WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approche exploratoire de la relation de conséquence : description et implémentation

( Télécharger le fichier original )
par Sébastien Druon
Université Toulouse 2 - DEA de Sciences du Langage 2001
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Conclusion

Dans notre mémoire de maîtrise, nous nous étions attardé sur un moyen d'exprimer une relation de conséquence : les connecteurs, dont nous avions étudié le comportement de quelques spécimens sélectionnés a priori. Partant du constat qu'il existait d'autres moyens d'exprimer une relation rhétorique que ces connecteurs, nous avons mis en place une méthode exploratoire permettant de cerner les moyens d'expression de la relation de conséquence dans un corpus. Le fait qu'il existe également des relations proches de la relation de conséquence et avec lesquelles on peut parfois confondre cette dernière nous a amené à définir précisément les notions de conséquence et de relation de conséquence. Cette étape de définition s'est avérée nécessaire pour l'approche de corpus que nous avons adoptée, notre objet d'étude devant être cerné au mieux avant son analyse en corpus.

Sur ces bases nous avons pu caractériser linguistiquement la réalisation de cette relation, en remarquant que de nombreuses marques n'étaient pas répertoriées ni citées dans la littérature. De plus nous avons montré qu'il était nécessaire d'envisager les indices de la relation de conséquence (que ce soient les connecteurs ou d'autres indices comme le participe présent) dans leur contexte afin caractériser pleinement les conditions de l'interprétation consécutive.

Nous nous sommes donc éloigné d'une approche strictement lexicale

Conclusion

 

de la relation de conséquence, perçue à travers les connecteurs comme seuls marqueurs de la relation, pour aller vers une approche prenant en compte des informations plus variées. Cette évolution nous est apparue nécessaire car se contenter de détecter les connecteurs ne permet ni de détecter à coup sûr une relation de conséquence, ni de couvrir l'ensemble des relations de conséquence d'un texte. Nous avons donc identifié des indices en présence desquels on peut avoir une relation de conséquence et nous avons circonscrit un certain nombre de contraintes supplémentaires qui permettent ou qui empêchent l'interprétation consécutive en leur présence.

Grâce aux résultats obtenus par notre approche exploratoire en corpus, nous avons pu implémenter une première ébauche d'analyseur automatique de la relation de conséquence qui donne des résultats intéressants.

Bien que notre approche de la relation de conséquence en corpus nous
ait permis de couvrir une partie plus importante des moyens d'expression
de la relation de conséquence que là où nous nous étions arrêté dans
notre mémoire de maîtrise, certaines questions restent encore ouvertes:
- Nous avons étudié la relation dans deux corpus, un manuel tech-
nique et une revue de vulgarisation scientifique. Les résultats obte-
nus sont donc propres aux corpus et il faudrait étendre cette étude
à d'autres genres discursifs (textes littéraires, juridiques, journalis-
tiques) afin d'avoir un panorama plus complet de la mise en texte de
la relation, en utilisant par exemple notre analyseur sur ces textes;
- Partant du constat que certaines constructions anaphoriques (ana-
phore propositionnelle) sont souvent un indice en présence duquel
on rencontre une relation de conséquence, et que certains connec-
teurs (comme ainsi) ont également une valeur anaphorique, il serait

Conclusion

 

intéressant de préciser les liens entre anaphore propositionnelle et relation de conséquence.

- Il faudra envisager le rapport étroit qu'entretiennent inférence et conséquence : dans un premier temps établir précisément ce qui permet d'exprimer une inférence et dans un second temps rassembler les conditions permettant l'interprétation consécutive en présence de cette inférence;

- Les temps verbaux semblent également jouer un rôle dans l'expression de la relation de conséquence. Nous n'avons pas eu le temps d'explorer cette voie mais elle semble riche;

- Il nous faudra continuer de tester dans un système informatique amélioré les résultats obtenus, ce qui nous permettra d'affiner encore plus l'analyse;

- En plus de l'analyse linguistique, il serait intéressant de rajouter un module statistique permettant d'améliorer les résultats de notre ébauche d'analyseur.

En conclusion, notre objectif est d'obtenir une caractérisation encore plus complète et précise des moyens d'expression de la relation de conséquence afin de pouvoir intégrer ces résultats dans un analyseur rhétorique automatique du français.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net