WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Place et rôle du secteur privé dans la gestion des déchets solides dans les villes moyennes du Burkina Faso : cas de Banfora

( Télécharger le fichier original )
par Emmanuel DIAGBOUGA
Université de Ouagadougou - Licence professionnelle en génie de l'environnement 2013
  

précédent sommaire suivant

2.2. Sur le plan organisationnel

Pour conjuguer leurs efforts, les associations de pré-collecte des OM et la Brigade Verte sont regroupées dans une coopérative dénommée Association Coopérative pour l'Assainissement de la Commune de Banfora (As-CACB). Cette coopérative devrait travailler à se structurer en groupement d'intérêt économique (GIE) afin de mieux négocier un contrat de prestation de service dans le domaine de la promotion de l'hygiène et de l'assainissement (PHA) avec la mairie de Banfora et d'autres institutions telles que les unités industrielles, les services administratifs, etc.

Toutefois, sur le terrain on note :

- le manque de dynamisme de l'As-CACB ;

- la non évolution des associations de pré-collecte vers un GIE ;

- une disparité de structuration des associations de pré-collecte ;

- le manque d'encadrement technique des équipes de pré-collecte parfois ressenti sur le terrain ;

- une disparité des stratégies de recherches d'abonnés.

2.3. Sur le plan financier

En matière de finance, les associations de pré-collecte des OM sont confrontées à des difficultés communes qui sont :

- la difficulté de recouvrement des frais d'abonnement ;

- les dépenses d'entretien du matériel de pré-collecte ;

- le manque de partenaires financiers ;

- les coûts d'investissement pour le renouvellement du matériel de pré-collecte ;

- la rémunération du personnel ;

- la difficulté d'accès aux crédits.

2.4. Sur le plan matériel et technique

Les difficultés sur le plan matériel et technique qu'éprouvent les associations de pré-collecte peuvent se résumer comme suit :

- la vétusté et l'inadaptation de certaines charrettes ;

- la mortalité très fréquente des ânes ;

- l'insuffisance d'EPI ;

- l'impraticabilité des voies qui ne facilite pas le transport des ordures.

2.5. En matière de formation

Pour bien mener leurs activités, les associations de pré-collecte ont bénéficié de quelques formations. Cependant, au regard des raisons qui suivent, d'autres séries de formations sont nécessaires : le renouvellement du personnel des associations de pré-collecte, la nécessitédu développement des méthodes de traitement et de valorisation des déchets, l'accroissement et la complexité des déchets.

III. EVALUATION DE L'ECONOMIE DES DECHETS ET IDENTIFICATION DES OPPORTUNITES POUR LE PRIVE

1. La rentabilité économique de la gestion des déchets dans la commune de Banfora

1.1. Lesrecettes annuelles des structures de pré-collecte des ordures ménagères

Les taxes perçues par les associations de pré-collecte constituent des recettes permettant le fonctionnement de celles-ci. Selon les données d'enquête, les recettes mensuelles varient selon le nombre d'abonnés et de la taille des ménages.

A cet effet, deux éléments importants sont à souligner. D'une part, le nombre d'abonnés par association est considérablement variable. D'autre part, les prix pratiqués sont également très différents.

Tableau 3 :Nombre d'abonnés par association et les moyennes des valeurs indicatives des recettes mensuelles

Dénomination de l'association

Nombre d'abonnés

Prix pratiqués (FCFA)

Valeurs indicatives des recettes mensuelles moyennes (FCFA)

Valeurs indicatives des recettes annuelles moyennes

(FCFA)

ABACO

322

500-1000

241 500

2 898 000

AFD

126

500-2000

157 500

1 890 000

NATURA

400

250-1000

250 000

3 000 000

JAD COMOE

245

500-3000

428 750

5 145 000

Source : données d'enquête, D. Emmanuel ; 2013

1.2.Le coût des investissements nécessaires pour entreprendre la collecte des ordures ménagères

Pour entreprendre dans le domaine de la gestion des ordures ménagères, un investissement conséquent est indispensable pour acquérir le matérielcomplet et adéquat et pour disposer d'un fond de fonctionnement.

Le type de matériels dont disposent les associations de pré-collecte des OM est hétérogène.

On retient essentiellement les matériels suivant et ce par association.

Tableau 4 : typologie des matériels de pré-collecte par association

Dénomination de l'association

Type matériels

Observations

ABACO

-charrettes

-ânes

-petits matériels

-les charrettes sont en mauvais état

-une mortalité fréquente des ânes

AFD

-tracteur

-petits matériels

Coût du carburant

NATURA

-charrettes

-ânes

-petits matériels

-quelques charrettes sont en mauvais état

-une mortalité fréquente des ânes

JAD COMOE

-charrettes

-ânes

-petits matériels

-certaines charrettes sont en mauvais état

-une mortalité fréquente des ânes

Source : données d'enquête, D. Emmanuel ; 2013

NB : petits matérielscomprennent les râteaux, pelles, gants, cache-nez.

Le minimum de matériels à disposer est de deux (02) charrettes et deux (ânes) pour les engins à traction asine et d'un tracteur ou d'un tricycle. Ainsi, le coût d'investissement moyen peut se calculer comme suit :

Système à traction asine

Tableau 5 : coût d'investissement pour le système à traction asine

Désignation

quantité

Coût unitaire (FCFA)

Coût total (FCFA)

Charrette

2

100 000

200 000

Anes

2

75 000

150 000

Petits matériels

forfait

/

80 000

Fond de fonctionnement minimum

forfait

/

100 000

Total

 

/

530 000

Source : données d'enquête, D. Emmanuel ; 2013

Système à traction automobile

Tableau 6 : coût d'investissement pour le système à tractionautomobile

Désignation

quantité

Coût unitaire

Coût total

tracteur

1

900 000

900 000

Tricycles à moteur

1

700 000

700 000

Source : données d'enquête, D. Emmanuel ; 2013

NB : lors de nos enquêtes, nous avons remarqué que les associations de pré-collecte des OM ont bénéficié, à divers degré, d'appui matériel auprès de leurs partenaires.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut