WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La pêche sur dispositif de concentration de poissons (DCP) à  Anse d'Hainault : contribution au revenu des marins pecheurs et marge des distributeurs

( Télécharger le fichier original )
par Marie Pascale G. SAINT MARTIN FRANà‡OIS
Universite d'Etat d'Haiti - Ingénieur Agronome 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.6 Rôle de la pêche dans l'économie nationale

Le secteur de la pêche et de l'aquaculture ne constitue pas à proprement un secteur stratégique de l'économie haïtienne, mais sa contribution est loin d'être négligeable en particulier en zones côtières où de manière considérable il permet de maintenir des emplois dans des zones où les opportunités économiques sont de plus en plus rares.

2.6.1 Demande

La consommation en produits de la mer peut être estimée à environ 2.6 kg/an/habitant, sur la base d'une disponibilité apparente de 21.300 t (en équivalent frais) et d'une population de 8 millions de personnes. Ce chiffre indique une consommation assez faible en produits de la mer, révélatrice de modes de consommation liés à la faiblesse du pouvoir d'achat des populations en général et est aussi souvent lié à la croyance religieuse des consommateurs. La plus forte consommation survient habituellement au cours de la période de fête de pâques où la tendance est à la hausse (FAO, 2005).

2.6.2 Offre

Selon une analyse menée par le Bureau de Nutrition du Ministère de la Santé Publique et de la Population, la consommation de produits carnés (poulet, cabri, boeuf, lapins, et autres) était de 12 kilogrammes par hab/an en 1987. La consommation de viande de poisson sous toutes ses formes était de 4 kilogrammes/hab/an. Avec un total de 16 kilogrammes/hab/an de consommation de produits carnés toutes catégories confondues, cela représentait un déficit de 7 kilogrammes/hab/an en fonction du seuil de carence mondiale pour la consommation des protéines d'origine animale qui est de 23 kilogrammes/ha/an. Mais l'offre des produits halieutiques varie au cours d'une période de l'année et stagne pendant une autre période. Les causes de ces variations et de cette stagnation peuvent être attribuées à des facteurs naturels : les conditions changeantes et inéluctables, la biologie et l'océanographie des sites de pêche (JUMELLE ,1984). L'offre est relativement plus volumineuse durant les périodes où il n'y a pas de perturbations climatiques.

2.6.3 Commerce

Selon DAMAIS et al. (2007), les exportations de produits de la mer sont principalement constituées de langoustes (285 tonnes/an), de crevettes (environ 50 tonnes/an) et de diverses espèces de forte valeur marchande. Cela représente au total entre 6 et 7 millions $EU par an en valeur chaque année (CELESTIN, 2004). Les importations sont principalement constituées de chinchard congelé (environ 15.000 t/an) et d'importations plus traditionnelles en Haïti comme le hareng-sel (environ 5.000 t/an), le hareng saur (environ 1.000 t/an) et diverses conserves (environ 2.000 t/an). Les importations représentent au total environ 8 millions Euros par an en valeur (BREUIL, 1999).

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy