WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les conditions de travail nocturne des infirmiers et qualité des soins

( Télécharger le fichier original )
par houssine BEN JILANI
institut supérieur des sciences infirmiers de Sousse - Diplome d'état d'infirmiers 2009
  

précédent sommaire

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1- Discussion : ........................................................................................ 26

2- Recommandations : ..................................................................................................... 28

Conclusion 

Références Bibliographiques : ................................................................... 30

Liste des tableaux : ................................................................................. 32

Liste des graphiques : .............................................................................. 33

ANNEXES :

Autorisation de la collecte des données : ................................................Annexe n°1

Questionnaire destiné aux infirmiers : ..................................................Annexe n°2

Questionnaire destiné aux patients : ....................................................Annexe n°3

1- Introduction générale :

La nuit occupe une place particulière dans la réalité de la société, c'est un temps de repos, de sérénité et de calme.

En effet, le travail de nuit n'apparait pas comme naturel, dans le domaine de la sante, le travail de nuit constitue une partie structurale de l'activité des infirmiers.

Le recours au travail nocturne doit être exceptionnel, en prenant compte des moyens de protections, de la sécurité et de la sante des infirmiers et être justifier par la nécessite d'assurer la continuité des soins et répondre à un besoins de sante.

En plus, le travail de nuit présente des conditions spécifiques, la spécificité de ces conditions est plus accentuée dans le service des urgences, qu'a la particularité de vivre l'imprévu et de s'adapter au changement continu.

2- Problématique :

Les conditions particulières du fonctionnement des urgences durant la garde de nuit, ne donnent pas toujours à l'infirmier les moyens d'assurer les soins corrects, ce qui influence négativement sur la qualité des soins.

Au cours de mon stage dans les services des urgences, j'ai remarqué que l'infirmier de nuit rencontre plus de difficultés que l'infirmier du jour, qui dépassent la capacité de tolérance du personnel.

En effet, la surcharge du travail, l'insuffisance et l'inefficacité du matériel, la durée très longue de garde (de 19h 7h du matin), et l'insuffisance des mesures de protections et de sécurité accentuent les responsabilités de l'infirmier. Ils ne lui permettent pas de dispenser des soins de qualité pendant la garde de nuit et de se limiter à l'exécution des prescriptions médicales, alors que l'infirmier doit prendre en charge le malade dans sa globalité afin de satisfaire ses besoins.

En conséquence, Les conditions du travail nocturne des infirmiers peuvent avoir des répercussions importantes sur la qualité des soins dans la mesure où elles peuvent augmenter le séjour des patients, compliquer son état de santé, et également favorisent l'insatisfaction des besoins des patients la nuit.

Des études effectuées dans ce sens ont démontré que les conditions du travail de la nuit aux services des urgences sont insatisfaisantes : les règles d'hygiène ne sont pas respectées et les mesures de protection sont absentes. (Malik 2004) [7].

Needleman et al (2002) ont aussi démontré que les patients qui bénéficient de plus d'heures de soins de la part d'infirmier restent moins longtemps à l'hôpital et représentent moins des complications [9].

Partons de cette réalité, la présence des bonnes conditions du travail nocturne dans un service des urgences favorise l'amélioration de la qualité des soins et la satisfaction de différentes besoins du patient.

Pour mettre en évidence cette situation idéale, il est souhaitable de renforcer l'effectif infirmier pendant la nuit, équiper le service en matériel nécessaire et prévoir une bonne organisation de travail. Il convient d'établir un système de contrôle de la sante du personnel et instaurer un système recompensateur en fonction du mérite pour motiver le personnel.

Au totale, les conditions de travail nocturne sont des facteurs déterminant de la satisfaction du personnel et des patients et par la suite de la qualité des soins.

3- Objectifs :

3-1- Objectif générale :

Pour montrer l'efficacité et la validité de notre étude concernant le travail de nuit des infirmiers aux urgences, nous avons à traiter l'objectif suivant « Décrire les conditions de travail nocturne de l'infirmier et ses répercussions sur la qualité des soins ».

3-2- Objectifs spécifiques :

Ø Identifier les particularités de travail de nuit dans un service des urgences.

Ø Déterminer les charges du travail de nuit (physiques et mentales).

Ø Décrire les moyens de communication des groupes de soins de nuit.

Ø Apprécier la collaboration de l'équipe soignante pendant la garde de nuit.

Ø Déterminer les différentes difficultés rencontrées par les infirmiers pendant la garde.

Ø Evaluer le niveau de satisfactions et non satisfaction des patients consultant ou hospitalisé dans le service des urgences pendant la garde de nuit.

Ø Déterminer les conséquences des conditions du travail nocturne sur la qualité des soins.

Introduction :

Il est important d'étudier le travail de nuit en vue de son adaptation à l'homme. En effet. l'homme a des limites donc il faut adopter des conditions du travail convenables aux capacités de chaque personnel.

Pour obtenir cette adaptation, il est important d'étudier plusieurs composantes ou contraintes à prendre en compte : l'organisation du travail, l'environnement physique et psychologique [2].

1- Le travail de nuit :

1-1 Définition :

Le travail de nuit est le travail effectué tout ou en partie la nuit. C'est un travail source d'une pénibilité particulière (variant selon le métier et les tâches, mais aussi selon les individus). Il peut avoir des conséquences sur la santé et la vie sociale des infirmiers [2].

1-2- Circonstances :

Quelques raisons font que le travail de nuit s'effectue dans des conditions très différentes de celles du jour :

- Le personnel de nuit est en nombre restreint.

- Le personnel d'encadrement paramédical (Surveillant, Infirmier chef...) sont absents.

- flux massif des patients.

- Tous les services annexes (pharmacie, laboratoire,...) fonctionnent avec des effectifs

limités [11] [7].

1-3- Effets sur la sante du personnel : 

Le travail de nuit a une influence directe et indirecte sur la santé du personnel et éventuellement de sa famille, par le dérèglement des rythmes physiologiques [11].

1-3-1- Sur l'individu :

Ø Effets biologiques :

- Décalage progressif des courbes des variables biologiques (T°, pouls, excrétion rénale ...).

- Une diminution des défenses immunitaires.

- Des troubles nerveux révélateurs de stress qui s'expliquent par une hypersécrétion des hormones de stress due au travail de nuit mais aussi aux conditions de travail pénibles.

Ø Troubles de sommeil :

- Insomnie, Apnée du sommeil, Narcolepsie.

Ø Fatigue accrue :

- Syndrome des jambes sans repos, Asthénie, une irritabilité, Stress, des maux de têtes et des vertiges [11].

1-3-2- Sur la vie familiale et sociale :

Le travail de nuit, entrave quelques relations sociales et familiales. Il est difficile pour les infirmiers travaillant la nuit d'avoir des activités en famille, de suivre l'éducation de ces enfants et de diner en famille.

Ainsi que le décalage existant dans le couple quand le conjoint travaille le jour, peuvent rendre la vie familiale particulièrement compliquée et insupportable [7] [11].

1-4- Besoins des patients la nuit :

On peut affirmer que les besoins des malades durant la nuit, sont aussi importants que ceux du jour, par la situation d'angoisse qu'engendrent la nuit [7].

1-3-1- Un besoin de sécurité :

Les attentes du patient la nuit sont différentes de celles du jour, notamment parce que la nuit aggrave la solitude et leurs craintes.

Le travail de l'infirmier de nuit est donc avant tout de rassurer les patients, de leur faire comprendre qu'il veille sur leur santé [11] [12].

1-3-2- Un besoin d'écoute et de disponibilité :

Les attentes des patients envers les infirmiers sont d'obtenir des informations claires et rapides, de participer en tant qu'individu responsable à sa propre prise en charge [11] [12].

Il est donc important que la nuit, le personnel soignant soit à l'écoute du patient et réponde autant que possible à ses attentes de quelques natures qu'elles soient.

1-3-3- La compétence du personnel :

La nuit, est un moment difficile pour les patients, pour tous, l'inquiétude et l'angoisse sont présentes, ils ont besoin de connaître ceux qui le soignent, de connaître la personne qui va répondre à ses besoins, lui faire confiance et de faire preuve de ses compétences [11] [12].

2- Conditions de travail :

2-1- Définition : 

Les conditions de travail désignent d'une manière générale l'environnement dans lequel les employés vivent sur leur lieu de travail.

Elles comprennent la pénibilité et les risques du travail effectué ainsi que l'environnement de travail (bruit, chaleur, exposition à des substances toxiques, etc.) [7].

2-2- Organisation de travail nocturne :

L'organisation c'est une action d'arrangement d'un acte de soin, d'un matériel et de la réparation de travail entre le personnel soignant, elle est fondamentale pour réussir à mettre en place de bonnes conditions de travail.

Les responsables des services ne prêtent pas beaucoup d'intérêt à l'organisation du travail nocturne ce qui fait que les infirmiers de nuit sont confrontés à un nombre très important d'activités et des taches complexes à cause de l'effectif très insuffisant pendant la nuit , la mauvaise répartition des taches et l'encombrement des services par les malades , qui est due a un système de triage et d'orientation non adaptés.

Aussi, les infirmiers trouvent des difficultés dans la disponibilité du matériel, ainsi, que le manque de certains médicaments [5].

Les infirmiers de nuit ne sont pas convoqués dans les réunions du jour ou dans la prise des décisions pour le service, alors l'équipe de nuit se trouve isolée des autres groupes [2] [11].

2-3- Typologies des conditions de travail :

3-2-1- contraintes physiques :

Ø Exigences physiques :

- station debout prolongée

- Déplacements répétitifs au dehors de service

- port des charges lourdes et postures pénibles et fatigantes [7].

Ø Expositions à diverse nuisances :

- agents chimiques : produits volatiles et toxiques (produit anesthésiques)

- agents biologiques : agents pathogènes

- radiation : surtout pour les infirmiers qui accompagnent les malades au service de radiologie

- courant d'air, température élevée, odeur insupportable [7].

Ø risque des blessures et d'accidents :

Les accidents du travail sont plus fréquent la nuit, en effet la baisse de la vigilance, la diminution du temps de réaction et les reflexes, peut augmenter le risque de blessure surtout par les objets piquants et tranchants [7].

3-2-2- sollicitation psychologique :

Ø La confrontation à la souffrance et à la mort :

Le travail infirmier se caractérise par une confrontation avec la souffrance, l'anxiété et la mort, la mort du patient entraine un sentiment d'échec et de culpabilité [1].

Ø Exigences cognitives :

L'activité des soins dans un service d'urgence comporte une grande charge cognitive liée aux taux élevés d'informations et l'importance de mémorisation nécessite des opérations intellectuelles préparatrices [1] [11].

Ø La démotivation :

Le personnel soignant se sent démotiver par leur travail de nuit à cause de :

- La charge élevée du travail,

- Le non reconnaissance des efforts déployés

- L'absence des mesures initiatives et d'encouragement [1].

Ø Le stress :

Dans un service des urgences le rythme élève du travail favorise une certaine accumulation de stress, l'infirmier se trouve engagé à des soins complexes et polyvalents le plus rapidement possible, ce qui lui met en état de stress [1].

Ø La violence au travail :

De manière inquiétante, le secteur de la sante est d'avantage soumis à la violence pratiqué par les patients ou par leurs accompagnants quelque soit verbale ou physique [11] [7].

3-2-3- Conditions sociales :

Le travail de nuit retentie sur la vie sociale et familiale du personnel par réduction du temps à passer en famille et à la perturbation du rythme de vie et des habitudes et la non implication de l'infirmier de nuit dans des activités sociales vu son état épuisé et fatigué [7].

3- Qualité des soins :

3-1 Définition : 

La notion de la qualité est difficile à définir de façon claire et précise, comme le cas du mot santé, le mot qualité, est perçu différemment par chaque personne [6] [10].

D'une manière générale, dans le dictionnaire Hachet encyclopédique (2002), le terme qualité signifie la manière d'être, plus ou moins caractéristique [4].

Dans le domaine de santé, l'OMS définit la qualité dans les établissements de santé comme « une démarche qui doit permettre de garantir à chaque patient l'assortiment d'actes diagnostiques et thérapeutiques qui leur assurera le meilleur résultat en terme de santé, conformément à l'état actuel de la science médicale, au meilleur coût pour un même résultat, au moindre risque iatrogène, et pour sa grande satisfaction, en termes de procédures, de résultats et de contacts humains à l'intérieur du système de soins » (Vossart, 2000) [6].

Une autre définition de la qualité, spécifique aux soins infirmiers, est rapportée par Grenier (1989), selon laquelle la qualité des soins infirmiers est « Ensemble des caractéristiques mesurable ou observable que l'on attend d'un soin ou d'un service pour satisfaire un besoin défini » [3].

A travers les définitions précitées, le concept qualité est présenté dans sa signification générale, ensuite dans le domaine de la santé et enfin par rapport aux soins infirmiers.

3-2 Dimensions de la qualité des soins :

Les principales dimensions peuvent être regroupées dans cinq catégories : efficacité, sécurité, réactivité, accessibilité et efficience. Ces dimensions englobent souvent une série d'autres dimensions parfois nommées différemment, telles que la pertinence, la continuité, la satisfaction, et la compétence technique, etc. [2] [3] [13].

Réactivité

Accessibilité

Efficience

Sécurité

Efficacité

Qualité

Figure 1. Dimensions de la qualité des soins [13]

3-3 Conséquences du travail nocturne sur la qualité de soins :

La qualité des soins nocturne repose essentiellement sur des critères organisationnels, l'objectif à atteindre étant la satisfaction du malade, le malade est alors d'avantage au coeur des préoccupations de l'infirmier [11].

Les conditions spécifiques du travail infirmier de nuit semblent avoir des répercussions importantes sur la qualité des soins, dans la mesure où elles peuvent être synonymes de risque pour l'état de santé du malade [11].

Les conditions matérielles et la pénibilité du travail de nuit peuvent aussi avoir des conséquences sur la qualité des soins, ainsi la disposition des locaux, la longueur des couloirs, les gênes liées à l'éclairage, au bruit, aux discussions à voix haute, de plus le manque de personnel influent directement sur la qualité des soins [11].

En effet les mauvaises conditions de travail pendant la nuit peuvent entrainer :

Ø L'insatisfaction du patient.

Ø Retard lors de la réalisation de soins.

Ø Absence de confort et de bien être de patient.

Ø Augmentation du séjour du patient.

Ø Complication de l'état de santé de patient.

