WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

évolutions et perspectives de la littérature de jeunesse dite "engagée"

( Télécharger le fichier original )
par Caroline Lecomte
Université de Limoges - Master 2 Édition 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

INTRODUCTION

« Engagé ». À l'heure où ce terme est désormais sans cesse galvaudé dans les médias pour désigner un chanteur, un acteur, un journaliste, etc., voilà que ce même adjectif ressurgit pour qualifier des ouvrages de littérature de jeunesse.

On observe ainsi, un salon du livre engagé1 dans lequel la littérature de jeunesse a pris place depuis peu, la tenue d'un récent débat intitulé « La littérature de jeunesse peut-elle être engagée? » lors de la fête du livre jeunesse à Villeurbanne en 2008 ou encore la présence en octobre prochain d'un colloque international à l'Université de Strasbourg sur le thème « Littérature de jeunesse et engagement ».

De leur côté, nombre de maisons d'éditions se revendiquent d'une politique éditoriale « engagée » à l'instar des éditions Syros, Rue du monde ou Talents Hauts, pour ne citer qu'elles.

Adjectif employé dans le langage courant pour qualifier une attitude, une personne ou une création qui prendrait position pour des problèmes politiques ou sociaux, la littérature de jeunesse qui oserait parler à l'enfant de ce qu'il voit et entend au quotidien, n'y échappe pas et se retrouve aujourd'hui taxée d' « engagée ».

À une époque où les enfants sont surexposés à la réalité et à la dureté du monde par le biais du cinéma, des séries animées, de la publicité ou du journal, il semblerait en effet, qu'une partie de la littérature jeunesse, loin de proposer des ouvrages béats et colorés, soumettent à ces jeunes lecteurs des titres dans lesquels les thèmes les plus graves et les plus sérieux sont abordés. La littérature de jeunesse, désormais consciente du fait qu'il n'y a pas d'âge pour se poser des questions d'ordre existentiel, viserait, en ce sens, elle aussi à réduire l'éventuelle innocence au monde des jeunes lecteurs. Le lapin mignon sautant dans la garrigue du livre pour enfant est-il fini ? Bien

1Plumes rebelles est: « le salon du livre citoyen d'Amnesty International, [qui] se consacre aux droits humains, à la liberté d'expression et à l'écriture engagée. » [en ligne] <http://www.plumesrebelles.org/>

7

sûr que non, mais en même temps que les représentations liées à l'enfance évoluent, la production éditoriale pour la jeunesse, qui ne cesse de prendre de l'essor, se transforme.

La littérature de jeunesse constitue de fait aujourd'hui l'un des secteurs les plus dynamiques de l'édition. Dans un contexte marqué par une baisse des ventes en librairies, cette branche connaît une croissance continue, qui se situe aux environs de 4,5% pour l'année 20082, et arrive ainsi en deuxième place derrière la littérature générale. Lorsque l'on considère l'ensemble de la production des ouvrages pour la jeunesse, la première évidence qui nous frappe c'est leur nombre: bon an mal an, environ 6 000 titres sont publiés chaque année.

Au regard de l'envol que connaît ce secteur et à l'heure où l'engagement est revendiqué partout, nous pouvons nous demander si l'emploi de ce terme pour qualifier une partie de la littérature de jeunesse est adéquat ou s' il correspond plutôt à un abus de langage destiné à surfer sur une tendance. Nous nous interrogerons donc sur les caractéristiques de ce type de littérature afin d'appréhender ce qu'elle recouvre.

Afin de répondre à cette question, nous nous attacherons dans un premier temps à analyser l'évolution conjointe du statut de l'enfance et de la littérature enfantine afin d'apprécier les différents facteurs ayant permis l'apparition dans les années 70 d'une littérature de jeunesse se revendiquant engagée. Naturellement, nous tenterons dans un second temps, d'approcher ce terme afin de saisir comment il se manifeste et ce qu'il implique. Nous interrogerons alors les fonctions et finalités de ce type de littérature au regard du cadre législatif afin de savoir si oui ou non elle tombe sous le coup de la loi. En dernier lieu, nous aborderons les différents moyens offerts à ce type de littérature pour exister dans le domaine éditorial afin de voir s'il s'agit d'une littérature marginale ou pas.

2COMBET Claude, Jeunesse : La vie devant soi, Livre Hebdo, 2008, n° 755, p.70-80.

8

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



Chez Mémé Coucou, gite à Lauzerte sur le chemin de compostelle