifs » paru aux éditions Hugo et Compagnie le 7 Mai 2014. La sortie de mon livre a été accompagnée par de nombreuses campagnes de communication à la télé, en radio et dans la presse.

J'ai également donné de nombreuses conférences sur les paris sportifs, notamment au salon du Rugby ainsi que dans certaines écoles de commerce comme la Sports Management School. Pendant toute la coupe du monde 2014 j'ai été consultant sportif pour le figaro.fr qui m'a accordé 1 page par jour où je donnais une analyse portant sur un pronostic « sûr » et un pronostic « risqué ».

Je suis actuellement en pourparlers avec plusieurs chaînes de radio, télé et journaux, web et papier, pour donner mes conseils et intervenir comme consultant en paris sportifs. J'ai des projets de pilotes d'émission pour des chaines payantes et des chaines du câble ».

20

-Quelles sont, d'après vous, les principales qualités d'un parieur pour réussir? « La qualité la plus importante selon moi est avant tout la rigueur. Un parieur rigoureux ne parie pas plus qu'il ne faut ; il respecte ses mises et respecte un rythme de pari.

Evidemment, il faut être un passionné et connaisseur de sport pour mettre le plus de chance de son côté même si cela ne suffit pas toujours. Enfin, le parieur ne doit pas être trop impulsif (ne pas « tilter ») sous peine de perdre de grosses sommes rapidement. Et malheureusement, un parieur peut être le meilleur pronostiqueur du monde, s'il est sujet au « tilt » il sera quand même perdant ».

-D'après vous, avec l'instauration de la loi ARJEL, est-il toujours possible de dégager des profits à long terme en jouant sur les bookmakers français?

« Cela reste possible évidemment mais aujourd'hui c'est extrêmement difficile. Il parait moins ardu de dégager des profits pour les parieurs étrangers car en France la loi ARJEL a engendré une baisse des cotes ».

- J'ai évoqué dans mon mémoire 6 informations sportives pouvant influencer le résultat d'un match : l'influence du classement général, l'avantage de jouer à domicile, la forme récente, l'historique entre les deux équipes, la fatigue et l'enjeu du match. Lesquelles de ces informations sont les plus importantes à vos yeux ?

« Selon moi l'information sportive la plus importante à prendre en compte est de loin l'avantage du terrain. C'est d'ailleurs ce qui fait le plus bouger les cotes. L'impact de l'avantage du terrain sur le résultat du match est plus ou moins important selon le sport. Par exemple au rugby le terrain tient un rôle fondamental car les équipes jouant à l'extérieur font souvent jouer une équipe bis.

Un autre facteur important est l'enjeu du match. On peut d'ailleurs le constater car l'ARJEL a interdit aux bookmakers français de proposer des matchs « sans enjeu » comme par exemple des matchs de football de fin de saison de ligue 1 ou de ligue 2 ».

21

- Avant de parier, calculez-vous toujours la probabilité rattachée à la cote ? Jouez-vous uniquement lorsque vous détectez un `value-bet' ?

« Oui je calcule toujours la probabilité associée à la cote. Il faut bien prendre en compte qu'un value-bet est une donnée subjective et propre à chacun. Les cotes françaises étant globalement basses, il est rare de trouver des value-bet. Si je ne misais que sur des value-bet `mathématiques' en France, je ne jouerais quasiment pas... ».

- Quels conseils donneriez-vous à des parieurs en recherche de méthodologie?

« Tout d'abord je leur dirais d'acheter mon livre (rires). Il faut se documenter, apprendre à gérer sa « bankroll », faire ses tableaux Excel et miser petit au début. Il s'agit de construire sa propre méthode de pari petit à petit et toujours garder en tête une qualité essentielle, la rigueur ».

- Selon vous, est-il bénéfique de passer beaucoup de temps sur l'analyse d'un match ?

« Pour augmenter sa réussite, un parieur peut prendre le temps d'analyser plus longuement un match et prendre en compte plus de paramètres. Attention, il ne faut toutefois par s'y perdre. Je préconise de passer un temps réglé et imparti sur chaque match et d'avoir une routine. Si on passe trop de temps à analyser un match le risque est de changer plusieurs fois d'avis et d'avoir des regrets si le choix final n'est pas le bon. Avoir une routine est le meilleur des conseils, il n'est pas forcément bénéfique de passer trop de temps sur un pari ».

- D'après vous, l'industrie des paris sportifs continuera-t-elle de croitre dans les années qui viennent?

« Oui j'en suis persuadé, c'est structurel. Les fonds générés par l'industrie des paris sportifs augmentent de 20% par an. Avec la crise, les gens jouent plus. Il y a une démocratisation des paris sportifs et beaucoup plus de publicité pour les sites de pari qu'il y a dix ans. De plus, la technologie pousse la croissance des paris sportifs. Par exemple le développement de l'accès aux paris sportifs grâce aux applications sur mobile ou tablette et l'amélioration des connexions permettent de jouer partout. La croissance des paris sportifs est donc parallèle à l'essor technologique ».

22

2.2) Hypothèses induites par l'analyse des facteurs

Ce mémoire a pour objectif principal de découvrir quelles seraient les variables qui permettent d'augmenter la réussite d'un parieur. Pour ce faire, nous allons formuler 11 hypothèses que nous tenterons de vérifier par la suite. Ces hypothèses seront basées sur l'analyse des « facteurs influençant la réussite d'un parieur » ; facteurs que nous avons étudiés dans la première partie de ce mémoire. Nous nous appuierons également sur les propos recueillis lors

de l'interview de Julien MIRABEL afin de recouper ces hypothèses. Ces dernières seront
ensuite formalisées et reliées chacune à une question que l'on posera à un échantillon de parieurs afin de vérifier si elles sont valides ou non.

Nous allons maintenant revenir individuellement sur chacune d'elles :

- Hypothèse 1

L'ancienneté, en termes de jeu, d'un parieur sportif est un facteur clé de sa réussite

Dans tous les domaines de l'activité humaine, l'expérience est considérée comme un gage de réussite et souvent synonyme de meilleure performance. Il est naturel de se demander en tout premier lieu si un parieur jouant depuis plus de temps qu'un autre s'avère avoir davantage de chances de bien parier et donc de réaliser plus de profits.

- Hypothèse 2

L'étendue des connaissances sportives d'un parieur constitue un facteur de réussite

Julien MIRABEL nous a souligné au cours de notre entretien qu'il fallait « être un passionné et un connaisseur de sport pour mettre le plus de chance de son côté ». Nous essaierons donc de voir dans quelle mesure, les connaissances sportives dont fait preuve le parieur, jouent un rôle déterminant dans ses facultés de réussite.

- Hypothèse 3

Limiter le nombre de matchs par pari est un facteur de réussite pour le parieur.

Comme évoqué dans la partie 1.2.2, un joueur peut parier en « simple » (1 seul match par pari) ou en « multiple » (plusieurs matches par pari). Instinctivement, on pressent que jouer un pari « simple » limite les risques et donc s'avère bénéfique pour la réussite du parieur.

23

- Hypothèse 4

Limiter le nombre de sports sur lesquels le parieur mise est un facteur de réussite.

De l'avis de Julien MIRABEL, la principale qualité d'un parieur est la rigueur. Un parieur ne doit donc pas s'éparpiller. Si l'on considère que l'on ne peut bien connaître qu'un nombre restreint de sports et n'en maîtriser parfaitement qu'un seul, le parieur ne doit miser que sur peu de sports, s'il souhaite optimiser sa réussite

- Hypothèse 5

Le temps passé à analyser un pari permet d'améliorer la réussite d'un parieur

Il est coutume de dire qu'une bonne préparation c'est 50 % de la réussite. Nous pouvons donc considérer qu'une analyse préalable est indispensable à un bon pronostic. En extrapolant, nous pouvons supposer que plus longue sera la préparation, meilleure s'avèrera la réussite du parieur.

- Hypothèse 6

L'information prioritaire prise en compte par le parieur influe sur sa réussite

Comme traité dans la partie 1.3.2 de ce mémoire, il existe de nombreux types d'informations concernant chaque sport : avantage de jouer à domicile, forme récente de l'équipe concernée, etc. Nous nous demanderons si la prise en compte de façon prioritaire de l'une de ces informations a un impact sur la réussite du parieur.

- Hypothèse 7 La fréquence de recherche d'informations spécifiques avant un pari est un facteur de réussite

Julien MIRABEL a mentionné l'importance de toujours suivre la même procédure lors de la préparation d'un pari. Nous analyserons donc la régularité de recherche des informations spécifiques avant un pari et regarderons s'il existe une corrélation entre cette fréquence de recherche et la réussite globale du parieur.

24

- Hypothèse 8

L'importance attribuée par un parieur aux informations sportives améliore sa réussite Après avoir analysé l'impact du choix de l'information prioritaire prise en compte par le parieur (hypothèse 6), nous nous attacherons à déterminer si le niveau d'importance que le parieur attache à la globalité des informations sportives disponibles (échantillon sélectionné de six informations) a un impact sur sa réussite.

- Hypothèse 9

Le type de sources d'information étudié par un parieur sportif influe sur sa réussite.

En fin de partie 1.3.2, nous avons vu qu'il existait deux types d'informations : celles internes (expérience, mémoire, etc.) et celles externes (forum, sites, journaux, etc.). Dans cette hypothèse, nous nous focaliserons sur les sources d'informations externes et tenterons de voir si l'étude de l'une d'elles influence la réussite d'un parieur.

- Hypothèse 10

Plus un parieur se préoccupe de trouver des « value bet », meilleure est sa réussite.

Julien MIRABEL nous a confirmé qu'il calculait toujours la probabilité rattachée à la cote, et ce, afin d'essayer de déceler les éventuels «value bet». Il apparaissait donc intéressant de vérifier si les parieurs effectuant cette démarche étaient susceptibles d'avoir une meilleure réussite.

- Hypothèse 11

Un parieur « réfléchi » a plus de résultat qu'un parieur « intuitif ».

Nous avons également vu à la fin de la partie 1.3.2, qu'il existe deux personnalités de parieur : les parieurs intuitifs et les parieurs réfléchis. Un parieur de type « réfléchi » se basant sur une analyse approfondie, nous nous intéresserons à découvrir s'il a en retour une réussite plus élevée qu'un parieur de type « intuitif ».

précédent sommaire suivant