WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Eléments méthodologiques d'exploration des risques dans les musées et les activités muséales

( Télécharger le fichier original )
par Achille Clotaire NGOMO ALGOT
Université de Technologie de Troyes - Master Ingénierie et Management en Sécurité Globale Appliquée 2014
  

précédent sommaire suivant

2.2.1. LES DIFFICULTES D'UNE CYNDYNIQUE SPECIALISEE AUX CAS DES PERSONNES HANDICAPEES

Une approche globale du danger, spécifique aux situations multiples du handicap est susceptible de favoriser un mode de gestion plus spécialisé du handicap aussi bien dans les situations normales que dans le traitement des situations d'urgence. Cette préoccupation peut s'avérer utile, pour la gestion d'un musée, dans une perspective d'analyse de la valeur.

Mais un traitement spécial des dangers pour les handicapésfréquentant les milieux culturels, parallèlement aux dispositions générales existantes réglementant la protection des biens et des personnes semble moins évidente dans le contexte actuel. Cette réalité peut tenir de multiples raisons : la redondance d'une cindynique spécifique aux personnes handicapées, une dynamique de protection trop focalisée sur la conservation descollections. L'exposition des publics aux différents risques réalisables en contexte muséal est constante, malgré les inégalités des publics en termes de vulnérabilités faces à ces risques.

2.2.1.1.Les risques non intentionnels

Ce sont des risques non attendus, accidentels pouvant surgir dans une organisation. Pour le cas d'un musée, on peut avoir concernant les personnes les risques interagissent avec les autres dimensions de l'environnement du musée; par les aspects physiques sans prétendre à l'exhaustivité.

- écroulement de mur/ou d'une partie des locaux

- écroulement d'une oeuvre

- glissement de terrain/ risque sismique

- incendie /inondation

- risques de chute/de collision avec mur/verrerie

- dégât des eaux/- fuite de gaz

Remarquons que l'impact de ces risques peut s'appliquer de manière aléatoiresur les occupants des locaux, qu'ils soient travailleurs ou visiteurs.

2.2.1.2. Les risques intentionnels

Par risques intentionnels, on veut entendre les événements dommageables, ou nuisibles et volontairement exécutés, pouvant venir à affecter aussi bien les structures physiques, les équipements que les personnes se trouvant dans un environnement recevant du public. L'actualité abonde de ce type d'agressions en rapport avec des motivations à caractère doctrinaire, politique, individuel mental ou relevant purement du vandalisme. Un exemple antique nous est fourni par la destruction, par Titus, de la bibliothèque d'Alexandrie.

Un exercice de benchmarking et la référence aux informations accumulées dans le temps conduit à envisager une diversité de risques allant des plus courants aux plus rares  en termes d'occurrence ou en abordant la question d'un point de vue cindynique, des plus bénins aux plus dangereux en termes d'impact sur la vie des personnes. Une représentation sous forme de tableau permet de les récapituler (voir Annexe 1).

Commeexemple de prévention, on a ainsi recensé les différentes consignes de notre vécu professionnel au Musée d'Orsay à Paris. Celui-ci, par l'importance du nombre de visiteurs journaliers, en moyenne 12 000 personnes par jour de visites d'expositions temporaires et 8 000 par jour d'expositions ordinaires (Rapport d'activité 2010). Ces consignes consistent en les opérations suivantes incombant aux agents de prévention et de sécurité:

· contrôle de bagages des visiteurs;

· contrôle des sacs;

· surveillance des parvis;

· contrôle électronique des entrées

La logique des contrôles vise la non introduction, à l'intérieur du musée de tout objet pouvant constituer un danger tant pour les personnes que les biens meubles et immeubles. Aussi va-t-il va s'agir:

· de tout objet pointu

· d'armes

· de bouteilles vides et non vides

· de couteaux de toutes dimensions et de toutes sortes

L'évocation de ces éléments est suggestive d'une variété de risques, non exhaustifs, comme on le présentera ci -après en tableau(Cf.Annexe1).La non exhaustivité des risques renvoià la difficulté actuelle des services de sécurité, voire leur impossibilité de pouvoir déceler des éléments dangereux à même d'avoir une gravité maximale aussi bien pour la sécurité des personnes que pour la réputation du musée. Il s'agit notamment des engins explosifs pour lesquels l'expertise actuelle des services de sécurité ne permet pas encore la découverte avec efficacité.

Cette question constitue évidemment une des entraves ne permettant pas de se rassurer de conditions maximales de sûreté dans les musées. Dans un contexte d'émergence de nouvelles formes de violenceou de danger, il en ressort que la gestion des risques par le musée est confrontée à de nouveaux défis auxquels il doit faire face en permanence. Ces risques sont amplifiés par les évolutions tant technologiques que sociales auxquelles il faut ajouter les menaces issus de l'environnement sanitaire comme les pandémies produits dangereux voire l'insécurité pesant sur les systèmes d'informations.

précédent sommaire suivant