WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Prise en charge de patients colostomisés

( Télécharger le fichier original )
par Emilie GESTAS
 - infirmière diplômée d'état 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

L'éducation : définition

Education : action de développer les facultés morales, physiques et intellectuelles d'un être humain15(*).

Une des définitions les plus utilisées pour l'éducation pour la santé est celle du Professeur Deccache de 1989 : « L'éducation du patient est un processus par étapes, intégré dans la démarche de soins, comprenant un ensemble d'activités organisées de sensibilisation, d'information, d'apprentissage et d'aide psychologique et sociale, concernant la maladie, les traitements, les soins, l'organisation et procédures hospitalières, les comportements de santé et ceux liés à la maladie et destinées à aider le patient (et sa famille) à comprendre la maladie et les traitements, collaborer aux soins, prendre en charge son état de santé et favoriser un retour aux activités normales ».16(*)

Les soins éducatifs

Les soins éducatifs sont « des interventions qui consistent à offrir à une personne ou un groupe des informations, conseils ou assistance pour lui permettre de comprendre ce qui peut maintenir, restaurer, promouvoir sa santé et de modifier ses comportements. »17(*)

Ils permettent au patient de le rendre plus autonome, de prendre des choix.

Des facteurs peuvent interférer dans la réalisation du soin éducatif, ces facteurs-là doivent être identifiés par l'infirmière. Ils peuvent venir soit du patient, soit de l'infirmière : aptitude à comprendre, état du patient, âge du patient, moyens du formateur ( lieu, temps, langue...), état émotionnel , culture, motivations, environnement extérieur, connaissances.

La démarche éducative

Suite à un entretien avec une stomatérapeute, celle-ci m'a exposé le rôle des différents intervenants auprès des patients pour faciliter leur éducation. J'ai ainsi décidé de l'intégrer dans ce concept et de choisir un autre outil pour réaliser mon enquête décrite à la suite.

Avant l'intervention :

Consultation avec le chirurgien :

Le chirurgien reçoit le patient avec une tumeur au niveau du rectum, il lui propose l'intervention avec une colostomie. Il lui explique le but, le déroulement de l'intervention, fixe le rendez-vous, fait un schéma de l'emplacement de la stomie pour une meilleure compréhension.

Il lui propose une consultation avec une stomathérapeute en pré-opératoire, mais cela n'est pas obligatoire.

Consultation avec la stomathérapeute :

C'est le patient qui appelle la stomathérapeute s'il le désire pour une consultation pré-opératoire car il faut lui laisser le temps, il a besoin de réaliser.

La stomathérapeute s'assure ce qu'a compris le patient des informations données par le chirurgien. Elle écoute le patient, reformule les questions, lui fait redire ce qu'il n'a pas compris.

Pour mieux visualiser, il a souvent besoin d'une photo.

Elle identifie les besoins spécifiques du patient ( habitudes de vie, sports...) et où ce dernier se situe dans les étapes de deuil afin de personnaliser son éducation.

Dans cette consultation, elle parle de l'irrigation colique car c'est un aspect positif, ceci devient un objectif pour le patient, un but à atteindre, c'est encourageant.

Pendant l'hospitalisation :

La veille de l'intervention, la stomathérapeute marque la stomie puis revient voir le patient à J8 pour savoir comment cela se passe.

Les infirmières font l'éducation au patient : ceci fait partie de leurs compétences décrites dans le décret infirmier du 29 Juillet 200418(*). Elles s'adaptent selon où il en est dans les étapes de deuil et commencent dès qu'il peut, ou dès qu'il en a envie.

L'objectif de l'éducation est que le patient devienne autonome avec sa colostomie à condition qu'il l'accepte.

Les étapes du soin éducatif :

- Maîtrise des connaissances : l'infirmière doit maîtriser le sujet sur le cancer du rectum, les colostomies, les répercussions possibles sur la vie sociale autant physiques que psychologiques et sociales.

- Identifier le besoin d'apprentissage : l'infirmière doit identifier la demande ou le besoin, exprimé ou pas, du patient et de son entourage. Elle doit évaluer les capacités physiques en vue de lui apprendre les soins de la colostomie ; les capacités socioculturelles, intellectuelles et psychoaffectives en vue de comprendre sa situation sociale et d'en prévenir les conséquences. L'infirmière part de ce qu'a retenu le patient lors de la consultation avec le chirurgien et la stomathérapeute. Afin de mieux cerner le besoin éducatif, l'infirmière doit connaître ce que le patient sait faire, ce qu'il est et ce qu'il veut être. Ainsi, on peut poser un diagnostic infirmier en lien avec le manque de connaissances.

- Préparation au soin : l'infirmière élabore les objectifs éducationnels avec pertinence et réalisme. Elle construit le contenu de l'enseignement : elle tient compte des caractéristiques de la personne, de son niveau de connaissance, des objectifs fixés selon ce que le patient doit apprendre. Elle choisit les moyens en fonction de la personne, du matériel, du temps dont elle dispose, de la structure.

- Réalisation du soin : l'infirmière le réalise conformément à sa planification. Elle informe la personne de ce qu'elle attend d'elle : vidange de la poche, changement du support, toilette de la stomie... L'information doit être pertinente, compréhensible, fiable et suffisante. Elle réalise une démonstration méthodique, compréhensible, explicative, conforme et pertinente. Elle met la personne en situation de faire et exploite la situation : montrer en expliquant, faire faire en guidant, faire faire en observant, faire faire seul. Elle prend en compte les réactions, les motivations du patient et fait le bilan.

- Evaluation du soin : l'infirmière fait le lien entre ce qui s'est passé ( ce que le patient a fait) et les objectifs initiaux.

- Transmissions : elles vont servir à poursuivre le soin éducatif.

Cette éducation en post-opératoire demande de la patience, de la disponibilité de la part de l'infirmière ; il faut savoir être ferme tout en gardant des notions d'encouragements.

Elle doit établir une relation soignant-soigné car il y a parfois des phases de régression dans les étapes de deuil ; pour cela, l'infirmière a besoin de la collaboration du patient pour faire son soin.

Il est conseillé d'éduquer une personne de l'entourage ( conjoint...) pour que le patient ait une ressource. Si ce dernier refuse de faire le soin, l'infirmière essaye au moins de faire changer la poche, met un système à 2 supports et une infirmière libérale viendra tous les 3 jours.

Sinon, si le patient se gère seul, il choisit lui-même s'il veut revoir la stomathérapeute, car il est important de lui laisser sa liberté et de se prendre en charge.

Il ne suffit pas d'apprendre au patient les gestes à réaliser sur sa colostomie, mais il est également important de connaître suffisamment les habitudes de vie du patient pour l'informer des répercussions possibles de cette stomie sur sa vie.

* 15 FOUQUET E., NEEFS H.Dictionnaire Encyclopédique, Paris : Hachette, 1997, p601.

* 16 DURAND-GASSELIN, Qu'est-ce que l'éducation pour la santé du patient ? [en ligne]. 08 août 2003. Disponible sur http://www.cyes.info/themes/education_sante/definitions_education_sante.php ( consulté le 04/02/2007).

* 17 DREVET S., JOURNIAC C., et al. Soins IDE II. Démarches relationnelles et éducatives, initiation et stratégie de recherche. Paris : Masson, 2002, p195.

* 18 Annexe 3, p 29.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net