WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse et développement d'un logiciel de gestion des donneurs de sang:cas du CNTS

( Télécharger le fichier original )
par Pie Pacifique NTINANIRWA
Université des grands lacs - Licence en informatique 2010
  

précédent sommaire suivant

III.3.4. 2.1. Le MCD : modèle conceptuel des données

Le MCD repose sur les notions d'entité et d'association et sur les notions de relations. (entity/relationship en anglais).

· Justification des cardinalités

Pour l'entité Donneur et l'entité DonSang

- Un Donneur doit faire un donsang et peut en faire plusieurs

- Un donsang ne doit être fait que par un donneur.

Pour l'entité Donneur et l'entité Prélèvement

- Un donneur peut subir un ou plusieurs prélèvements

- Un prélèvement ne peut être subi que par un donneur

Pour l'entité Ambulant et Prélèvement

- Un Ambulant peut subir un ou plusieurs prélèvements

- Un prélèvement ne peut être subi que par un Ambulant

Pour l'entité EPC et Prélèvement

- Un EPC peut subir un ou plusieurs prélèvements

- Un prélèvement ne peut être subi que par un EPC

Pour l'entité DonSang et Test

- Un donsang doit subir un test et peut en subir plusieurs

- Un Test ne peut être subi que par un donsang

Pour l'entité Prélèvement et Test

- Un prélèvement doit subir un test et peut en subir plusieurs

- Un Test ne peut être subit que par un prélèvement

Pour l'entité Employé et Test

- Un employé peut faire un ou plusieurs tests

- Un test doit être fait par un employé

Pour l'entité Employé et RemiseRst

- Un employé peut faire une ou plusieurs remises de résultats

- Une remise de résultat ne doit être faite que par un employé

· Vérification du MCD

Il existe des règles de vérification applicables aux différentes propriétés du MCD.il s'agit des contraintes d'intégrités et de normalisation.

Contrainte d'intégrité

Les contraintes d'intégrité reflètent la règle de gestion de l'organisation. Il existe trois contraintes d'intégrité liées au modèle relationnel.

Il s'agit de

Ø Contrainte d'intégrité de domaine ;

Ø Contrainte d'intégrité d'entité ;

Ø Contrainte d'intégrité référentielle.

L'intégrité de domaine concerne toutes les propriétés, tandis que l'intégrité d'entité et l'intégrité référentielle concernent les identifiants.

ü Contrainte d'intégrité de domaine ; elle stipule que toute valeur prise par une propriété ou attribut doit être contrôlé par rapport au domaine au quel il est associé.

ü Contrainte d'intégrité d'entité ; elle stipule que toute valeur prise par un identifiant doit être unique et non nulle.

ü Contrainte d'intégrité référentielle ; elle stipule que toute valeur prise par une clé étrangère doit également apparaître parmi les valeurs prises par la clé primaire correspondante. En d'autres termes, les composants de d'identifiant d'une relation doivent exister. Lors que toutes les contraintes d'intégrité sont vérifiées, le système d'information est dans un état dit `cohérent'.

· Les règles de normalisation

Les règles de normalisation ont un objectif d'éliminer les redondances pour prévenir les risques d'incohérence dans la base de données suite à certains traitements tels que les mises à jour.

Il existe cinq règles de normalisation [ou forme normale] dont les trois premières sont couramment utilisées.

ü La première forme normale [1FN] 

On dit qu'une relation est en première forme normale si tous les attributs qui le composent sont atomiques, c'est - à - dire non décomposables.

ü La deuxième forme normale [2FN] 

On dit qu'une relation est en deuxième forme normale si :

- Elle est en première forme normale

- Toutes les dépendances fonctionnelles entre la clé et les autres attributs sont élémentaires, c'est - à - dire toute attribut non clé primaire est dépendant de la clé primaire entière.

ü La troisièmement forme normale [3FN]

On dit qu'une relation est en troisième forme normale si :

- Elle est en deuxième forme normale

- Toutes les dépendances fonctionnelles entre la clé et les autres attributs sont élémentaires et directes, c'est - à - dire tout attribut non clé ne dépend pas d'un attribut non clé.

ü Forme normale de Boyce-Codd [ED09] :

- Un objet ou une association est en BCFN s'il est en 3FN et quand X détermine Y (Y n'est pas inclus dans X) est vérifié alors X contient un identifiant de l'objet ou de l'association.

ü Quatrième forme normale [4FN] :

- Une association est en 4FN si elle est en BCFN et si elle ne possède pas de dépendance multivaluée.

ü Cinquième forme normale [5FN] :

- Une association est en 5FN si elle est en 4FN et si elle ne possède pas de dépendance de jointure.

En fin, il faut supprimer du modèle des polysémies, c'est-à-dire les propriétés différentes ayant le même nom, et les synonymes, c'est-à-dire des propriétés différentes ayant la même signification.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy