WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approche exploratoire de la relation de conséquence : description et implémentation

( Télécharger le fichier original )
par Sébastien Druon
Université Toulouse 2 - DEA de Sciences du Langage 2001
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Chapitre 5

Implémentation

Les résultats obtenus grâce à l'analyse de corpus étaient dès le départ destinés à être utilisés dans un système de repérage automatique de la relation de conséquence.

Nous proposons donc ici de décrire le fonctionnement de l'illustrateur implémentant les éléments déterminants pour l'interprétation consécutive que nous aurons préalablement réunis dans la première section de ce chapitre.

5.1 Les paramètres à prendre en compte pour l'analyse de la relation de conséquence

Dans notre mémoire de maîtrise (DRUON (2000)), nous nous étions attardé sur une façon de marquer une relation de conséquence: l'usage de connecteurs consécutifs, dont nous avons étudié quelques spécimens. Mais, nous l'avions déjà signalé, il existe d'autres moyens d'exprimer la conséquence en français, même si ce n'est pas exprimé lexicalement comme c'est le cas quand on utilise un connecteur.

Nous allons maintenant envisager les différents points qu'il est important d'analyser pour dégager ce qui permet de discriminer dans un texte une relation de conséquence.

5. Implémentation

 

5.1.1 En présence d'un connecteur

L'élément le plus facile à repérer pour analyser la relation de conséquence sont les connecteurs. Les connecteurs n'étant pas tous totalement univoques, il est nécessaire d'ajouter quelques contraintes pour désambigüiser leur usage.

5.1.1.1 Contrainte positionnelle

Selon la position qu'il occupe dans la proposition, un connecteur est susceptible d'avoir un sens différent, ou une fonction phrastique plutôt que discursive:

(5.1) Tu ne m'en a pas parlé. De ce fait, je ne suis pas au courant.

(5.2) Tu ne m'en as pas parlé. Je ne suis pas au courant de ce fait.

Ici, la position de de ce fait dans l'énoncé lui donne un sens différent: placé en début de phrase (exemple 5.1), c'est un connecteur de conséquence, alors que placé ailleurs dans l'énoncé, il occupe une fonction syntaxique dans la phrase (exemple 5.2).

5.1.1.2 Environnement immédiat

Deux types de contraintes sont à chercher dans l'environnement immédiat du connecteur:

- La ponctuation qui l'entoure;

- Des mots qui sont susceptibles de l'entourer.

Le premier cas, l'observation de la ponctuation environnante, permet d'occulter les emplois non-consécutifs de dans ce cas par exemple. En effet, dans ce cas ne peut être susceptible d'introduire une relation de conséquence que lorsqu'il est précédé d'un point:

5. Implémentation

 

(5.3) Certains terminaux possèdent une option de configuration pour

informer le terminal qu'aucune imprimante n'est présente. Dans ce cas le terminal ignorera toute commande qui redirigerait la sortie vers l'imprimante.

Le second cas nous permet d'écarter toutes les occurrences de alors ou de ainsi suivies de la conjonction que qui dans ce cas n'expriment pas la conséquence:

(5.4) La liste suivante fournit quelques liens dans cette section, ainsi

que des options de communication supplémentaires positionnées uniquement sur le terminal.

(5.5) MS Windows utilise ANSI alors qu'Internet utilise souvent Latin-

1.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net