WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Prise en charge de patients colostomisés

( Télécharger le fichier original )
par Emilie GESTAS
 - infirmière diplômée d'état 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Les conséquences sur le patient colostomisé

Malgré l'amélioration de leur sort par les appareillages modernes, les colostomisés subissent les conséquences physiques de l'intervention chirurgicale ainsi que des conséquences psychologiques et sociales liées à leur profil individuel et à l'information qui leur est transmise.

Les conséquences physiques

2.2.1.1.1. La modification de l'image corporelle

La stomie est un nouvel organe externe qui bouleverse le schéma corporel : l'anus se situe ainsi sur l'abdomen : lieu où l'on voit sans cesse la maladie : le cancer, car la stomie est visible.

Elle constitue un aspect de « viande crue » qui peut être désagréable pour le patient et peut être, accentué par les bruits et les odeurs qui le gênent, le rendant difficile à l'accepter.

2.2.1.1.2. La perte de la continence

Comme nous l'avons vu, le côlon est abouché à la peau, donc les matières fécales sont expulsées par l'orifice de la stomie. Or le côlon ne contient pas de sphincters comme pour l'anus qui permettent de retenir les selles et déféquer volontairement. Donc le patient devient incontinent fécal :qui ne maîtrise pas ses défécations19(*). De ce fait, les selles sont expulsées à n'importe quel moment, en dehors de la volonté de la personne si le patient ne pratique pas l'irrigation colique.

2.2.1.1.3. Le retentissement sur la vie quotidienne

Les patients doivent adopter un nouveau rythme de vie car des soins doivent être pratiqués régulièrement pour prévenir les complications. Il faut qu'ils s'organisent différemment.

De plus, le système de recueil peut entraîner des gênes pour s'habiller. Les personnes changent parfois de style vestimentaire pour cacher cette poche.

Les conséquences psychologiques

Lors de l'annonce de la nécessité d'une stomie, le patient est en état de choc, pour lui ce n'est pas possible, il est bouleversé, ce qui peut générer du stress et de l'anxiété car il ne connaît pas le futur, il va vers une situation inconnue.

Le patient doit faire le deuil de sa santé avec la perte de la continence fécale. Ceci entraîne chez le patient un retour à l'enfance, une peur de ne pas être accepté car la continence s'acquiert à la petite enfance. Afin que le patient se sente reconnu comme un être à part entière, il existe des systèmes qui permettent de recueillir les selles, de limiter les odeurs. Ce sont des petits détails qui ont toutes leurs importances car ils rassurent et redonnent confiance au patient pour mener une vie normale.

La personne a du mal à se positionner étant donné que d'un côté, elle est proche de son corps, elle a une certaine curiosité pour découvrir ce nouvel élément mais d'un autre côté, elle le hait, elle présente du dégoût à effectuer ses soins.

Mais également, le patient doit faire le deuil de son image corporelle. Un nouvel organe est posé sur son abdomen, il le perçoit comme un étranger, une mutilation à son corps visible à tout le monde parce-qu'il n'y a plus la continuité de sa peau sur son ventre. Ceci rappelle la chronicité de sa maladie qui entraîne cette « destruction ».

Il est donc normal que la personne soit en état de choc et de révolte, elle devra faire le deuil de son ancien corps et l'acceptation de ce nouvel organe.

Pour permettre au patient d'accepter cette stomie, la famille et l'équipe soignante doivent faire preuve d'écoute, d'empathie et maintenir un dialogue. Nous devons considérer la personne comme un être humain ordinaire porteur d'une stomie et non comme une personne différente.

« Le patient colostomisé ne change pas de personnalité après son intervention. Comme tout être humain, il éprouve la nécessité d'être aidé, accompagné, pour faire face à sa nouvelle situation et retrouver son autonomie et sa dignité ».20(*)

* 19 FOUQUET E., NEEFS H. Dictionnaire Encyclopédique. Paris : Hachette, 1997, p 946.

* 20 FABREGAS B., «  20 ans de stomathérapie », 1999, Soins n°632, , p20.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net