Conclusion :

Le personnel de nuit des services hospitaliers travaille dans des conditions insatisfaisantes, entrainant un ensemble de répercussion et conséquences sur la qualité des soins [7].

En effet l'amélioration des conditions du travail du personnel est un déterminant important pour assurer une bonne prise en charge des patients pendant la nuit [5].

1- Devis de recherche:

Il s'agit d'une étude quantitative descriptive, basée sur un double questionnaire, elle aura pour objectif « décrire les conditions du travail de nuit du personnel infirmier aux urgences et ses répercussions sur la qualité des soins », afin de mettre en évidence les sources de défaillance et pouvoir par la suite émettre des recommandations en vue d'une contribution à une éventuelle amélioration.

2- Milieu de l'étude :

Le milieu choisi pour cette étude est les services : urgences de l'hôpital universitaire sahloul, urgences de l'hôpital universitaire farhat hached et le service des urgences de l'hôpital universitaire Fattouma Bourguiba.

2-1- Critère de choix :

Les raisons qui justifient le choix d'un service des urgences sont :

- Taux élevé des patients consultant la nuit (29990 patients sont admis, pendant la nuit aux urgences Farhat Hached, dans l'année 2008).

- La pénibilité du travail au niveau de ce service la nuit.

- Diversité des soins en urgences.

3- Population à l'étude :

Cette étude a ciblé comme population les infirmiers exerçant la nuit au niveau du service des urgences et les patients consultants ou hospitalisés dans le service des urgences.

4- Echantillon :

Il s'agit d'un échantillon probabiliste de 30 infirmiers et 30 patients.

4-1- Critères d'inclusions :

Ø Les infirmiers des services des urgences travaillant la garde de nuit d'une manière temporaire ou fixe et qui ont la volonté de répondre à notre questionnaire.

Ø Les patients consultants aux services des urgences pendant la nuit et ayant la volonté de répondre aux questions posées.

4-2- Critères d'exclusions :

Ø infirmiers ayant réalisé un pré test au questionnaire.

Ø Les infirmiers occupants des postes administratives (infirmier surveillant...).

Ø infirmier des urgences pédiatrie.

Ø Stagiaires infirmiers.

Ø patients qui ont répondu au pré test de questionnaire.

Ø patients en état psychique altéré.

Ø patients en état d'ivresse.

Ø patients âgés.

5- Instruments de collecte des données : 

Pour connaitre les difficultés rencontrés par les personnel pendant la nuit et le niveau de satisfaction des patients sur leur prise en charge, j'ai procède à un double questionnaire.

Ø Questionnaire posé aux infirmiers: (questionnaire n°1)

Ce questionnaire est divisé en deux parties (identification de la personne interrogée, corps de questionnaire), et composé de Seize questions (fermées, semi-ouvertes et ouvertes), il devait nous renseigner sur :

- l'âge, le sexe et l'expérience infirmier dans ce service. (Identification de participants)

- les difficultés rencontrées par les infirmiers pendant la garde de nuit.

Ø Questionnaire posé aux patients : (questionnaire n°2)

Ce questionnaire est divisé en deux parties (identification de la personne interrogée, corps de questionnaire), et composé de Cinq questions (fermées et semi-ouvertes), qui devait nos renseigner sur :

- l'âge et le sexe des patients hospitalisés ou consultant la nuit. (Identification de participants)

- les problèmes rencontrés par les malades et le niveau de satisfaction de leurs besoins la nuit.

6- Considérations éthiques :

Les règles éthiques et déontologiques sont respectées, une autorisation administrative, portant sur le recueil de données, a été accordée par le surveillant du service. (Annexe n°1)

L'objectif d'étude est bien expliqué aux infirmiers et aux patients avant la collecte des données, de même ils ont été informés de caractère anonyme de questionnaire et de la confidentialité des informations recueillies.

7- Test de validité du questionnaire :

Pour s'assurer de la clarté et la cohérence des questions j'ai testé mon outil de travail sur 20 participants (10 infirmiers et 10 patients) choisis au hasard.

Et j'ai obtenu les résultats suivants :

Ø Questionnaire posé aux infirmiers : (questionnaire n°1)

- le questionnaire est long, alors j'ai décidé de diminuer le nombre des questions.

(Question 10 a été supprimée vu l'absence d'une relation directe avec le sujet)

- la question 12 est incompréhensive, une reformulation de la question a été réalisée.

Ø Questionnaire pour les patients : (questionnaire n°2)

- toutes les questions sont claires et pertinentes sauf la question n° 3, je l'ai reformulée pour collecter des informations précises.

8- Déroulement de la collecte de données:

L'enquête s'est déroulé du27 /04 /2009 au 09 /05 /2009.

Pour le questionnaire destiné aux infirmiers, j'ai été obligé de me présenter et d'expliquer l'objectif de l'enquête aux infirmiers.

Et pour le questionnaire adressé aux patients j'ai été présent pour assurer une meilleure compréhension des questions.

1- Présentation et analyses des résultats du questionnaire pour les infirmiers:

I - Identification des interrogées :

Ø Selon l'âge :

Tableau N°I : Répartition des interrogés selon la tranche d'âge.

Tranche d'âge

Effectif

Pourcentage

20-25

2

7%

26-35

9

30%

36-45

9

30%

46 et plus

10

33%

TOTAL

30

100%

Ø Selon le sexe :

Tableau N°II : Répartition des interrogés selon le sexe.

Sexe

Effectif

Pourcentage

Masculin

24

80%

Féminin

6

20%

TOTAL

30

100%

Ø Selon l'état civil :

Tableau N°III : Répartition des interrogés selon l'état civil.

Etat civil

Effectif

Pourcentage

célibataire

5

17%

Marié(e)

21

70%

Divorcé(e)

2

6%

Veuf (ve)

2

7%

TOTAL

30

100%

Ø Selon le nombre d'année d'ancienneté :

Tableau N°IV : Répartition des interrogés selon le nombre d'année d'ancienneté.

Ancienneté

Effectif

Pourcentage

inférieur à 5 ans

5

17%

6-10 ans

3

11%

11-15 ans

5

17%

Plus 16 ans

16

55%

TOTAL

30

100%

Ø Selon le nombre d'année de travail pendant la nuit :

Tableau N°V : Répartition des interrogés selon le nombre d'année de travail pendant la nuit.

Durée

Effectif

Pourcentage

1 mois-5 ans

13

43%

6-10 ans

8

27%

10 ans et plus

9

30%

TOTAL

30

100%

La population cible est composée de 30 infirmiers dont la majorité (63%) sont âges plus de 35 ans, 80% de sexe masculin, 70% sont mariés, 55% ont une ancienneté supérieure à 16 ans, et 70% ont un nombre d'année de travail nocturne inferieur à 10 ans.

II- Corps de questionnaire :

A- Généralité :

Question N°1 : Que pensez-vous des conditions de travail de nuit au niveau du service des urgences ?

Graphique N°1 : Appréciation des conditions du travail de l'infirmier pendant la nuit.

La moitié (53%) des infirmiers pensent que les conditions de travail de nuit sont acceptables, alors que 27% trouvent qu'ils sont médiocres.

Question N°2 : Pour vous, est ce que les conditions de travail de nuit dans ce service sont :

Tableau VI : Comparaison entre les conditions de travail le jour à celles de la nuit.

Réponses

Effectif

Pourcentage

similaires de celles du jour 

5

17%

Différentes

25

83%

TOTAL

30

100%

La plupart (83%) de la population disent que les conditions de travail de nuit sont différentes de celle du jour.

B- Conditions organisationnelles:

Question N°3 : Comment appréciez-vous l'organisation du travail dans votre service pendant la nuit ?

Graphique N°2 : Répartition des réponses des infirmiers sur l'organisation du travail de nuit.

La moitié (50%) des interrogés apprécient l'organisation de travail la nuit assez bonne, alors que 10% pensent quelle est excellente.

Question N°4 : Comment se fait la transmission de l'information au sein de ce service ?

Graphique N°3: Répartition des réponses des infirmiers de nuit sur la transmission de l'information.

Plus que la moitié (57%) des infirmiers affirment que la transmission de l'information au sein des services des urgences est faite d'une façon verbale, alors que 23% des infirmiers disent quelle est absente.

Question N°5 : Comment appréciez-vous la collaboration de l'équipe soignante pendant les gardes de nuit ?

Graphique N°4: Appréciation de la collaboration de l'équipe soignant pendant la garde de nuit.

La collaboration de l'équipe soignante la nuit est médiocre pour 34% des infirmiers, alors qu'elle apparait assez bonne pour 30% d'eux.

Question N°6 : Que Pensez-vous de l'effectif du personnel infirmier la nuit ?

Graphique N°5 : Répartition des réponses des infirmiers sur leur effectif pendant la nuit.

L'effectif du personnel infirmier la nuit n'est pas suffisant pour la majorité (67%) de la population cible.

Question N°7 :

a- Peut-on parler d'un manque de matériel au niveau du service la nuit ?

Tableau VII : Répartition des réponses des infirmiers sur la disponibilité de matériel.

Réponses

Effectif

Pourcentage

Oui 

23

77%

Non

7

23%

TOTAL

30

100%

b- Si oui  quel type de matériel ?

Graphique N°6: type de matériel manquant dans un service d'urgence.

Le manque de matériel est affirmé par la majorité (77%) de la population, alors que 23% ne sont pas d'accord, ainsi que ce matériel peut être de type :

Ø chariot : 24% des cas

Ø chaises roulantes : 22% des cas

C- contraintes physiques :

Question N°8 :

a- Le poste que vous occupez, exige-t-il un effort physique ?

Tableau VIII : Répartition des réponses des infirmiers sur les exigences physiques du poste.

Réponses

Effectif

Pourcentage

Oui 

26

87%

Non

4

13%

TOTAL

30

100%

b- Si oui de quel genre ?

Graphique N°7: Appréciation des différents types des exigences physiques par les infirmiers.

Le travail de nuit exige un effort physique pour la majorité (87%) des infirmiers, pour eux cet effort peut être de genre de :

Ø posture : 31% des cas

Ø déplacements répétitifs : 47% des cas

Question N°9 :

a- Lors de l'exécution de votre rôle autant qu'infirmier de nuit, êtes-vous victime d'un accident de travail ?

Tableau IX : Répartition des réponses des infirmiers sur leurs expositions aux accidents de travail.

Réponses

Effectif

Pourcentage

Oui 

22

73%

Non

8

27%

TOTAL

30

100%

b- Si oui, de quel genre ?

Graphique N°8: Appréciation des différents types des accidents de travail par les infirmiers.

La majorité (73%) des infirmiers ont été victimes d'un accident de travail, soit par une piqure d'aiguille 35% ou par une blessure 26% ou autres 10%.

D- sollicitations psychologiques :

Question N°10 :

a- Est ce que, vous êtes confronté à certains cas de décès au cours de votre garde ?

Tableau X : Répartition des réponses des infirmiers s'ils sont confrontées à des cas de décès.

Réponses

Effectif

Pourcentage

Oui 

27

90%

Non

3

10%

TOTAL

30

100%

b- Si oui, quelle est votre sentiment ?

Graphique N°9: Appréciation des sentiments ressentir par les infirmiers après la mort de patient.

La plupart (90%) des infirmiers ont été confronté à des cas de décès la nuit, 41% des cas éprouvent un sentiment d'échec, alors que 37% n'ont aucun sentiment.

Question N°11 :

a- Est-ce que, vous sentez démotiver de votre travail ?

Tableau XI: Répartition des réponses des infirmiers sur la motivation envers leur travail.

Réponses

Effectif

Pourcentage

Oui 

20

67%

Non

10

33%

TOTAL

30

100%

b- Si oui, quelles sont les causes ?

Graphique N°10:Appréciation de différentes causes de démotivation des infirmiers envers leur travail.

La majorité (67%) des infirmiers se trouvent démotivés envers leur travail, à cause de la surcharge de travail 43% des cas, durée très longue de garde 17% des cas.

Question N°12 :

a- durant votre carrière de travail pendant la nuit, est ce que vous êtes victime ou témoin d'une situation de violence de la part d'un malade ou de sa famille ?

Tableau XII: Répartition des réponses des infirmiers s'ils sont subis de la violence lors du travail.

Réponses

Effectif

Pourcentage

Oui 

24

80%

Non

6

20%

TOTAL

30

100%

b- Si oui, de quel type ?

Graphique N°11: Répartition des réponses des infirmiers selon le type de violence subis pendant la nuit.

Durant leur carrière de travail pendant la nuit dans un service des urgences, la plupart (80%) des infirmiers ont été victimes ou témoins d'une situation de violence, dont 57% des cas sont de type verbal.

E- Conditions sociales :

Question N°13 :

a- A votre avis, le travail de nuit a-t-il un effet sur votre vie familiale et sociale ?

Tableau XIII: Répartition des réponses des infirmiers sur les effets de travail de nuit

sur leur vie familiale et sociale.

Réponses

Effectif

Pourcentage

Oui 

23

77%

Non

7

23%

TOTAL

30

100%

b- Si oui, quelles sont les effets ?

Graphique N°12: Appréciation de différents effets de travail de nuit

sur la vie familiale et sociale des infirmiers.

La majorité (77%) des infirmiers pense que le travail de nuit a un effet négatif sur leur vie familiale et sociale, il peut être la cause de réduction du temps à passer en famille pour 38% des cas et une perturbation du rythme de vie pour 35% des cas.

F- Qualité de soins :

Question N°14 :

a- Remarquez vous que les conditions du travail ont des répercussions néfastes sur la sante et la sécurité des patients ?

Tableau XIV : Répartition des réponses des infirmiers sur les répercussions des conditions du travail sur la sante et la sécurité des patients.

Réponses

Effectif

Pourcentage

Oui 

23

77%

Non

7

23%

TOTAL

30

100%

b- Si oui lesquelles ?

Graphique N°13: Appréciation de différentes répercussions néfastes des conditions du travail de nuit

sur la sante et la sécurité des patients.

La majorité (77%) des patients remarque que les conditions actuelles de travail de nuit ont des répercussions néfastes sur la sante et la sécurité des patients, soit par complication de l'état de santé des patients 31% des cas ou par une prolongation de séjour d'hospitalisation 32% des cas.

Question N°15 : Etes vous satisfait de la qualité des soins que vous dispensez dans les conditions actuelles de travail de nuit ?

Tableau XV : Répartition des réponses des infirmiers s'ils sont satisfaits de la qualité de soins qu'ils dispensent dans les conditions actuelles de travail de nuit.

Réponses

Effectif

Pourcentage

Oui 

12

40%

Non

18

60%

TOTAL

30

100%

Plus que la moitié (60%) des infirmiers ne sont pas satisfait de la qualité des soins qu'ils dispensent pendant la garde de nuit.

Question N°16 : Que pouvez-vous suggérer en vue d'améliorer la qualité des soins infirmiers nocturne dans votre service ?

Tableau XVI : Répartition des suggestions des infirmiers sur l'amélioration de la qualité des soins.

Réponses

Effectif

Pourcentage

Réduire la durée de séjour de patients

11

18

Assurer la sécurité du personnel et des patients

10

17%

Augmenter l'effectif infirmier pendant la garde de nuit

13

22%

Equiper le service en matériel nécessaire

4

7%

Assurer la continuité de soins

12

20%

Equilibrer les périodes de travail

5

8%

Autres

5

8%

TOTALE

60

100%

2- Présentation et analyses des résultats du questionnaire pour les patients :

I- Identification des interrogés :

Ø Selon l'âge :

Tableau N°XVII : Répartition des interrogés selon la tranche d'âge.

Tranche d'âge

Effectif

Pourcentage

20-25

11

36%

26-35

9

30%

36-45

6

20%

46 et plus

4

14%

TOTALE

30

100%

Ø Selon le sexe :

Tableau N°XVIII : Répartition des interrogés selon le sexe.

Sexe

Effectif

Pourcentage

Masculin

18

60%

Féminin

12

40%

TOTAL

30

100%

La population cible est composée de 30 patients dont 66% sont d'âge inferieur à 36 ans

et 60% sont de sexe masculin.

II- Corps de questionnaire :

Question N°1 : Comment appréciez-vous la qualité de soins qu'on vous donne pendant la garde de nuit ?

Graphique N°14 : Appréciation de la qualité de soins au cours de la garde de nuit par les patients.

Presque la moitié (43%) des patients trouvent que la qualité de soins la nuit est insuffisante, alors que 3% trouvent qu'elle est meilleur que la journée.

Question N°2 : Comment appréciez vous la relation malade infirmier pendant la nuit ?

Tableau N°XIX : Appréciation de la relation malade-infirmier pendant la garde de nuit

par les patients.

Réponses

Effectif

Pourcentage

Adéquate

10

33%

Inadéquate

20

67%

TOTAL

30

100%

La plupart des patients (67%) pensent que la relation malade-infirmier au cours de la garde de nuit est inadéquate.

Question N°3 :

a- Les soins pendant la nuit sont-ils donnés dans le temps prévu ?

Tableau N°XX : Répartition des réponses des patients sur le temps prévu de soins

pendant la nuit.

Réponses

Effectif

Pourcentage

Oui 

9

30%

Non

17

57%

Aucune idée

4

13%

TOTAL

30

100%

b- Si non, quelle sont les causes ?

Graphique N°15 : Impressions des patients sur les causes favorisant le retard des soins.

Plus que la moitié (57%) des patients disent que les soins pendant la nuit ne sont pas donnés dans le temps prévu et cela pour différentes causes :

Ø négligence des infirmiers : 25% des cas.

Ø insuffisance du personnel : 37% des cas.

Question N°4 : Que pensez-vous des conditions du travail de l'infirmier de nuit ?

Graphique N°16 : Appréciation des conditions du travail de l'infirmier

pendant la garde de nuit par les patients.

La moitié (50%) des patients pensent que les conditions du travail de l'infirmier la nuit sont mauvaises, alors que 10% disent qu'elles sont très bonnes.

Question N°5 : Remarquez-vous que les conditions du travail ont des répercussions néfastes sur votre santé et sécurité ?

Tableau N°XXI : Répartition des réponses des patients sur les effets des conditions du travail sur leur sante et sécurité.

Réponses

Effectif

Pourcentage

Oui 

19

63%

Non

11

37%

TOTAL

30

100%

La majorité (63%) des patients remarquent que les conditions de travail ont des répercussions néfastes sur leur sante, et leur sécurité, pendant la garde de nuit.

1- Discussion :

Partons de nos objectifs, nos résultats seront discutes en deux parties :

Ø Les conditions de travail de nuit des infirmiers dans un service des urgences.

Ø Les répercussions des conditions de travail de nuit sur la qualité des soins.

1-1- les conditions de travail de nuit des infirmiers dans un service d'urgence :

Les résultats obtenus ont démontré que la moitié des infirmiers et des patients pensent que les conditions de travail de nuit aux urgences sont médiocres et ne répondent pas aux normes de travail.

Les conditions de travail de nuit sont affectées par plusieurs entraves, les contraintes organisationnelles constituent la première cause de mécontentement du personnel infirmier, de ce fait 67% des infirmiers ont rapporté que l'effectif infirmier la nuit n'est pas suffisant ce qui oblige les infirmiers de couvrir deux postes en même temps et de travailler d'une façon continue sans interruption, aussi 77% des infirmiers interrogées déclarent un manque de matériel qui peut être : monitorage cardiaque, seringues électriques, chariots, chaises roulants.

Nous avons relevé aussi d'autres éléments favorisant ce dysfonctionnement à savoir 34% de notre échantillon d'infirmier apprécient que la collaboration de l'équipe soignants la nuit est médiocre, aussi la transmission de l'information au sein de service est absente pour 23% des infirmiers, ce qui favorise les conflits interpersonnels, l'augmentation de risque d'erreur et l'ambigüité des rôles et fonctions.

Les résultats mettent aussi en relief qui les contraintes physiques sont préjudiciables aux soignants, que 87% d'eux confirment que le travail de nuit exige un effort physique pénible (posture pénible et fatiguant, maintenance et port des charges lourdes, déplacement répétitifs.), ceci est un source d'un certain nombre des problèmes a savoir que 73% des infirmiers ont été victime d'un accident de travail , soit par piqure d'aiguille ou par une blessure, cette situation peut augmenter le risque des maladies professionnels.

Malheureusement les accidents de travail ne sont pas le seul menace auquel les infirmiers sont exposes à savoir, 80% des infirmiers ont été victime ou témoin d'une situation de violence de la part de malade ou de sa famille, le taux élevé de violence reflète que les mesures de sécurité mises en place pour protéger les soignants n'ont pas réussi à réduire les cas des violences, ces mauvaises conditions constituent une charge mentale pour les infirmiers qui 67% d'eux se sent démotiver vis a vis de leur travail.

De plus nous avons relevé que 90% de l'échantillon des infirmiers ont été confrontés a des cas de décès pendant la garde ce qui favorise pour eux un sentiment d'échec et de culpabilité.

On a relevé aussi qui 77% des infirmiers indiquent que leur travail impose plus de contraintes à sa vie familiale et sociale, surtout par réduction de temps à passer en famille, sachant que 70% des infirmiers sont mariés.

1-2- les répercussions des conditions de travail de nuit sur la qualité des soins :

Les résultats obtenus ont démontrés que 77% des infirmiers et 63% des patients voient que les conditions de travail de nuit ont des répercussions néfastes sur la sante et la sécurité des patients, soit par augmentation du séjour , par absence de mesures de protection, par complication de l'état de santé des patients ou par un retard lors de la réalisation de soins, par ailleurs, 57% des patients affirment que les soins pendant la nuit ne sont pas données dans le temps prévu.

