WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Culture managériale et pérennisation des projets de développement au Cameroun: cas du nazareth agro pastoral training and production centre de menteh (bamenda)

( Télécharger le fichier original )
par Albert Legrand TODJOM MABOU
Université Catholique d'Afrique Centrale - Master Développement et Management des Projets en Afrique 2014
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2. L'accord de partenariat avec la Fundació Servei Solidari et la  Fundació Educació Solidaria

Trop de découpage tue ton travail ! Regroupe tes informations et met les dans une partie. Fais ressortir les grandes idées de tous ces accords et utilisent ces accord comme illustration des idées ! C'est plus pertinent !

A travers la coopération avec la Fundacion Fondation Itaka Itaka Escolapios et les contacts des Pères piaristesPiaristes, le NAPTPC est entrée en contact avec deux autres ONG espagnoles: la Fundació Servei Solidari216(*) et la Fundació Educació Solidaria217(*). Les négociations en vue d'un accord sont engagées et débouchent en 2010 sur l'identification d'un domaine de coopération, à savoir la mise sur un pied d'un système de microcrédits destinés aux apprenants à la fin de leur formation.

Le développement des microcrédits dans le secteur agropastoral est encore timide à cette période au Cameroun et dans la plupart des pays en voie de développement. En effet :

« A partir des années 1980, l'échec de l'offre de crédit fondée jusque-là exclusivement sur l'intervention publique a donc laissé la place à un nouveau paradigme qui a amené un renouveau de l'approche du financement rural et agricole dans les pays en développement ».218(*)

Ce nouveau paradigme est le financement à travers les microfinances. Malheureusement, « Malgré les espoirs suscités par l'émergence et la croissance forte du secteur de la microfinance, force est de constater que l'offre de microfinance destinée au financement des activités agricoles s'est avérée dans de nombreux contextes marginale et/ou inadaptée. »219(*).

En effet, le financement des petits producteurs agricoles induit de nombreux risques liés notamment aux aléas climatiques et à la fluctuation des prix sur les marchés agricoles. Peu d'institutions financières sont disposées à financer des investissements dans ce secteur, d'autant plus que la plupart des producteurs manquent de garanties. L'insuffisance du financement public dans le secteur agropastoral et les difficultés d'accès au financement des microfinances fait émerger l'intervention des organisations non gouvernementales dans le secteur pour ce qui est de l'assistance des populations rurales. Malgré cette intervention qui se prolonge aujourd'hui, on peut déplorer le retour des pouvoirs publics qui s'immiscent dans l'accord des crédits au secteur agropastoral.

Le NAPTPC fait partie des structures ayant bénéficié de cette intervention des organisations non gouvernementales dans l'accord des microcrédits pour le financement des activités agropastorales. La contribution de L la Fundació 'association Educacion Solidari se charge de laest technique. En effet, elle se charge de la partie technique de la coopération à savoir la préparation des termes de référence pour le fonctionnement des microcrédits. de l'accord et laLa Fundació Servei Solidari, prend quant à elle, prend en charge la recherche du financement pour les microcréditsla partie économique.

Il s'agit d'un accord tripartite : la Fundació Educació Solidaria devait apporter son know-how pour la mise en oeuvre et la gestion du programme de microcrédits du Nazareth CentreNAPTP ; la Fundació Servei Solidari devait mettre à contribution ses réseaux de bailleurs et partenaires ainsi que sa capacité économique à financer si possible le projet de microcrédits ; le Nazareth CentreNAPTPC devait apporter son réseau de connaissances et de partenaires au Cameroun ainsi que les candidats à la réception des microcrédits et assurer par ailleurs le titre de propriétaire du projet.

Le domaine de microcrédits est un aspect important pour la pérennisation du NAPTPC comme pour la plupart des centres agropastoraux. En effet, tous les apprenants du Nazareth CentreNAPTPC sont généralement pauvres ou de familles pauvres. Ils n'ont par conséquent pas de soutien financier pour initier une petite entreprisedes activités agropastorales pouvant générer des revenus nécessaires à leur survie et à l'épargne. Le NAPTPC développe leur habilité pratique dans le domaine agropastoral, mais si aucune initiative action n'est pas entreprise par pour les aider à investir et mettre en valeur la formation qu'ils ont reçue, ils vont retourner dans leurs villages et retomber dans la même situationcondition de pauvreté et pire, de misère s'accompagnant de plusieurs vices sociaux tels que le vol, les grossesses et mariages précoces, la consommation de la drogue et l'émigration clandestine.

