WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le management interculturel chez Bookoff France

( Télécharger le fichier original )
par David VANDEPONTSEELE
Université de Paris 7 - Master de recherche en étude japonaise 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.3 Définition contemporaine de la discipline

Des centaines de théories ont été émises sur les rôles exacts d'un manager. Nous avons décidé de nous référer à un ouvrage très récent écrit par Olivier Meier30(*), selon lequel les principales activités du manager contemporain sont d'atteindre des performances optimales en exécutant les actions suivantes :

1. Prévoir, planifier et décider : analyser et prévoir pour un horizon d'un temps donné (planifier), l'ensemble des orientations et actions à prendre en compte, la définition des objectifs, d'un programme d'action, l'affectation des rôles et des responsabilités.
Pour parvenir à effectuer ces actions, les acteurs doivent effectuer des choix (décider) dans le but d'avancer des solutions satisfaisantes ;

2. Coordonner et contrôler31(*) : structurer les actions de façon cohérente et optimisée (coordonner). Vérifier que le résultat obtenu est conforme aux objectifs de départ et déterminer si le résultat escompté est atteint ou non (contrôler) ;

3. Mobiliser et motiver : fédérer l'ensemble des membres vers un objectif commun, en valorisant au mieux leurs qualités respectives ;

4. Arbitrer les conflits : gérer les conflits d'objectifs (les finalités des membres divergent), les conflits cognitifs (les analyses et réflexions des membres sont incompatibles) et affectifs (les sentiments exprimés par les membres sont incompatibles).

Autant d'activités qui peuvent être grandement influencées par la culture d'origine des acteurs. La culture est en effet partout dans l'univers de chaque individu. Comme écrit Fons Trompenaars : « Pouvez-vous me citer quelque chose d'étranger à la culture ? »32(*). La notion du temps par exemple, ligne de fond de la planification, peut être vue sous des angles infiniment différents. Devant un Américain, un manager qui veut être crédible aura plutôt intérêt à parler de plan, de gestion de projet, d'avenir. Mais ce même manager, devant un auditoire japonais, préfèrera ancrer son discours dans le passé et le présent de l'entreprise et faire référence à des éléments que l'auditoire a vécu où qu'il vit actuellement. C'est d'ailleurs ce qu'à fait Carlos Ghosn lorsqu'il a repris la tête de Nissan, en rappelant l'histoire de l'organisation dans un premier temps et ensuite en proposant un plan d'avenir qui entrait dans une logique d'évolution et non pas de rupture33(*).

Le poids des cultures peut également se faire ressentir dans le système mis en place pour récompenser les employés. Des études réalisées en Italie, démontrent par exemple qu'un système de récompenses par une rémunération plus élevée peut être source de jalousie et donc de discorde et de contreperformance34(*). Cette différence de point de vue nous rappelle l'ancienne théorie de Maslow35(*), pionnier de la psychologie appliquée au management et également un fondateur du management occidental, qui a tenté de démontrer que les facteurs de motivation n'étaient pas seulement l'argent pour satisfaire ses besoins physiologiques, mais aussi pour acquérir la sécurité, la considération et l'appui de ses collègues, une appartenance, une estime de soi et se réaliser.

On a longtemps fait l'erreur de penser que l'accès à l'éducation, l'augmentation de la mobilité, le développement de l'économie et la mondialisation allait gommer les différences culturelles. Or les méthodes pour décentraliser, les procédures à mettre en oeuvre, les outils pour atteindre les objectifs, pour évaluer, pour récompenser et sanctionner les individus sont en réalité spécifiques à chaque culture36(*).

* 30 Olivier Meier est maître de conférences à Paris XII, détenteur d'un DEA en Marketing et Stratégie de l'Université Paris Dauphine, il est docteur en science de gestion, ses thèmes de recherches privilégiés sont la croissance externe, la gestion des relations inter-organisationnelles et les processus d'innovation.

* 31 D'autres théoricien, tel que Bob Nelson, avancent qu'un cinquième rôle du manager est de recruter ses employés. Pour faciliter la compréhension, nous avons associés le processus de recrutement au processus de promotion et l'avons placé dans la partie relative à la mobilisation et la motivation.

* 32 Trompenaars, Fons et , Charles Hampden-Turner. Op.cit. P49

* 33 JDN, Journal du Management. "Travailler avec différentes cultures." 10 Feb 2009 <http://www.journaldunet.com/management/efficacite-personnelle/dossier/travailler-avec-des-equipes-internationales/prendre-en-compte-le-temps-de-l-autre.shtml?f_id_newsletter=448>.

* 34 Trompenaars, Fons et , Charles Hampden-Turner. Op.Cit. pp 93-120

* 35 Maslow, Abraham. "A Theory of Human Motivation." 10 Jun 2009 <http://www.emotionalliteracyeducation.com/abraham-maslow-theory-human-motivation.shtml>.

* 36 Chevrier, Sylvie. Le Management des équipes interculturelle. PUF, 2000.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.