WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La pêche sur dispositif de concentration de poissons (DCP) à  Anse d'Hainault : contribution au revenu des marins pecheurs et marge des distributeurs

( Télécharger le fichier original )
par Marie Pascale G. SAINT MARTIN FRANà‡OIS
Universite d'Etat d'Haiti - Ingénieur Agronome 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4.4 Changements opérés dans la zone

Le DCP est en train d'opérer des transformations dans le mode de vie des marins pêcheurs. Qu'ils soient positifs ou négatifs, la présence des DCPs a des conséquences sur bon nombre de choses dont les suivantes :

v Les engins, techniques et stratégies de pêche

Il est à noter que les marins pêcheurs DCP n'utilisent à date que les lignes pour pêcher alors que pour les autres types de pêche, ils utilisent les nasses et tout autre engin de pêche. En plus, les marins pêcheurs DCP utilisent des bateaux à moteur pour pêcher, c'est une condition irrévocable pour la pêche sur DCP, puisque ils doivent aller jusqu'à 20000 m au delà du plateau continental pour atteindre les DCPs.

Avant les DCP, l'acquisition des moteurs ne leur était pas facilitée, maintenant ils bénéficient des programmes leur permettant d'en avoir accès. Ce fut le cas avec le projet Valorisation de la pêche dans les communes d'Anse d'Hainault, de Dame Marie et des Irois en 2000. Ce projet financé par le MARNDR et PADI contenait deux volets donc l'un dédié à la vente à crédit à prix subventionné (50%) de moteur hors-bord de 15 CV (environ 70 unités pour une valeur 100000 euros) et l'autre à la formation. En outre avec le support de l'union européenne en 2002, PADI a exécuté un projet de renforcement de la pêche avec comme activités : mouillage et montage de 10 DCPs, création d'un fonds de crédit 300.000 gourdes pour les pêcheurs, formation de 150 pêcheurs et vente de 62 moteurs de 10 à 15 CV aux pêcheurs d'Anse d'Hainault(CELESTIN, 2004).

v Le régime alimentaire

Les pélagiques océaniques de grande taille (Balaous, Thons) très recherchés à l'extérieur sous forme de filet de poissons ou de conserves appertisés par les industries culinaires et touristiques quoique relégués au second plan dans la capitale (prix Balou 60 gourdes/livres, prix poissons roses 160 gourdes/livres), commencent à être très appréciés dans la communauté de pêche d'Anse d'Hainault. On est à l'aube d'un changement du régime alimentaire.

v Augmentation des distances parcourues

Les DCP à Anse d'hainault sont mouillés à une profondeur de 1200 à 1400m. Plus la profondeur est grande, plus la distance de la côte est importante car pour dépasser les limites du plateau continental au large d'Anse d'hainault la distance est d'à peu près 20 km. Il est évident que les pêcheurs sont désormais obligés d'aller plus loin en mer que par le passé, d'où une augmentation de leur frais de carburant.

v Augmentation de la flottille

Depuis l'apparition des DCP, le nombre de bateau de pêche a augmenté dans la zone, passant de 120 en 1997 à 220 bateaux de pêche (DAMAIS et al, 2007). Les donnés relatives au nombre de barques et de canot à moteur sont confinées dans le tableau 4 ci-après.

Tableau 4 : La flotte par village de pêche

Type d'embarcation

Village de pêche

Gaillard

Bouchure Malette

Ilet

Canot à moteur

55

15

6

Barque

69

45

30

Sources : enquête de l'auteur septembre 2007

Avec la technique de dispositifs de concentration de poissons, des projets ont facilité également aux pêcheurs l'acquisition de moteur hors-bord de 15 CV à crédit, prix subventionné (50%). On peut conclure que les DCP contribuent à moderniser le secteur qui était laissé à lui-même.

v Modifications de la composition des espèces

Habituellement, les pêcheurs exploitaient les poissons démersaux du plateau continental. C'est la ressource la plus importante, la plus variée et la plus ciblée. Cette ressource est pleinement surexploitée. On y trouve des espèces vivement colorées vers lesquelles penchent les goûts des consommateurs antillais tels : Finfin (rose) Bodianus fulvus, Langouste Panulirus argus, Lambi Strombus gigas etc....Aujourd'hui, les différents poissons pélagiques capturés à proximité des DCP sont les grands migrateurs océaniques. On y trouve surtout les thons et les poissons à rostre, espadon, marlin en particulier. Il s'agit de ressources extra-territoriales circulant hors du plateau continental. Leurs longues migrations les amènent dans plusieurs ZEE successives. Ils n'apparaissent donc dans une zone donnée que de façon saisonnière. En Haïti, c'est généralement d'octobre à mars. Le captage de cette ressource permet d'augmenter le potentiel national de capture. L'exploitation de cette disponibilité complémentaire apparaît donc comme particulièrement intéressante. Le tableau présentant les différentes espèces capturées se trouvent en annexe C.

v Prises de grande taille

Par rapport à la taille des poissons habituellement pêchés par les pêcheurs de la zone, celle des poissons DCP est phénoménale. Un balaou peut peser plus de 550 livres ou 300 kg. Les figures 3 et 4 ci-contre représentent respectivement un balaou (espadon) capturé en juin 2006, elle mesure 1,60 m de long et pèse 109kg et un Thon de 2m.

Figure 3. Balaou capturé dans l'aire d'un DCP à Anse d'Hainault

Courtoisie de Mr GOERGES Simon, maire d'Anse d'Hainault

Figure 4. Thon de 2m pêché en 2006 par les marins pêcheurs

Courtoisie du professeur CELESTIN Wilson

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy