WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Culture managériale et pérennisation des projets de développement au Cameroun: cas du nazareth agro pastoral training and production centre de menteh (bamenda)

( Télécharger le fichier original )
par Albert Legrand TODJOM MABOU
Université Catholique d'Afrique Centrale - Master Développement et Management des Projets en Afrique 2014
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2. L'accord de partenariat avec le MINADER/ MINEPIA

Tire les grandes idées de tous ces accords et fait plutôt des illustrations avec eux ! On a l'impression que tu fais du remplissage avec ces titres or il y a de la matière !

et les accords informels

Le Cameroun est entré dans le troisième millénaire avec des atouts importants mais aussi des défis majeurs à relever pour diversifier son économie, approfondir la croissance et améliorer les conditions de vie de ses populations. L'un des défis auquel est confronté le pays est celui de combler un déficit social important, notamment à cause du taux de pauvreté qui demeure encore élevé au Cameroun (environ 40,2 %). Pour faire face à ce défi majeur de réduction de la pauvreté, le gouvernement a élaboré un Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP) en 2003. La mise en oeuvre du DSRP a été accompagnée de la production d'une série de documents de stratégies sectorielles au rang desquels s'insère le Document de Stratégie de Développement du Secteur Rural (DSDSR).

Sur la liste des objectifs de ces stratégies figurent le développement durable des productions, de l'offre agropastorale et de lutte contre le chômage par l'insertion professionnelle des jeunes dans les secteurs de l'agriculture et de l'élevage. C'est pour réaliser ces objets que des programmes structurants dont le programme d'Appui à la rénovation et au développement de la Formation Professionnelle dans les secteurs de l'agriculture, l'élevage et la pêche (AFOP) ont été mis sur pied.

Le programme AFOP est placé sous la maîtrise d'ouvrage conjointe du MINADER et du MINEPIA au Cameroun. Sa mise en oeuvre sous la responsabilité des secrétariats généraux est assurée par une coordination nationale. Pour ce qui est du mode opératoire, quatre correspondants de zone assurent le relais de la coordination nationale dans la zone septentrionale, la zone méridionale et centrale, la zone côtière et la zone des hauts plateaux. Le programme est cofinancé par l'Agence Française de Développement à travers le programme D, le gouvernement camerounais et les populations cibles. La phase pilote du projet encore appelé phase 1 ou AFOP 1 a mobilisé les contributions suivantes: 7.819,007 milliards de Francs CFA pour l'Agence Française de Développement; 131 millions de Francs CFA pour l'Etat camerounais et 26 millions de francs CFA par les populations cibles231(*). La phase d'élargissement prévue pour la période allant de 2012 à 2016 mobilisera 19 milliards de Francs CFA, une subvention de l'Agence Française de Développement de232(*).

Au terme d'un long processus de sélection et de négociation, 13 centres de formation professionnelle agropastorale du Cameroun ont finalement été retenus pour bénéficier de la subvention de la phase pilote AFOP 1, dont le Nazareth CentreNAPTPC. La signature de la convention de partenariat a eu lieu le 09 septembre 2012 entre le MINADER et le MINEPIA d'une part et les centres d'autre part. Le montant total de la subvention attribuée au Nazareth CentreNAPTPC était de 83.849.800 F CFA (quatre vingt trois millions huit cent quarante neuf milles huit cent francs CFA). Les détails s'affichent sur le tableau ci-dessous233(*) :

Tableau N° 04 : Répartition du plan de financement du programme AFOP/D par le MINADER/MINEPIA en faveur du NAPTPC

