WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gestion du résultat, les déterminants de la structure financière et le coàt de la dette: étude empirique sur les entreprises tunisiennes non financières cotées


par Mohamed Ali Saadellaoui
University of Carthage - Finance 2016
  

précédent sommaire suivant

2-2- Financement bancaires : vices inconvénient

2-2-1- Coûts d'agence et asymétrie d'information :

La relation qui existe entre préteur et emprunteur est caractérisée par une asymétrie d'information de la part de l'emprunteur ce qui le risque de préteur. Cette asymétrie sert à limiter l'accès des firmes aux différentes ressources de financement externe et limite par conséquent les investissements réalisés par l'entreprise. C'est pour cette raison que l'asymétrie d'information est considérée comme l'une des plus grandes imperfections du marché financier. En d'autres termes elle crée des problèmes de sélection adverse et d'aléa moral :

Des asymétries d'information apparaissent pendent le déroulement de contrat, en fait, l'emprunteur peut choisir un projet plus risqué que celui proposée au prêteur sur la base duquel il avait obtenu le crédit. Donc le risque d'aléa moral se manifeste si l'emprunteur ne suit pas décisions conforme au contrat, ce qui sollicite ainsi une activité de surveillance par le prêteur après l'octroi de crédit, Trablsi (2009) et Recasens (2001). Des asymétries d'information apparaissent avant la signature de contrat de prêt dans la mesure où les prêteur difficilement distinguer de manière efficace parmi les différent projets de demande de financement. Ces asymétries sont à l'origine de problème de sélection adverse. Cette dernière est donc constatée quand la banque ne peut pas observer certains information qui précédent l'octroi du prêt et qui peuvent être pertinentes pour la rédaction de contrat, ce qui engendre des difficultés dans l'évolution du projet et la capacité réelle des emprunteurs à mener à bien leur projet, Leland et Pyle (1977). L'ensemble de ces asymétrie génère des problèmes d'agence et donc des couts de contrôle. Dans ce cas, le créancier perçoit un risque d'investissement sous optimale qui peut se traduire par une incapacité de remboursement de la part de la firme. Bhattacharya et Thakor (1993)

Pour surmonter les difficultés liées à l'obtention d'information complète et précises, les banque surveillant leurs clients et visitent leurs entreprises avant et après l'octroi de crédit, et consultant les documents nécessaire. D'un autre coté, une fois le prêt a été consenti, les banques surveillent les actions des emprunteurs pour protéger leurs investissements de diverses façons, dont l'insertion de clauses restrictives dans les contrats de financement. Selon Jensen Meckling(1976), les relations d'agence au sein de la firme sont à l'origine des couts d'agence (couts de surveillance, couts d'obligation et couts résiduelle), deux grandes catégories de ces auteurs :

-Les coûts d'agence des actions qui sont causés par la séparation entre structure de propriété et de décision ;

-Les coûts d'agences des dettes qui résultent de l'endettement. Plus la dette est risquée, plus ces coûts accroissent.

Bien que l'endettement serve à mitiger les conflits entre créancier et propriétaire de la firme ; en effet si ces dernier utilisent la dette afin de payer des dividendes ou afin d'entreprendre des projets plus risqués, les créanciers seront lésés et on assistera donc à un transfert de richesse de la part des créanciers vers les actionnaires. Donc, se sont les créanciers qui supportent tes conséquences de ses investissements. Cette politique de gestion constitue une première source de conflit entre l'entreprise et ses créanciers qui est appelé « effet d'incitation au risque de la dette ».

Un autre type de conflit peut naitre entre actionnaire et créancier est étudié par Myers(1977) concernant le sous investissement dans des opportunités. Myers(1977) a constaté que les managers d'une entreprise endettée rejettent souvent certains projets rentables si ceux-ci profitent qu'aux créanciers. En effet, une imperfection informationnelle mène les dirigeants à rejeter des projets à valeur actuel nette (VAN) positive car le financement de ces opportunités d'investissements par l'émission des actions peut causer une sous évaluation de ces actions. Ainsi le déséquilibre informationnel entre investisseur et manager peut changer le mode de financement ainsi que le choix du projet à entreprendre (Myers et Majluf 1984). Donc l'endettement est à la fois un mode de résolution des conflits entre actionnaires et dirigeants et générateur d'autre conflits entre ces derniers.

précédent sommaire suivant