Ces résultats sont similaires a ceux d'une étude réalisée par AIKEN et d'autres chercheurs et publiée dans california nurse (1999) qui a démontré que « un meilleur rapport infirmier/patient est directement lié à la satisfaction des patients et à leur qualité de vie à la sortie de l'hôpital, à leurs connaissances et leurs observances des traitements et qu'ils subissent moins des complications pendant leur séjour à l'hôpital, à coûts réduits et à un séjour plus bref et plus sécuritaire à l'hôpital. » [9]

Les résultats mettent aussi en relief que 43% des patients trouvent que la qualité de soins la nuit est insuffisante.

De plus, 67% des patients interrogés déclarent la relation malade-infirmier inadéquate, alors que les relations infirmiers entretenues avec les patients dans le contexte particulier de la nuit font partie intégrante de la notion de la qualité de soins.

Au terme de cette discussion, cette étude confirme la problématique de départ et renforce l'idée que le personnel infirmier dans un service des urgences évolue dans des conditions de travail pénibles qu'a un impacte négatif sur la qualité de soins.

2- Recommandations :

A partir de ces résultats obtenus, nous recommandons ce qui suit :

Ø Augmenter l'effectif du personnel infirmier exerçant la nuit et le réadapter suivant le nombre des patients.

Ø Equilibrer les périodes de travail.

Ø Autoriser les infirmiers de service de participer à la planification des gardes de nuit.

Ø Insister sur la rotation du personnel sur les différentes périodes de travail (travail de nuit ainsi que du jour).

Ø Faire des réunions régulières sur le fonctionnement de service. 

Ø Mettre en place un système de contrôle des gardes de nuit.

Ø Assurer la communication de l'information au sein du service en instaurant un système d'affichage adéquat.

Ø Temps de transmission entre équipes, suffisant pour écarter les incertitudes dans les tâches à assumer.

Ø Equiper le service en matériel nécessaire dans le but de le mettre à la disposition du personnel afin d'accomplir les soins dans les bonnes conditions.

Ø Rétablir un bon système de sécurité pour réduire le taux de violence et assurer la sécurité du personnel.

Ø Établir un système récompensateur en fonction du mérite pour encourager les infirmiers et les motiver à s'appliquer d'avantage dans leur travail.

Ø Planifier des activités sociales et culturelles au sein de l'hôpital pour le personnel de nuit.

Ø Organiser des formations pour les infirmiers travaillant dans les services des urgences permettant d'accroître leurs compétences.

Ø Prévoir un programme de suivi et contrôle de la santé du personnel.

Le travail de nuit est totalement différent du travail de jour, les infirmiers de nuit sont exposés d'avantage à certaines conditions entrainant des répercussions négatives : sur leur état de sante, et leur patients aussi.

L'objectif de cette étude est d'identifier les conditions de travail de nuit des infirmiers et ces répercussions sur la qualité de soins.

Comme milieu de recherche j'ai choisi le service d'urgence qui se caractérise par des conditions particulières ; la pénibilité de travail, et un taux élevé des patients consultant la nuit dans ce service.

Pour faire la collecte des données, j'ai utilisé un double questionnaire, un destiné aux infirmiers, qui devait nous renseigner sur les différentes difficultés rencontrées pendant la garde de nuit, et un autre destiné aux patients, qui fallait nous présenter les problèmes rencontrés et leur niveau de satisfaction de leurs besoins la nuit.

Les résultats de l'étude ont montré qu'au niveau de ce service, les conditions de travail de nuit sont médiocres pour 53% des infirmiers et 50% des patients, ils ne permettent pas aux personnels soignants d'évoluer dans un climat de satisfaction et de motivation.

En effet, les conditions de travail de nuit sont affectées par plusieurs entraves, à savoir les contraintes organisationnelles, les contraintes physiques et les sollicitations psychologiques,

Les résultats ont mis aussi en relief que 63% des patients et 77% des infirmiers pensent que les conditions du travail nocturne peuvent avoir des répercussions néfastes sur la santé et la sécurité des patients contribuant à leurs insatisfactions.

Egalement cette étude a permis de constater que le travail de nuit demande autant d'intérêt, d'assiduité, de responsabilité et de maitrise que celui du jour et que les conditions de travail de nuit sont des facteurs déterminant de la qualité de soins.

A partir de ce travail, nous avons la possibilité maintenant de suggérer des solutions qui contribueront à améliorer les conditions de travail de nuit des infirmiers ensuite le niveau de qualité des soins, de ce fait, il est souhaitable d'augmenter les ressources humaine la nuit pour diminuer le surcharge de travail, développer un esprit d'équipe pour renforcer les relations interpersonnelles, améliorer l'organisation de travail nocturne, prédire un programme de suivi et contrôle de la santé du personnel.

Enfin, nous souhaiterons que d'autres études ciblent ce sujet, surtout qu'un tel travail est bénéfique pour l'avenir professionnel de l'étudiant, dans le but de lui donner une image initiale de condition de travail en vue de son adaptation à celui ci.

Références bibliographiques :

I - Ouvrages :

[1] CANONI P, MAURANGES A. le syndrome d'épuisement professionnel des soignants. Edition. Paris : Masson, 1998, 206 p.

[2] GUYON A, BURRUS O. Législation, responsabilité, éthique et déontologie, organisation

du travail, sante public. Edition. Paris : Ellipses, 2001, 224 p.

[3] JACQUERYE A, CHAGNON M, GRENIER R. La qualité de soins infirmiers. Edition. France : Maloine, 1999, 321p.

[4] MEVEL J et al. Dictionnaire Hachette encyclopédique. Edition 1. France : 2002, 1858p.

II - Mémoire papier :

[5] MAHA G. Les conditions de travail de l'infirmier de nuit dans un service d'urgence. Mémoire de fin d'étude. Sousse : Ecole des Sciences Infirmiers de Sousse, 2007, 34 p.

III - Mémoire électronique :

[6] DJOUMBE E. Le rôle de l'infirmier chef dans l'amélioration continue de la qualité [en ligne]. Mémoire. Rabat : IFCS de Rabat, 2008, 62 p. Disponible sur : <http:// www.memoireonline.com/12/08/1731/m_Le-role-de-linfirmier-chef-dans-lamelioration-continue-de-la-qualite-Cas-de-lHopital-Ibn-Sina-de1.html > (consulté le 15.11.2008)

[7] MALIK M. Etude des conditions de travail de nuit du personnel infirmier [en ligne]. Mémoire. Rabat : IFCS de Rabat, 2005, 41 p. Disponible sur : <http:// www.sante.gov.ma/Departements/ifcs/telechargements/Memoires/malik.pdf > (consulté le 15.11.2008)

[8] MUNYANEZA A. Evaluation de la prise en charge infirmiers des patients hospitalises au cours de la garde de nuit [en ligne]. Mémoire. Rwanda : KHI de Rwanda, 2004, 32 p. Disponible sur : <http:// www.memoireonline.com/04/08/1007/m_evaluation-infirmiere-patients-hospitalises-garde-de-nuit-ruhengeri0.html > (consulté le 15.11.2008)

[9] NDAYISABA A, SINGIRANKABO J. Impact de surcharge du travail infirmier sur la qualité et le rendement de soins [en ligne]. Mémoire. Rwanda : KHI de Rwanda, 2007, 30 p. Disponible sur : <http://www.memoireonline.com/04/08/1021/m_impact -surcharge-travail-infirmier-qualite-rendement-soins0.html > (consulté le 16.11.2008)

IV - Périodique papier :

[10] BREGETZER J. un plan d'action pour l'amélioration de la qualité de soins. Revu de l'infirmière, octobre 1980, n°8, 35-38.

