WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le sacrifice de l'animal dans les sociétés africaines précoloniales: le cas des Mbo à  la lumière ds égyptiens anciens

( Télécharger le fichier original )
par Cédric Stéphane Mbah
Université de Yaoundé 1 - Master 2 en Histoire 2017
  

précédent sommaire suivant

c-) Aspirations idéologiques.

Il apparaît que notre époque est marquée par la valorisation de tout ce qui est « moderne » avec pour conséquence directe, le dédain, le refus d'acceptation, voire l'ignorance de notre culture. Dans ce sillage, nous avons remarqué au sein de la communauté que les jeunes avaient honte de parler d'eux même ou de leur culture. De plus en plus, ces derniers semblent animés par un complexe d'infériorité. Cette attitude les amène à considérer la culture des autres plus avancée et évoluée4(*). Certains Mbo, surtout ceux des classes juvéniles et citadines arrivent même à dénigrer et mépriser leurs cultures, d'où une certaine raréfaction des rituels sacrificiels des animaux lors des « grandes cérémonies ou des grandes situations » jadis observées dans la communauté Mbo. A cet effet Théophile Obenga précisait le bien fondé de la sauvegarde des cultures en des termes interrogatifs :

Quel peuple, quelle nation néglige aujourd'hui son patrimoine culturel ? Son identité ? Est-ce par hasard si l'Unesco considère la dimension culturelle du développement comme un fait majeur de l'époque actuelle ? Est-ce pour rien que la communauté internationale est activement à la recherche d'une politique mondiale culturelle plus harmonieuse?5(*)

Au demeurant, le Mbo arrive même à oublier qu'il se vide de sa personne, son énergie vitale, mieux de sa culture qui est ce « qui nous reste lorsqu'on a tout perdu 6(*)» comme le disait François Sagan. A titre d'exemple, les jeunes Mbo sont souvent très curieux de savoir la portée des rituels de retrait des crânes chez les Bamiléké ; où encore la symbolique de la consommation de tel ou tel autre repas lors de certaines cérémonies chez les peuples voisins. En revanche, la jeunesse Mbo ne se rend même pas compte de l'arsenal rituel qu'elle dispose.Loin d'être exhaustive, nous pouvons relever le rite de séparation des eaux, le rite de la recherche du défunt, le rite de la pose des pierres sur la tombe du défunt le troisième jour, le rituel dit edjo-kho'o, tous porteurs de signification.

Ayant grandi dans l'univers africain et plus précisément Mbo, nous avons eu l'honneur de côtoyer les vieillards, source de sagesse et du savoir en Afrique. Ces personnes du troisième âge sont généralement les dépositaires des contes, légendes et mythes, bref de la tradition orale source incontestable et incommensurable pour l'histoire africaine. A ce propos Amadou Hampaté-Ba considérait un vieillard comme une mémoire vivante et dont le trépas est comparable à une bibliothèque qui brûle7(*).

* 4 H.C. Essoh, Origine et civilisation du peuple Ngoe, source égypto-Nubienne des acquis ésotériques, tome I, inédit 1999, p.10.

* 5 T. Obenga, les bantu, Langues, Peuples, Civilisations, Présence africaine, Paris, 1985, p. 7.

* 6 Mouthé à Bidias, « message de Sa majesté des Bafia, Mouthé à Bidias Camille », Revue MANJARA, 25-30 avril 2011 p.13.

* 7 A. Hampaté-Ba, Aspects de la civilisation africaine, Paris 5e, Présence africaine, 1972.p. 25.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)