Désignation

1ère année

2e année

3e année

Total

Coût de formation

14.205.000

11.57.000

10.172.500

35.434.500

Coût de fonctionnement

3.336.000

3.090.800

2.448.000

8.874.800

Equipement

3.993.500

547.000

0

4.540.500

Réhabilitation

0

0

0

0

Construction

25.000.000

10.000.000

0

35.000.000

Total

46.534.500

24.694.800

12.620.500

83.849.800

Source : Accord de partenariat MINADER/MINEPIA - NAPTPC

Cette subvention bien qu'ayant suscité beaucoup d'espoir n'a pas totalement comblé les attentes surtout celles des promoteurs. En effet, ceux-ci disent qu'en dehors de la promotion de la formation professionnelle des jeunes, la subvention n'est pas bénéfique pour le CentreNAPTPC. Seuls les fonds de formation et de fonctionnement ont été débloqués. Ces fonds ont même totalement été consommés par les rubriques indiquées. Par ailleurs le système d'allocation de cette subvention suit le processus suivant : dépenses - justification des dépenses auprès du Coordonnateur Zonal de Zone - validation de la justification - règlement des dépenses. Les promoteurs estiment que ce système ne leur facilite pas la tâche de la gestion du projet, car il demande que des fonds du CentreNAPTPC destinés à d'autres besoins soient bloqués pour la gestion du programme AFOP. De plus, entre les dépenses et le règlement des dépenses s'écoulent parfois plusieurs mois.

En outre, Les fonds destinés à l'équipement et à la construction n'ont encore été attribués. Le budget de l'exercice 2014-2015 qui s'élève à 35.342.000 F CFA234(*) (Trente deux millions trois cent quarante deux milles) pour le compte du NAPTPC, ne prévoit aucune rubrique pour l'exécution des constructions d'édifices. Selon les propos du Coordonnateur de la zone des Haut Plateaux de laquelle dépend le Nazareth CentreNAPTPC dans la gestion du programme AFOP, ce volet du projet n'est pas oublié. Il ajoute que l'appel d'offre en vue du lancement des travaux de construction pour les 13 Centres subventionnés s'est avéré non fructueux et un autre serait en cours de préparation.

Par ailleurs, les promoteurs ont relevé un manque de transparence dans les transactions financières entre les responsables du programme AFOP et un des anciens directeurs du CentreNAPTPC qui est par ailleurs celui qui a suivi le dossier de partenariat. En effet, certaines différences ont été remarquées entre les montants annuels déclarés par le programme AFOP et ceux enregistrés dans la comptabilité du CentreNAPTPC. Ce manque de transparence s'est confirmé en septembre 2013 car, après la démission en juin 2013 du Directeur, un chèque d'un montant de 1.012.000 FCFA est signé par le Coordonnateur Zonal de Zone en sa faveur. Le motif avancé par ce dernier est que le directeur les a informés que les dépenses couvertes par ce montant ont été faites aux frais personnels du directeur. Le chèque a été saisi par les promoteurs du CentreNAPTPC. Les responsables du programme AFOP qui exerce une pression accrue en vue de rentrer en possession du chèque finiront par révéler qu'en réalité le chèque avait déjà été exécuté au profit du même directeur en juin 2013. Ce deuxième chèque du même montant était donc un doublon, venant sans doute l'indélicatesse des services financiers du programme AFOP. Le montant correspondant à ce chèque n'a pourtant pas été enregistré dans la comptabilité du CentreNAPTPC en juin 2013. On voyait bien que les dépenses ont été enregistrées mais sans aucune entrée correspondante.

Au demeurant, selon les propos des promoteurs et notre analyse, seule la formation permet de relever l'impact de l'accord de partenariat entre le MINADER/MINEPIA et le Nazareth CentreNAPTPC. Cet accord a fortement contribué à la pérennisation de l'unité de formation grâce à l'envoi par le programme AFOP, des apprenants au CentreNAPTPC et la couverture des frais liés à leur formation au CentreNAPTPC. L'impact sur l'unité de production n'est pas remarquable, même s'il convient de relever que les apprenants ont participé à la production à travers les séances pratiques à la ferme.

