WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Projet d'implantation d'une boutique d'intrants agricoles à torbeck. denommée l'orient agricole joss et co

( Télécharger le fichier original )
par Josué Lucien
Université Publique du Sud Aux Cayes (UPSAC) - Licence 1 2014
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

INTRODUCTION

1-Objet d'étude : projet d'implantation à Torbeck d'une boutique d'intrants agricoles.

La population totale haïtienne est estimée àplus de 9, 364,328 personnes dont 51.8% de femmes (IHSI 2003). Les jeunes âgés de moins de 21 ans composent plus de la moitié de la population haïtienne (IHSI 2003)1(*). Plus d'un tiers de ces jeunes sont au chômage et ceux qui travaillent se trouvent en majorité avec des emplois intermittents, précaires et faiblement rémunérés dans le secteur informel sans aucune protection sociale. Le chômage frappe également les jeunes universitaires qui ont de plus de plus du mal à trouver du travail à cause de la faiblesse de la demande de travail dans l'économie nationale et ceci à cause de l'inadéquation qui existe entre le marché du travail et le système éducatif. Bien plus, il existe peu de service d'intermédiation à l'emploi en Haïti, ce qui pose pas mal de contraintes d'informations aux jeunes sur les possibilités d'emplois. En fait, le système éducatif haïtien n'a pas pu s'adapter aux mutations économiques pour produire les compétences recherchées par les entreprises. Il est donc urgent d'accélérer la mise en oeuvre d'un ensemble de politiques actives sur le marché du travail afin d'aider les jeunes à obtenir un emploi. Ces politiques pourraient destiner à activer les politiques de formation professionnelle et de création d'emplois. Du côté de l'offre de travail, il faudrait mettre en place des politiques visant à aider les jeunes à acquérir les compétences nécessaires pour augmenter le niveau de leur employabilité.

Une alternative pour lutter contre le chômage chez les jeunes universitaires consiste à développer l'accès à la formation entrepreneuriale et aux financements afin de favoriser la création de micro entreprise. Cela nécessite pour les jeunes des formations à l'entrepreneurship en vue de les encourager à l'esprit d'entreprise pour libérer leur potentiel économique.

En effet, l'époque à laquelle nous appartenons est celle où la mondialisation des problèmes économiques et l'interdépendance économique croissante des pays viennent modifier certains règles et principes préalablement établis. De nos jours, presque partout dans le monde, hommes et femmes profitent énormément des avantages qu'offre l'économie de marché comme par exemple : « la libre concurrence » où chacun peut prendre l'initiative d'ouvrir sa propre entreprise. Ce dernier avantage est largement accueilli par les entrepreneurs qui en profitent pour rentabiliser leurs affaires et contribuer au développement socio-économique de leur pays.

Depuis des décennies, nous assistons à une démystification idéologique au sein de notre jeunesse en ce qui a trait au business. Contrairement aux générations antérieures qui pour la plupart, se préparaient à avoir une carrière d'employés et accordaient peu d'importance à l'entrepreneuriat, cette génération à laquelle nous appartenons donne une autre vision des choses et du business en particulier. L'économie du pays n'est plus l'apanage des familles aisées. Beaucoup de jeunes rêvent aujourd'hui d'être patrons, c'est-à-dire propriétaires d'une entité économique productrice, de biens ou prestataire de service où les deux simultanément aux fins de profits. L'entrepreneuriat devient monnaie courante et on peut le constater à travers les différentes activités socio-économique du pays car, intellectuels, analphabètes, hommes d'affaires, hommes de loi, simples citoyens pensent à l'investissement dépendamment de leur capacités de voir, de juger, d'analyser, de concevoir, de se grouper, etc......

Comme les jeunes universitaires haïtiens représentent un potentiel humain indispensable pour créer une classe de main d'oeuvre éduquée et productive en vue d'une croissance économique dynamique en Haïti, il convient de promouvoir l'esprit d'entreprise chez eux.C'est en ce sens que nous comptons orienter notre mémoire de fin d'études à la création d'une boutique d'intrant agricole dans la commune de Torbeck dénommé « L'orient Agricole Joss et Co ».

Cette initiative nous permettra de répondre aux interrogations de la communauté Torbeckoise en matière d'intrants, de participer dans son développement agro-alimentaire et de générer des bons chiffres d'affaires.

* 1 IHSI 2003

www.google.fr (le chômage chez les jeunes universitaires en Haïti)

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Moins de 5 interactions sociales par jour