WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approche exploratoire de la relation de conséquence : description et implémentation

( Télécharger le fichier original )
par Sébastien Druon
Université Toulouse 2 - DEA de Sciences du Langage 2001
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.2.3.2 La relation de but

Le satellite d'une relation de but est présenté comme résultant de la volonté de l'agent du noyau. De plus, le satellite d'une relation de but n'indique pas une action réalisée ou qui se réalisera, mais une volonté de faire une action. Ce n'est pas le cas pour la conséquence, comme le montre l'exemple 2.12, paraphrase de l'exemple 2.11 :

(2.11) On peut paramétrer le curseur pour qu'il apparaisse

comme un rectangle.

(2.12) On peut paramétrer le curseur, donc il apparaîtra comme

un rectangle.

La relation de but présente donc elle aussi une conséquence, mais teintée
d'intentionnalité. De plus, le lien causal n'est que virtuel, il n'est pas
encore réalisé: on établit un lien causal qui est susceptible de se réaliser.

2.2.3.3 La relation de condition

La relation de condition met l'accent sur les conditions dans lesquelles un événement peut avoir lieu. La grande différence avec la relation de conséquence est que pour la relation de conséquence, le noyau est actuel, alors qu'il est virtuel pour la condition:

La relation de condition présente donc la conséquence (forcément potentielle) d'une éventualité7 (état ou événement) virtuelle. On peut aussi interpréter la relation de condition comme l'énoncé d'une loi alors que la relation de conséquence est l'application de cette loi:

(2.14) Si on maintient une touche enfoncée, alors celle-ci est «tapée» de manière répétée.

(2.15) On maintient une touche enfoncée, donc celle-ci est «tapée» de manière répétée.

La relation de condition correspond bien ici à l'énoncé d'une loi (maintien d'une touche répétition du caractère), alors que la relation de conséquence correspond à son application (on maintient la touche enfoncée et cela a pour conséquence de répéter le caractère).

On remarquera d'ailleurs un parallélisme entre condition et certaines constructions que l'on pourrait prendre pour une conséquence:

(2.16) Taper « cat mon_fichier > /dev/ttyS0 » enverra le contenu du fichier mon_fichier sur COM1 (ttyS0).

La relation de condition présente relie donc la condition de réalisation d'un événement à sa conséquence potentielle.

2.2.3.4 La relation de circonstance

Le satellite de la relation de circonstance décrit les circonstances dans lesquelles s'est déroulé le noyau (qui peut être considéré comme la conséquence de ces circonstances favorisantes) et non sa cause.

(2.17) Curieusement, c'est des autres galaxies que viendra peut-être

la lumière. En effet, les trous noirs supermassifs que l'on

7Sur les notions d'éventualité, d'état et d'événement, voir la section 2.5.

commence à détecter au centre des galaxies proches sont eux aussi en proie à une profonde asthénie.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net