WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gestion du résultat, les déterminants de la structure financière et le coàt de la dette: étude empirique sur les entreprises tunisiennes non financières cotées


par Mohamed Ali Saadellaoui
University of Carthage - Finance 2016
  

précédent sommaire suivant

1-2-2-1-La rentabilité de la firme (ROA)

La rentabilité de la firme c'est la capacité de l'entreprise à générer la rentabilité au départ de ses actifs, elle mesure l'efficience globale de la firme dans l'utilisation du capital (Ghorbel et Kolsi (2011), elle est considérée comme l'un des déterminants de l'endettement de l'entreprise. Dans la littérature diverse mesures ont été traité pour mesurer la rentabilité de la firme. tel que Klosi et Ghorbel (2011) qui ont utilisé le rapport entre Bénéfice d'exploitation et le total des actifs d'autre étudier le rapport entre le ratio de bénéfice avant intérêts et impôts (BAII) et le total des actifs. Musiega et al (2013), Abbas et al (2013), Ebrati et al (2013), Ghorbel et Kolsi (2011)

ST = bénéfice avant intérêts et impôts (BAII) / le total des actifs

Ainsi, nous avons retenu la formule suivante :

Dans cette étude il est important de mettre l'accent sur la relation qui existe entre rentabilité de la firme et le coût de la dette. Dans cet esprit, un courant de recherche comme Piot et Missonier (2007) montre que la rentabilité de la firme affecte positivent le coût de la dette, ainsi que, Zulkufly (2013) qui souligne l'existence d'une relation positive et statiquement significative entre la rentabilité de la firme et le coût de la dette.

H2 a : La rentabilité de la firme a un impact positif sur le coût de la dette.

En suivant le même courant de recherche nous tenterons dans ce qui suit de vérifier l'hypothèse suivant :

1-2-2-2 - Les opportunités de croissance (OC)

Les opportunités de croissance permettent d'évaluer l'effet de la dynamique de croissance de l'entreprise sur le niveau de son endettement. Ils sont mesurées par la variation de long népérien de total des actifs entre deux exercices successifs, ( Ben Flah et Psillaki, (2007)). Alors que Kebeward (2012) annonce que cette variable est mesurée par la variation du total de l'actif d'une année sur l'autre.

OC = (TAit - TAi(t-1) ) /TAi(t-1)

Ainsi, en se référant au travail de Kebeward (2012), nous retenons la mesure suivante dans notre modèle.

H2 b : Les opportunités de croissance à un impact positif sur le coût de la dette.

Chen (2002), Draief (2010) et Draief et Chou (2012) notent que les opportunités de croissance ont une influence positive sur le coût de la dette. Ces chercheurs ont expliqué cette relation par l'effet que les entreprises qui ont des fortes opportunités de croissance ont des coûts d'endettements plus élevé. Ceci rejoint l'idée que les entreprises en croissance sont plus confronté aux problèmes des substituions des actifs et de sous investissement. Dans cette situation les créanciers préfèrent recours à la politique d'endettement. A la lumière de ce courant de recherche nous avons basé sur l'hypothèse qui se présente ainsi :

précédent sommaire suivant