Ainsi, tout l'effort fournit par le Centre pour les former serait vain. Par ailleurs, si les apprenants ne pratiquent pas une activité rentable après leur formation, ce seraitcela serait démotivantdécourageant pour d'autres personnes souhaitant se faire former au NAPTPC ou à qui la formation serait proposée. C'est pourquoi lLe programme de microcrédits est par conséquent important pour la pérennisation de l'unité de formation.

Au regard de ces enjeux et afin de mieux analyser les paramètres de la coopération, le directeur du NAPTPC et d'un agent identifié comme potentiel gestionnaire des microcrédits effectuent un séjour de quelques semaines en Espagne au siège Central de Educacion Solidaria. A cette occasion, les critères de fonctionnement des microcrédits sont définis ainsi que les budgets, et décision est prise que le projet sera managé géré par une coopérative formée par le Nazareth CentreNAPTPC et ses gradués lauréats. Cette coopérative pourrait évoluer en micro finance et devenir un véritable outil de développement aussi bien pour le NAPTPC que pour les personnes formées et la population environnante. Chaque bénéficiaire doit personnellement concevoir et présenter un petit projet agropastoral au Nazareth CentreNAPTPC. Chaque projet sera évalué et approuvé ou non par l'équipe managériale de la ferme en collaboration avec les enseignants et le candidat lui-même. Lorsque le projet est validé, les employés du NAPTPC et de la coopérative aideront le candidat dans la mise en place de sa ferme et dans le suivi pendant une période de trois ans afin d'assurer la durabilité de l'entreprise agropastorale. Grâce à cet accompagnement, la coopération va aussi récupérer à temps le capital initial pour appuyer jusqu'à son achèvement la formation. Le projet devra être évalué tous les six mois par le conseil d'administration du Nazareth CentreNAPTPC et le conseil d'administration de la Coopérative afin de lui assurer un bon fonctionnement et la pérennité.220(*)

Pour ce qui est du budgetLe coût total du projet de ces microcrédits s'élève à 32.060.000 CFA (Trente deux millions soixante mille francs CFA). Le plan de financement prévoit que le Nazareth CentreNAPTPC couvrira les frais de location du bureau et l'équipement de celui-ci ainsi que le salaire des employés techniciens de terrain qui seront engageésr. Les charges d'exploitation quant à elles, s'élèvent à 10.860.000 FCFA (Dix millions huit cent soixante francs). La différence de (21.200.000 F CFACFA (Vingt et un millions deux cent mille francs) devait doit être financée comblée par des bailleurs dont la prospection sera conduite par la Fundació Servei Solidari soit par les Pères Piaristes. C'est finalement la Congrégation des Pères Piaristes qui trouve le bailleur de fonds. Il s'agit d'une coopérative espagnole dénommée : la CAI221(*). La collaboration financière de Fundació Servei Solidari se chiffre en définitive à 1.967.871 F CFA.

Ce projet florissant et prometteur pour le NAPTPC a connu une interruption après son lancement. Pour le responsable de la Fundació Servei Solidari : « Le projet est à l'arrêt parce que d'une part nous n'avons pas obtenu de subventions comme nous le souhaitions et d'autre part, le Nazareth CentreNAPTPC n'a fait aucune demande cles deux dernières années »222(*). Pour le responsable de la Fundació Educació Solidaria, le projet s'est arrêté à cause de :

« « La communication lamentable à un moment donné avec le directeur du Nazareth CentreNAPTPC, ensuite avec le directeur des microcrédits avec qui nous avons précisément le contact. Des projets sont restés non justifiés et des demandes de subventions non présentées. Simplement il n'y avait pas de réponses aux emails et parfois même au téléphone. Bref, il a manqué un interlocuteur adéquat au Cameroun et par conséquent un manque d'information pour la recherche de financement ». »223(*)

.

