WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gestion du résultat, les déterminants de la structure financière et le coàt de la dette: étude empirique sur les entreprises tunisiennes non financières cotées


par Mohamed Ali Saadellaoui
University of Carthage - Finance 2016
  

précédent sommaire suivant

2-1-3 -Autres motivations : Une revue de la littérature

2-1-3-1-Le lissage du résultat :

Le lissage du résultat consiste à choisir non pas une direction à progression du résultat publié mais un rythme de progression. Plus précisément, on dit que les résultats sont lissés lorsque ceci tend à réduire la variance des résultats publiés, Parfet (2000), Hervé et Gaétan (2003) et Ben Rejeb Attia (2013).

La variabilité du résultat peut être perçue par le marché et créanciers comme une mesure de risque. En effet, les dirigeants vont chercher à atténuer les fluctuations du résultat dans le temps, Ben Rejeb Attia (2013). Cette stratégie peut être utilisée dans le cas de contrat d'endettement ou de rémunération, ainsi que pour les entreprises visible politiquement, Mard et Marsat (2011).

Omri et al (2007) stipulent que le lissage du résultat peut à la fois une forme et une motivation à la gestion du résultat. Ainsi, e lissage a pour but de produire des bénéfices qui suivant une courbe d'évolution réguliers, il peut être considéré comme une forme spécifique de la gestion des résultats. Il correspond donc à une diminution de la variance des bénéfices, Chalayer (1994 ;1995) et Ben Rejeb Attia (2013).

Plusieurs chercheurs ont tenté de définir le lissage d'où, selon Copeland (1968) : « le lissage du résultat permet de modérer les fluctuations de cette dernière année à une autre et ceci se faite par le transfert des sommes des années réussies aux années difficiles ». Pour Fern et al (1994) : « le lissage du résultat est un comportement spécifique qui a pour but de réduire les augmentations anormales des résultats publiés».

Pour Imhoff (1977), le lissage a été typiquement défini comme un degré relativement faible de la variabilité des résultats». En fait, les chercheurs comptables s'accordant sur l'hypothèse que le lissage trouve sa motivation dans la croyance que les utilisateurs externes de l'information comptable et financière de la firme préfèrent les entreprises qui ont fixes et une croissance continue (Breton et Chenail (1997) du fait que le lissage réduit la variance des résultats et améliorer par suit leur richesse.

Selon Ronen et Sadan (1981), « les dirigeants sont incités à lisser les résultats dans le but de maximiser leurs richesses et d'autre part accroitre les richesses des actionnaires ».Imhoff (1977) était le premier chercheur qui a essayé de séparer le lissage intentionnel et le lissage naturel. Pour lui, il parait impossible de déterminer si le lissage du résultat résulte d'événements naturels ou si les résultats ont été lissés intentionnellement.

Selon Chalayer (1995) « le lissage des résultats, réel ou comptable représente un cas particulier de manipulation de l'information financière. C'est, en fait, un ensemble de pratiques qui sont volontairement appliquées afin de publier une série de résultats présente une variance réduite». Par ailleurs, pour réduire l'asymétrie d'informationnelle, les firmes qui ont des perspectives futures favorables ont recours au signal comptable. Ainsi, le lissage des résultats constitue un des outils de signalisation.

précédent sommaire suivant