WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gestion du résultat, les déterminants de la structure financière et le coàt de la dette: étude empirique sur les entreprises tunisiennes non financières cotées


par Mohamed Ali Saadellaoui
University of Carthage - Finance 2016
  

précédent sommaire suivant

2-1-3-5- Regroupement des entreprises :

L'opération de fusion et d'acquisition constitue une incitation à la gestion du résultat. Plusieurs études ont essayé d'examiner la relation entre l'opération de fusion et la gestion du résultat. Dans ce sens, Erickson et Wang (1999), Asano et al. (2007) et Jennifer (2010) ont affirmé que si l'entreprise émet des nouvelles actions dans le but d'acquérir une autre firme, ceci encourage cette dernière à gérer les résultats à la hausse dans le but de maximiser la valeur de ses actions, d'autre part la gestion du résultat lui permet de diminuer le coût d'acquisition. De leurs part, Louis(2004), Baik et al (2007), Botsari et Meeks (2008) et Gong et al(2008) ont trouvé que les accruals discrétionnaires de l'entreprise acquéreuse sont significativement élevés au moment de l'achat des actions ou il y'a des motivations à accroitre les prix des actions, ils ont conclu donc que l'opération d'achat des actions est précédé par la gestion du résultat. Toutefois, si la gestion du résultat lors de l'opération de fusion et d'acquisition est détectée, ceci peut générer des coûts. En effet, le dirigeant qui a manipulé les résultats peut perdre son réputation, d'un autre coté, l'entreprise cible à le droit de demander une révision du prix, Jennifer (2010).

précédent sommaire suivant