WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact de la qualité de l'éducation sur le revenu individuel à  Goma

( Télécharger le fichier original )
par Eric CIRUZA MUDERWA
Université de Goma - Licence en sciences économiques  2008
  

précédent sommaire suivant

III.2.3 Education de l'individu (EDUCIN)

Nous avons constaté, après régression, que la variable éducation de l'individu n'expliquait pas significativement le revenu de l'individu.

Avec le déséquilibre visible, entre l'offre d'emploi formel et la demande de l'emploi, le niveau de l'éducation n'est plus totalement un déterminant des revenus élevés des individus.

Dans notre pays (RDC) en général et dans notre ville (Goma) en particulier, la capacité des entreprises à absorber les demandeurs d'emploi est très faible comme c'est le cas dans les PVD. C'est ainsi que, P. JACQUEMOT et M. RAFFINOT ont constaté que le secteur public et plus généralement le secteur moderne ont à présent une capacité d'absorption de la main d'oeuvre voisine de zéro. Les programmes ont singulièrement mis en mal le droit accordé à chaque diplômé d'accéder à un poste dans l'administration. Ce faisant, ils ont annulé le pacte social organisant, depuis des décennies, le rapport entre l'appareil étatique et les couches sociales instruites.65

Un autre cas est celui de la méfiance de la population à l'égard de l'enseignement et de la qualité du système éducatif national qui laisse à désirer.66 Ce qui réduit la confiance des entrepreneurs oeuvrant surtout dans l'informel vis-à-vis des jeunes intellectuels. Ceux-ci préfèrent employer un profane qui aura une faible rémunération plutôt qu'un intellectuel trop exigeant par rapport à la rémunération quand bien même ses compétences seraient douteuses.

Enfin, avec la situation sécuritaire précaire dans les milieux ruraux, bon nombre d'individus en provenant pour entreprendre leurs études en ville se trouvent contraints d'y rester pour chercher un emploi car ne pouvant retourner à la campagne faute de sécurité mais également de ne pas espérer d'y trouver mieux qu'en ville.

Ce qui accroît de plus en plus le secteur informel. La croissance de ce secteur trouve son explication dans l'explosion urbaine récente.67

Conséquence, une forte demande de travail ne correspondant pas à l'offre du marché.

Le comble en est que les individus instruits ne trouvent pas d'emploi même si les charges sociales ne cessent de les envahir et de leur faire pression. Ce qui les oblige à

65 Ibidem, p. 172

66 R.S. BERG et Alii, Stratégie pour un nouveau développement en Afrique, ed. NOUVEAUX HORIZONS, Paris, p.346

67 P. JACQUEMOT et M. RAFFINOT, op.cit, p. 105

exécuter n'importe quel travail, simplement pour des raisons de survie personnelle. Les habitants les plus démunis apparaîtront sans doute moins souvent dans les statistiques de chômage des PVD, et quand ils sont repérés par les enquêtes sur les populations actives, la durée de leur chômage n'est pas longue. Faute de ressource, ils ne peuvent rester au chômage que pour une courte période, sous peine de mourir de faim avec leurs familles. Ils doivent accepter pratiquement tout travail disponible, quel qu'il soit. Etant donné que dans les PVD, comme ailleurs, l'on doit travailler pour vivre, l'on devrait se poser principalement la question de savoir quel type de travail l'on trouve et quel en est le revenu plutôt que de connaître le nombre des actifs qui trouvent un emploi.68

Cela pourrait signifier que l'accès à certains emplois est rendu difficile par l'existence des obstacles à l'entrée qui oblige les individus désireux de travailler à accepter des emplois très faiblement rémunérés.

Florence ARESTOFF a constaté dans son étude que le niveau d'étude lui-même, ne constitue plus un déterminant significatif du revenu. Il semblerait que l'éducation n'exerce en elle-même aucun impact direct sur les revenus de l'individu. Elle ne servirait que d'indicateur de la motivation et des facilités de chacun à travailler.69

Nos résultats corroborent avec ceux trouvés par F. ARESTOFF pour le cas de la capitale Malgache.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.