WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approche exploratoire de la relation de conséquence : description et implémentation

( Télécharger le fichier original )
par Sébastien Druon
Université Toulouse 2 - DEA de Sciences du Langage 2001
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Chapitre 1

Cadre global et méthodologie

Comme nous l'avons évoqué dans l'introduction, nous voyons la relation de conséquence comme un lien «logique» qui structure le discours. Or il existe une théorie rencontrant un certain succès dans le domaine de l'analyse du discours, la RST (Rhetorical Structure Theory), qui permet de donner une représentation d'un texte en tenant compte de ces liens logiques. C'est donc dans le cadre de la RST que se situera notre étude.

Dans ce chapitre, après avoir brièvement présenté la RST dans ses grandes lignes, nous exposerons nos objectifs et la méthodologie que nous avons mise en place afin d'étudier la relation de conséquence.

1.1 LaRST1

Nous allons dans cette section faire une brève présentation de la RST et montrer en quoi l'étude de la relation de conséquence s'inscrit dans une perspective plus globale de description de la structure d'un texte dans ce cadre.

Dans leur article fondateur (MANN et THOMPSON (1987)), Mann et Thompson posent les bases d'une théorie du discours: la RST ou Rhetorical Structure Theory (théorie de la structure rhétorique).

'Pour une présentation plus complète de la RST, voir DRUON (2000) (en français), ou l'article fondateur de la théorie MANN et THOMPSON (1987) (en anglais).

1. Cadre global et méthodologie

 

Cette théorie permet de décrire de façon simple et intuitive la structure d'un texte narratif (non-dialogique). En effet, cette théorie peu formalisée permet de représenter la structure d'un texte de façon arborescente et récursive.

1.1.1 Les segments de discours

Une des idées de base de la RST est qu'un texte est composé de segments de discours2, qui sont « des intervalles linéaires de texte ininterrompu ». Un segment de discours n'a donc pas de taille prédéfinie et il peut être composé d'un ensemble de paragraphes (c'est à ce moment-là un segment complexe) aussi bien que d'une proposition grammaticale (la proposition est généralement un segment minimal). Un des principes de la RST est qu'elle permet la récursivité, c'est-à-dire qu'un segment de discours peut être décomposé en segments de discours plus petits, et ce jusqu'à l'obtention de segments de discours élémentaires (généralement de l'ordre de la proposition3).

La RST permet aussi bien une analyse descendante, partant du discours dans son entier et le décomposant en segments plus petits jusqu'à obtention de segments minimaux qu'une analyse ascendante, partant des segments minimaux, les rassemblant en segments plus gros et ainsi de suite jusqu'à n'obtenir qu'un seul segment, le discours.

Nous adopterons l'approche ascendante qui est la seule réalisable par un système informatique basé sur la surface.

2Mann et Thompson emploient le terme text spart.

3Nous considérerons pour l'instant la proposition comme segment minimal, bien qu'on puisse considérer comme segments de discours des unités plus petites, mais ce n'est pas le cas pour l'expression de la conséquence.

1. Cadre global et méthodologie

 

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net