Une structure ne se développe pas uniquement avec des accords formellement signés avec les partenaires. Elle repose également sur un réseau de partenaires informels qu'elles se créent au fil de son histoire et qui peuvent, aussi bien que les accords formels, l'aider dans sa croissance et sa pérennité.

En effet, parmi les accords qui lient le NAPTPC à certaines institutions, plusieurs sont uniquement informels, sans document officiel signé. C'est le cas des relations avec la Faculté de l'Agriculture et des Sciences Animales de l'Université de Dschang (Ouest Cameroun), l'Université Catholique du Cameroun, le Collège Régional d'Agriculture de Bambili et le Collège de Technologie de L'Université de Bamenda, pour les stages académiques des étudiants de ces établissements.

Plusieurs étudiants de la Faculté de l'Agriculture et des Sciences Animales de L'Université de Dschang ont suivi leur stage académique au NAPTPC. L'ancien directeur du NAPTPC a obtenu un Master dans cette faculté et a partiellement effectué son stage académique au NAPTPC. L'actuel directeur du NAPTPC est un ancien étudiant de cette faculté retenu au terme de son stage académique. Il a d'abord occupé le poste de directeur de production avant d'être promu directeur.

Les liens informels sont plus étroits avec l'Université Catholique du Cameroun car toutes les années, le NAPTPC reçoit plusieurs promotions de ses étudiants pour un stage académique. Des démarches avaient été entreprises par les Evêques de la Province Ecclésiastique de Bamenda afin de transformer la ferme de Menteh en une école agropastorale de la CATUC, affiliée à l'université avec un cursus universitaire bien conçue. Plusieurs correspondances administratives et échanges ont été organisés avec les autorités de la province Ecclésiastique de Bamenda et les Pères Piaristes, promoteurs du NAPTPC. Mais finalement, la proposition n'a pas été acceptée par ces derniers. Les relations se sont ainsi limitées au niveau de la collaboration académique avec les étudiants. Toutefois, une proposition d'accord entre l'Université et le NAPTPC a été conçue par les autorités de l'Université, mais la signature officielle est encore attendue (Cf. ANNEXE N°13).

Le collège Régional d'Agriculture de Bambili et le Collège de Technologie de l'Université de Bamenda à leur tour envoi leurs étudiants pour le stage académique à la ferme. Mais aucun accord officiel n'est signé entre ces institutions et le NAPTPC.

Au demeurant, dans ce chapitre il était question d'analyser le lien qui existe entre le management et la pérennisation en illustrant nos propos avec le cas du Nazareth Agro Pastoral Training and Production Center. Pour atteindre cet objectif, nous avons d'abord évalué la mise en oeuvre du projet du NAPTPC en relevant surtout quelques résultats obtenus et les difficultés techniques, managériales et financières qui ont jonché le chemin vers cet exploit. Ensuite, nous avons analysé le modèle managérial du NAPTPC.

Cette étape de notre étude nous a permis de découvrir que le NAPTPC ne se développe pas par un seul modèle managérial. Plusieurs autres styles de gestion s'entrecroisent. Si l'on considère en outre tous les accords de coopération et de partenariat conclus, on se rend compte que la culture managériale choisie a eu un impact positif sur la croissance de la structure et sur sa durée. Pourtant, bien d'imperfections et de manquements menacent d'hypothéquer ces acquis. Il convient donc de proposer des recommandations afin de garantir la durabilité.

* 231 http://www.c2dafop.info/ consulté le 01 novembre 2013 à 22h 16 mn.

* 232 http://www.ambafrance-cm.org/spip.php?page=mobile_art&art=1903, (Consulté le 01 novembre 2013 à 22h 31 mn).

* 233 Source : Convention de partenariat MINADER/MINEPIA - Nazareth Agro Pastoral Training and Production Centre, p.6. (Traduit en français par nous-même).

* 234 Programme d'activités des Centre du programme AFOP arrêté au cours de la session à Bertoua (Cameroun) le 13 juin 2014.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.