V - Site Internet :

[11] CICILE B et al. Le travail de nuit des infirmiers : Effets sur les conditions de vie, les pratiques professionnelles et la qualité des soins [en ligne].Disponible sur :< http://cdft.cnam.fr/servlet/com.univ.utils.LectureFichierJoint?CODE=1201276256864&LANGUE=0> (Consulté le 27.12.2008)

[12] RIVALEAU C. Le travail de nuit [en ligne].Disponible sur :<http://melenig.kazeo.com/Travail-de-nuit/Legislation-du-travail-de-nuit-par-Chantal-Rivaleau-12-juin-2003,a568763.html > (Consulté le 28.12.2008)

[13] Zeynep Or, Laure C. La qualité des soins en France : comment la mesurer pour améliorer ? [en ligne].Disponible sur :

< http://www.irdes.fr/EspaceRecherche/DocumentsDeTravail/DT19QualiteDesSoinsEnFrance.pdf. > (Consulté le 23.1.2009)

Liste des tableaux :

Tableau N°I : Répartition des interrogés selon la tranche d'âge : ................................ 12

Tableau N°II : Répartition des interrogés selon le sexe : ............................................12

Tableau N°III : Répartition des interrogés selon l'état civil : ...................................... 12

Tableau N°IV : Répartition des interrogés selon le nombre d'année d'ancienneté : ............ 12

Tableau N°V : Répartition des interrogés selon le nombre d'année de travail de nuit : ..... ...13

Tableau N°VI : Comparaison entre les conditions de travail de jour et celles de la nuit : .... 13

Tableau N°VII : Répartition des réponses des infirmiers sur la disponibilité de matériel : ... 16

Tableau N°VIII : Répartition des réponses des infirmiers sur les exigences physiques du poste :...................................................................................................... 16

Tableau N°IX : Répartition des réponses des infirmiers sur leurs expositions

aux accidents de travail : ............................................................................... 17

Tableau N°X : Répartition des réponses des infirmiers s'ils sont confrontées à des cas

de décès : ................................................................................................. 18

Tableau N°XI: Répartition des réponses des infirmiers sur la motivation envers leur travail :.................................................................................................... 18

Tableau N°XII: Répartition des réponses des infirmiers s'ils sont subis de la violence lors du travail de nuit : ....................................................................................... 19

Tableau N°XIII: Répartition des réponses des infirmiers sur les effets de travail de nuit sur leur vie familiale et sociale : ........................................................................... 20

Tableau N°XIV : Répartition des réponses des infirmiers sur les répercussions des conditions du travail sur la sante et la sécurité des patients : ................................................... 21

Tableau N°XV : Répartition des réponses des infirmiers s'ils sont satisfaits de la qualité de soins qu'ils dispensent dans les conditions actuelles de travail de nuit : ........................ 22

Tableau N°XVI : Répartition des suggestions des infirmiers sur l'amélioration de la qualité des soins infirmiers nocturne : ......................................................................... 22

Tableau N°XVII : Répartition des interrogés selon la tranche d'âge : ........................... 23

Tableau N°XVIII : Répartition des interrogés selon le sexe : ..................................... 23

Tableau N°XIX : Appréciation de la relation malade-infirmier pendant la nuit

par les patients :. ......................................................................................... 24

Tableau N° XX : Répartition des réponses des patients sur le temps prévu de soins la nuit :..24

Tableau N°XXI : Répartition des réponses des patients sur les effets des conditions du travail

sur leur sante et sécurité : .............................................................................. 25

Liste des graphiques :

Graphique N°1 : Appréciation des conditions du travail de l'infirmier pendant la nuit : ...... 13

Graphique N°2 : Répartition des réponses des infirmiers sur l'organisation

du travail de nuit : ....................................................................................... 14

Graphique N°3: Répartition des réponses des infirmiers de nuit sur la transmission de l'information : ........................................................................................... 14

Graphique N°4: Appréciation de la collaboration de l'équipe soignant pendant

la garde de nuit : ......................................................................................... 15

Graphique N°5 : Répartition des réponses des infirmiers sur leur effectif pendant la nuit : .. 15

Graphique N°6: type de matériel manquant dans un service d'urgence : ........................ 16

Graphique N°7: Appréciation des différents types des exigences physiques

par les infirmiers : ....................................................................................... 17

Graphique N°8: Appréciation des différents types des accidents de travail

par les infirmiers : ....................................................................................... 17

Graphique N°9: Appréciation des sentiments ressentir par les infirmiers après la mort de patient : ................................................................................................... 18

Graphique N°10:Appréciation de différentes causes de démotivation des infirmiers envers leur travail : .............................................................................................. 19

Graphique N°11: Répartition des réponses des infirmiers selon le type de violence subis pendant la nuit : . ....................................................................................... 19

Graphique N°12: Appréciation de différents effets de travail de nuit sur la vie familiale et sociale des infirmiers : ................................................................................. 20

Graphique N°13: Appréciation de différentes répercussions néfastes des conditions du travail de nuit sur la sante et la sécurité des patients : ...................................................... 21

Graphique N°14 : Appréciation de la qualité de soins au cours de la garde de nuit par les patients : .................................................................................................. 23

Graphique N°15 : Impressions des patients sur les causes favorisant le retard des soins : ... 24

Graphique N°16 : Appréciation des conditions du travail de l'infirmier pendant la garde de nuit par les patients : .................................................................................... 25

Annexe n°1 : Autorisation de la collecte des données.

Annexe n°2 : Questionnaire n°1 

Institut Supérieure des Sciences Année universitaire : 2008/2009

Infirmières de Sousse

Elabore par : Ben Jilani Houssine

Cher collègue :

Dans le cadre de l'élaboration de mémoire de fin d'études concernant «Conditions de travail nocturne des infirmiers aux urgences et qualité des soins » et dont le but est l'identification de difficultés rencontrées par les infirmiers dans l'accomplissement de leurs taches pendant la garde de nuit au niveau du service d'urgence.

Je vous pris de bien vouloir me remplir ce questionnaire qui me suivra a l'élaboration de mon travail, je vous remercie d'avance pour votre collaboration.

Ø Les réponses sont confidentielles.

Ø Ne mentionnez pas votre nom.

Ø Veuillez répondre lisiblement et précisément sans ratures.

Ø Cochez à l'aide d'un X dans la case correspondante.

I- Identification de la personne interrogée :

1- Age :

- 20-25 ans - 26-35 ans

- 36-45 ans - plus 46 ans

2- Sexe :

- Masculin - Féminin

3- Etat civil :

- Célibataire - Marie(é)

- Divorcé(é) - Veuf (vé)

4- Depuis combien de temps travaillez-vous dans un service des urgences ?

- inférieur a 5 ans - 6-10 ans

- 11-15 ans - Plus 16 ans

5- Depuis combien de temps travaillez-vous pendant la nuit ?