Pour le directeur du Nazareth CentreNAPTPC de l'époque, le projet de microcrédits s'est arrêté parce que la FundacionFondation Itaka voulait contrôler le projet en exigeant que les fonds qui sont destinés au projet repassent par elle pour être transférés au NAPTPC. Les deux fondations partenaires du projet ont rejeté cette procédure et ont revendiqué une communication et une coordination directes avec le NAPTPC. C'est la raison pour laquelle aucune demande de subvention n'a été faite, car d'après le directeur du NAPTPC de cette période, l'entité à laquelle la demande de subvention devait être adressée n'était pas clairement définie dans les accords de partenariat ainsi que les échanges avec les responsables de Fondation Itaka et ceux de la Fundació Educació Solidaria

Au demeurant, c'est un défaut dela difficulté de coordination et surtout une querelle de leadership dans la gestion du projet entre les différents partenaires du NAPTPC Centreet son équipe dirigeante ainsi que les liens hiérarchiques pas clairement définis qui aont hypothéqué la pérennisation du projet de microcrédits. Les relations entre l'équipe dirigeante de la ferme et la FundacionFondation Itaka se sont considérablement détériorées avec ce projet comme le laissent entendre les propos de l'ancien directeur du Nazareth CentreNAPTPC :

« « La FundacionFundación Itaka Escolapios n'est pas le propriétaire du Nazareth CentreNAPTPC. Elle ne peut pas décider ou contrôler nos partenaires. Elle doit se contenter de son rôle de bailleur de fonds et nous laisser décider de la stratégie, des objectifs et du mode de fonctionnement de la ferme ». »224(*)

Bonne analyse !

A cette querelle de leadership voilée viendront

Utilise beaucoup plus le présent du mieux que tu pourras. Son utilité est qu'il actualise les données.

s'ajouter lEn outre, le retard ou parfois l'absence dans la transmission des flux financiers de la part es fautes de gestions des responsables locaux et leur a manque de transparenceconstitué une autre obstruction à la durabilité du projet de microcrédits. En effet, la justification de la subvention reçue de la CAI aà tardé à être présentée et finalement toute la subvention reçue n'a pas été justifiée avec les pièces comptables adéquates. Le directeur du Nazareth CentreNAPTPC, qui était le coordonnateur du projet au niveau du CentreNAPTPC affirme que les bénéficiaires du programme des microcrédits n'ont pas remboursé les fonds qui leur avait ont été alloués parce qu'ils ont cru qu'il s'agissait d'une aide du CentreNAPTPC. On comprend dès lors que l'octroi du microcrédit ne s'est pas accompagné d'une sensibilisation des bénéficiaires sur le projet et sur ses objectifs. C'est à ce manquement manque de sensibilisation qu'Alain Bonnassieux impute l'échec de certains projets de développement en milieu rural :

« « Ce qui est alors en cause, c'est l'enquête qui a précédé la mise en oeuvre d'un projet. Les enquêtes réalisées dans un village font souvent apparaître une série de problèmes. (...) Mais ces enquêtes effectuées de façon rapide et souvent formelle ne permettent guère de comprendre de façons finefaçon fine la réalité des enjeux et des difficultés ». »225(*)

Au lieu de procéder à une enquête préalable auprès des bénéficiaires avant la conception et la mise en oeuvre du projet microcrédits, les promoteurs se sont limités à des consultations et communications sommaires effectuées pendant les séances de formation. De ce fait, les bénéficiaires n'ayant pas saisi les enjeux du projet, la collaboration avec Fundació Servei Solidari, Fundació Educació Solidaria et la CAI s'est interrompue, car il était impossible de présenter à ces bailleurs un autre projet de microcrédits sans que le précédent ne soit entièrement justifié.

Le projet des microcrédits au NAPTPC à cause de son échec, s'expose aux critiques de Jean Jacques Gabas qui relève la faible appropriation des projets de développement par les populations ou les gouvernements, la faiblesse et la non intégration des évaluations dans le processus de décision. Le rôle prépondérant des bailleurs et des promoteurs dans la conduite des actions de développement limite parfois l'appropriation des projets de développement. Cette situation peut avoir une incidence sur la pérennité des actions entreprises.226(*) Ce n'est pas parce que le bailleur a conçu un projet innovant et un système cohérent de fonctionnement que la pérennité est nécessairement garantie. Il faut encore ajouter à cette conception l'appropriation de tous les mécanismes par les bénéficiaires.

