WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le contrôle de gestion dans les activités logistiques

( Télécharger le fichier original )
par Alexandre KHOSROVCHAHI
HEC - Mastère de Gestion Financière 2002
  

précédent sommaire suivant

2.3.2) L'APPROCHE ABC DANS LA LOGISTIQUE

Une des raisons principales des difficultés de management d'une activité logistique vient du manque d'information sur les coûts de revient. L'objectif d'une logistique intégrée nécessite de disposer d'une information comptable qui fournit une certaine visibilité sur les coûts tout au long de la chaîne. Autrement, il est très difficile d'identifier l'impact des décisions et d'évaluer leur contribution au résultat.

La méthode ABC (Activity Based Costing) est apparue dans les années 80 comme une méthode alternative aux méthodes traditionnelles de mesure des coûts. Les entreprises se sont rendues compte des conséquences parfois désastreuses que pouvait générer des prix de vente basé sur les systèmes traditionnels. Ceci pour plusieurs raisons :

- Changement dans la structure générale des coûts.

Les coûts dits indirects ont pris le pas sur les coûts directs (matières et main d'oeuvre principalement) notamment du fait de la complexité croissante des produits ou des services mis sur le marché, de la multiplication de l'offre, de la variété des clients et des modes de distribution et de la technicité de l'information. Un autre point important qui concerne surtout les services vient du fait que le client en général est devenu plus exigeant tant sur la qualité que sur le délai.

Cette croissance des coûts indirects injustement répartis sur des critères arbitraires car arithmétiques, a pesé lourd et a donné lieu à des tarifications erronées pouvant entraîner des foyers de pertes importantes car masquant la réalité de l'attachement de ces coûts. Tant que les marges globales étaient relativement confortables, ces errements ne donnaient pas forcément lieu à des difficultés, mais de nos jours avec une offre multipliée, une concurrence internationale agressive, et l'infidélité des clients, la juste connaissance des coûts peut devenir la clef de survie des entreprises.

L'activité logistique étant grosse consommatrice de coûts indirects, on peut donc s'interroger sur l'efficacité des méthodes traditionnelles et réfléchir à la mise en place d'une méthode ABC à travers l'exemple d'une plate-forme de distribution.

D'ailleurs pour certains (LAMBERT en 1994 et STOCK en 1998), la logistique est considérée comme le meilleur terrain d'investigation possible de la méthode ABC puisque la plupart des coûts logistiques sont habituellement noyés dans les frais généraux.

la méthode traditionnelle

Celle ci s'appuie sur la séparation des coûts en trois catégories : Les matières, le travail et les frais de structure (ou frais généraux) sans distinguer si un produit ou un client génère ou pas ces coûts. Les frais généraux sont d'ailleurs particulièrement en cause du fait de leur imputation arithmétique en fonction d'un volume (souvent des heures de travail). Ainsi la répartition peut être très éloignée de la consommation réelle des ressources. Par conséquent, les responsables logistiques ne disposent pas des informations en matière de coûts nécessaires pour démontrer que la personnalisation des services en fonction des produits, des clients ou des chaînes d'approvisionnement est l'élément essentiel en matière de coûts logistiques.

Par ailleurs, ils ne possèdent pas les outils nécessaires pour démontrer de quelle façon la mise en place de pratiques commerciales innovantes affecte les coûts sur la chaîne logistique.

Les systèmes conventionnels d'analyse des coûts ne sont généralement pas en mesure de fournir des données approfondies sur le coût des activités logistiques ou sur la façon dont les améliorations du processus peuvent se répercuter sur le coût des produits ou sur la rentabilité.

Définitions et vocabulaires de L'ABC

Selon l'American Institute of Management Accountants, la méthode ABC mesure les coûts et les performances des activités, des ressources et des coûts, attribue les ressources aux activités et les activités aux objets à valoriser basés sur leur utilisation et met en valeur la relation de causalité entre les activités et les inducteurs de coûts.

Avant de décrire cette méthode Il est primordial de s'arrêter sur les termes employés dans la définition précédente :

- Une Activité est une ou plusieurs tâches qui consomment des ressources, produite à l'intérieur d'un service ou d'un atelier.

- L'objet à valoriser est la prestation ou le produit pour lequel le chiffrage et requis.

- Les ressources sont les ingrédients de base requis pour la production des ces produits ou services

- Les inducteurs de coûts (cost driver) peuvent être définis comme les facteurs reliant les ressources, les activités et les objets à valoriser. Ils peuvent être assimilés aux unités d'oeuvre.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.