- 1 mois-5 ans

- 6-10 ans

- 10 ans et plus

II- Corps de questionnaire :

A- Généralité :

1- Que pensez-vous des conditions de travail de nuit au niveau du service des urgences ?

- Excellentes

- Acceptables

- Médiocres

2- Pour vous, est ce que les conditions de travail de nuit dans ce service sont similaires de celles du jour ?

- Oui - Non

B- Organisation de travail :

3- Comment appréciez-vous l'organisation du travail dans votre service pendant la nuit ?

- Excellent

- Très bon

- Assez bon

- Médiocre

4- Comment se fait la transmission de l'information au sein de ce service ?

- Ecrite

- Verbale

- Absente

5- Comment appréciez-vous la collaboration de votre équipe du travail pendant la garde ?

- Excellent

- Très bon

- Assez bon

- Médiocre

6- Pensez vous que l'effectif du personnel infirmier la nuit est :

- Suffisant

- Moyennement suffisant

- Insuffisant

7- Peut-on parler d'un manque de matériel au niveau du service des urgences ?

- Oui - Non

- Si oui ; quel type de matériel ?

- chariot - chaises roulantes

- monitorage cardiaque - seringue électrique - - autres 

C- Contraintes physiques :

8- Le poste que vous occupez, exige-t-il un effort physique ?

- Oui - Non

- Si oui de quel genre ?

- posture

- maintenance

- déplacements répétitifs

- autres 

9- Lors de l'exécution de votre rôle autant qu'infirmier de nuit, êtes-vous victime d'un accident de travail

- Oui - Non

- Si oui, de quel genre ?

- contamination par un liquide biologique

- blessures

- piqure d'aiguille

- autres 

D- sollicitation psychologique :

10- Est ce que, vous êtes confrontés à certains cas de décès au cours de votre garde ?

- Oui - Non

- Si oui, quelle est votre sentiment ?

- sentiment d'échec

- sentiment de culpabilité

- Indifférence  

11- Est-ce que, vous sentez démotiver vis-à-vis votre travail ?

- Oui - Non

- Si oui, quelles sont les causes ?

- motivation financière insuffisante

- surcharge de travail

- durée très longue de garde

- autres

12- durant votre carrière de travail pendant la nuit, est ce que vous êtes victime ou témoin d'une situation de violence de la part d'un malade ou de sa famille ?

- Oui - Non

- Si oui, de quel type ?

- violence verbale

- violence physique

E- Conditions sociales :

13- A votre avis, le travail de nuit a-t-il un effet sur votre vie familiale et sociale ?

- Oui - Non

- Si oui, quelles sont les causes ?

- réduction du temps a passé en famille

- perturbation du rythme de vie ou d'habitude

- manques des activités sociales

- autres 

F- Qualité de soins :

14- Remarquez vous que les conditions du travail ont des répercussions néfastes sur la sante et la sécurité des patients ?

- Oui - Non

- Si oui lesquelles ?

- séjour prolongé

- absence de mesures de protection

- complication de l'état de santé de patient

- autres 

15- Etes vous satisfait de la qualité de soins que vous dispensez dans les conditions actuelles de travail de nuit ?

- Oui - Non

16- Que pouvez-vous suggérer en vue d'améliorer la qualité des soins infirmiers nocturne dans votre service ?

...................................................................................................

...................................................................................................

Merci de votre participation

Annexe n°3 : Questionnaire n°2 

Institut Supérieure des Sciences Année universitaire : 2008/2009

Infirmières de Sousse

Elabore par : Ben Jilani Houssine

Dans le cadre de l'élaboration de mémoire de fin d'études concernant «Conditions de travail nocturne des infirmiers aux urgences et qualité des soins » et dans le but est de décrire les problèmes rencontrés par les patients pendant la nuit et le niveau de satisfaction de ces besoins.

Je vous pris de bien vouloir me remplir ce questionnaire qui me suivra a l'élaboration de mon travail, je vous remercie d'avance pour votre collaboration

Ø Les réponses sont confidentielles.

Ø Ne mentionnez pas votre nom.

Ø Veuillez répondre lisiblement et précisément sans ratures.

Ø Cochez à l'aide d'un X dans la case correspondante.

I- Identification de la personne interrogée :

1- Age :

- 20-25 ans

- 26-35 ans

- 36-45 ans

- plus 46 ans

2- Sexe :

- Masculin

- Féminin

II- Corps de questionnaire :

1- Comment apprécies-vous la qualité des soins qu'on vous donne pendant la garde de nuit ?

- Meilleure que la journée

- la Même

- Insuffisante

- Aucune idée

2- Comment appréciez vous la relation malade infirmier pendant la garde de nuit ?

- Adéquate

- Inadéquate

3- Les soins pendant la nuit sont-ils donnés dans le temps prévu ?

- Oui

- Non

- Aucune idée

- Si non quelle est la cause ?

- négligence des infirmiers

- insuffisance des personnels

- insuffisance du matériel

- autres 

4- Que pensez-vous des conditions du travail de l'infirmier de nuit ?

- Très bonnes

- Assez bonnes

- Mauvaises

5- Remarquer vous que les conditions du travail ont des répercussions néfastes sur la santé et la sécurité des patients ?

- Oui

- Non

Merci de votre participation

Institut Supérieur

des sciences infirmières de Sousse

Année universitaire 2008 / 2009

N° : 37

Houssine Ben Jilani

institutions saï

RESUME

Le travail de nuit est le travail effectué tout ou en partie la nuit, c'est un travail source d'une pénibilité particulière et qui peut avoir des conséquences sur la santé du personnel soignant et du patient.

En effet, les conditions de travail nocturne de l'infirmier ne lui donnent pas toujours les moyens d'assurer des soins de qualité et répondre aux besoins des patients.

Dans cette perspective la présente étude intitulée : « Conditions de travail nocturne des infirmiers aux urgences et qualité des soins » vise à décrire les conditions de travail de nuit des infirmiers et ses répercussions sur la qualité des soins.

Comme milieu d'étude j'ai choisi le service des urgences qui se caractérise par des conditions particulières ; la pénibilité de travail, un taux élevé des patients consultant la nuit au niveau de ce service (29990 patients ont consultés, pendant la nuit aux urgences Farhat Hached, dans l'année 2008).

Pour faire la collecte des données, j'ai utilisé un double questionnaire, un pour les infirmiers et un autre pour les patients.

Les résultats de l'étude ont montré que les conditions de travail de nuit des infirmiers sont insuffisantes à savoir, la mauvaise organisation de service la nuit, le surcharge de travail, l'insuffisance de mesures de protection et de sécurité, l'absence des mesures initiatives et d'encouragement du personnel soignant, ce qui augmente la charge physique et mentale des infirmiers et affecte leur santé.

Cette étude a mis en évidence les conditions de travail nocturne qui peuvent avoir des répercussions néfastes sur la qualité de soins, soit par augmentation de séjour de patient soit par complication de leur état de santé.

Au terme de cette étude, j'ai reformulé quelques recommandations en vue d'améliorer les conditions de travail de nuit, satisfaire les attentes des personnelles et progresser la qualité de soins.

 

-travail nocturne - condition travail - soins infirmiers - urgence -

- qualité des soins - santé -

Mots-clés

précédent sommaire