D'un certain point de vue, les projets de développement

Expliquer davantage pour la compréhension de tout le monde

des Pères Piaristes sont marqués par le caractèrela de charité et d'assistance sociale gratuite. Ces caractéristiques sont l'apanage de la plupart des projets des congrégations religieuses. Il en résulte que : d'un côté, les bénéficiaires ne sont pas choqués par leur conception de la gratuité de l'aide, et de l'autre, les responsables locaux se laissent aller dans une gestion approximative et même complaisante. dans le domaine des projets de développementPar exemple, certains bénéficiaires du programme des microcrédits ont considéré la réception du microcrédit comme un droit au terme de leur formation, et les responsables ont cultivé l'impression que le NAPTPC possédait possède des moyens financiers illimités. Alain Bonnassieux décrie cette manière de conduire le développement local qui inciteencourage les bénéficiaires à attendre des compensations ou des gratifications financières. Lorsque l'apprenant n'en reçoit pas, il se sent frustré et découragé. Cela hypothèque parfois certains projets mis en oeuvre.227(*)

* 216 La Fundació Servei Solidari est une ONG espagnole fondée par les Pères Piaristes de la Barcelone. Elle est spécialisée essentiellement dans le domaine de la coopération au développement notamment la promotion de l'entreprenariat et du volontariat.

* 217 La Fundació Educacion Solidari est une ONG espagnole fondée par les Pères Piaristes de la Barcelone. Elle oeuvre particulière dans le secteur de la population en situation de risque social et d'immigration. Elle est présente au Sénégal, à Cuba, au Mexique, au Guatemala, en Bolivie et en Catalogne en Espagne. Dans ces localités elle se charge de la gestion de plusieurs oeuvres éducatives formelles et informelles.

* 218 Fondation pour l'Agriculture et la Ruralité dans le Monde, Quelle microfinance pour l'agriculture des pays en développement ?, Synthèse du colloque organisé par FARM Les 4, 5 et 6 décembre 2007, Solène Morvant-Roux, février 2008, p. 4.

* 219 Ibid.

* 220 Source : Document du projet de microcrédits.

* 221 La CAI (Caja Immaculada) est une caisse d'épargne espagnole fondée en 1905 et actionnaire de la Banque Ibercaja. Son oeuvre sociale et culturelle qui est l'un de ses domaines privilégiés d'action lui permet d'être présente dans plusieurs champs d'action dans le but de promouvoir et de soutenir des initiatives visant le développement socioéconomique. Elle est plus favorable aux activités destinées à la lutte contre l'exclusion, l'amélioration des conditions de vie des groupes sociaux les plus défavorisées et qui génèrent l'emploi.

* 222Propos du Directeur de la Fundació Servei Solidari recueillis pendant l' Source : Eenquête effectuée le 05 novembre 2013 à travers l'internet.

* 223Ibid.

* 224 Propos de l'ancien Directeur du Centre recueillis pendant l' Source : enquête effectuée à Menteh du 30 juillet au 3 août 2013. (Traduit de l'anglais par nous-même).Enquête effectué le....

* 225 Alain BONNASSIEUX Alain, « Petits projets villageois : rentabilité économique et rationalité sociale », in Jean Pierre OLIVIER DE SARDAN (Dir), D'un savoir à l'autre : les agents de développement comme médiateurs, Op. cit., pP. 109.

* 226Jean Jacques GABAS, Nord-Sud : l'impossible coopération ?, Paris, 2002, in Fano ANDRIAMAHEFAZAFY, « Place des bailleurs de fonds dans le système de l'aide au développement : le cas du Plan national d'actions environnementales de Madagascar », in Cahier du GEMDEV, n°30, novembre 2005, p 49.

* 227Cf. Alain BONNASSIEUX, « Petits projets villageois : rentabilité économique et rationalité sociale », Jean Pierre OLIVIER DE SARDAN (Dir), D'un savoir à l'autre : les agents de développement comme médiateurs, Op. cit., pP. 112.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.