WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Enjeux de la Grande Distribution Helvétique : « Analyse socio-économique et stratégique de l'évolution des acteurs de la grande distribution alimentaire en Suisse »

( Télécharger le fichier original )
par Nicolas Mueller & Dominique Tinguely
Université de Genève, faculté des Sciences Economiques et Sociales - Baccalauréat Universitaire en Gestion d?Entreprise 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Segmentation des clients et société multioptionnelle

Migros et Coop ont ces derniers temps segmenté leurs produits en gammes différentes. On peut ainsi identifier quatre gammes de produits, à savoir une gamme de produits « Premier Prix », une gamme de produits « Prix Bas », une gamme de produits « Prix Moyen » et une gamme de produits « Premium ».

Cette volonté de segmenter le marché répond à une constatation d'évolution de la société. Le 15 mars 2005, Coop déclare en conférence sur son bilan 2004 : « Dans cette société multioptionnelle faite de consommateurs multioptionnels, Coop mise à fond, en bonne logique, sur un assortiment multioptionnel ou, si vous préférez, sur la diversité des offres, selon le principe: « La liberté de choisir est garantie par le choix ».

De ce constat découle le lancement par Coop, puis par Migros de produits multioptionnels.

Premier Prix

Tout a commencé en août 1996, Migros lance la gamme M-Budget avec 70 produits, des produits simples et bon marché, un emballage unique et simplifié, des quantités plus élevées. Dix ans plus tard, en 2006, la gamme compte 380 produits.

Le lancement de M-Budget répond à la rumeur persistante de l'arrivée de maxi-discomptes étrangers sur le sol suisse et du lancement par Denner de produits « Premier Prix ». Migros se calque sur ce qui se fait à l'étranger depuis dix ans (lancement en France de la chaîne Leader Price en 1989 et ED en 1978).

La nouveauté ici est d'oser mélanger les différentes gammes dans un même magasin. De tout temps les distributeurs ont craint un phénomène de cannibalisation.

En janvier 2005 Coop lance, semble t'il dans la précipitation, la gamme « Prix Garantie » en réponse au succès croissant de « M-Budget ».

Ici la Migros fait encore une fois très fort en termes d'image et de sympathie sociale. La Marque M-Budget est qualifiée de marque « culte », cela fait cool, responsable et astucieux d'acheter M-Budget.

Des produits ostensiblement M-Budget comme des serviettes de bain, des surfs et même des sous-vêtements ont été lancés. A des prix plus élevés toutefois, on voit ici l'exploitation du segment « Prix Premium » au sein de la gamme M-Budget. En Suisse alémanique, il est tendance, surtout chez les jeunes, de porter des habits ou des accessoires M-Budget.

Cette « dépénalisation » de l'achat « Premier Prix » correspond à ce que l'on a pu observer dans les pays étrangers. Au lancement des Aldi ou des magasins « Tati » en France, on se cachait pour aller y faire ses achats, c'était mal vu socialement. Par la suite, les produits premier prix sont également devenus « in ». La société à changé et est devenue multioptionnelle.

M-Budget s'est étendu à d'autres secteurs toujours avec un succès phénoménal : Téléphonie, cartes de crédit, concerts, etc...

Coop est clairement suiveuse sur ce concept, c'est Migros qui apporte les innovations et Coop qui suit. Les produits premier prix se limitent aux produits de base. C'est ainsi qu'il à été annoncé en 2007 que Migros ne comptait plus lancer de nouveaux produits M-Budget dans les années à venir. La gamme, en 2007, compte 500 articles.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net