WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation des conditions de mise en oeuvre des normes issues des directives CEE/ ONU dans la production des noix brutes de Cajou à Kouandé, Atacora, Bénin

( Télécharger le fichier original )
par Boris HOUENOU
Université d'Abomey- Calavi faculté des sciences agronomiques - Diplôme d'ingénieur agronome, option économie-socio-anthropologie et communication pour le développement rural 2008
  

précédent sommaire suivant

2.1.2.2. Généralités

L'anacardier est une espèce spontanée, utilisée pour le reboisement, et de plus en plus cultivée pour
son fruit, la noix de cajou et le faux fruit appelé pomme de cajou. Ses exigences varient suivant

l'usage. L'anacardier commence spontanément à produire des fruits vers 5 ans mais peut le faire dès l'âge de 2 ans dans de très bonnes conditions de culture.

Description botanique

Noms de l'espèce/ethnologie de l'espèce:

Nom latin (Genre espèce) : Anacardium occidentale L. Famille botanique : Anacardiaceae. Cette famille renferme d'autres cultures consommables comme le manguier ( Mangifera indica), avec lequel on peut le greffer (Lacroix, 2003) et le pistachier de la méditerranée dont on consomme l'amande (Pistacia), le sclérocaya ou prunier d'Afrique (Sclerocarya birrea [A.Rich.] Aubr.), le sumac (Rhus) et sept autres espèces d'anacardier d'Amérique tropicale. Mais l'espèce Anacardium occidentale L est la plus importante économiquement.

Langues

Noms

Français

Anacardier (n.m.), Pommier cajou, Cajou à pommes, pour le fruit : Noix de cajou, pour le baume : baume de cajou. pour le pédoncule floral ou faux fruit : Pomme cajou, Pomme de cajou, pour l'amande : Cajou (n.f.), Anacarde (n.f.), amande cajou, pour la coque de l'amande : coque (partie extérieure du fruit)

Fon

Kaju'tin, Kàju

Anglais

Cashew nut, Kernel (amande), shell (coque autour de l'amande), CNSL, Cashew nut shell liquid (baume cajou).

Source : FAO, 2000

Ecologie

Du point de vue climatique, A. occidentale est retrouvé dans une large aire de distribution recouvrant des sites tropicaux et subtropicaux, entre les latitudes 27 N et 28 S. L'espèce se développe bien depuis le niveau de la mer jusqu'à l'altitude de 1200 mètres en climat chaud et humide mais donne de meilleurs résultats dans de basses altitudes. Au dessus de 600m d'altitude, la production diminue considérablement sauf si la chaleur est importante. Elle s'adapte bien aux régions semi -arides et arides avec une période sèche de 4 à 6 mois, et peut se développer sous une pluviométrie annuelle comprise entre 500 et 3700 mm. L'anacardier préfère une pluviométrie comprise entre 800 et 1800 mm par an en une seule saison qui dure de 5 à 7 mois. A. occidentale tolère des régimes pluviométriques de type uni et bimodal et toutefois, les pluies et temps nuageux durant la floraison affectent la production de noix (FAO, 1988et French et al., 1994et Gupta, 1993et Nair et al., 1979et Nambiar et al., 1990et Ohler, 1979 et Webb et al., 1984 et Lacroix, 2003). Dans les zones avec plus de 1.000 mm de précipitations annuelles et avec une saison sèche bien marquée, ce qui est le cas de Kouandé, il est en bonne situation. La fructification y est bonne et la conservation des graines aisée

(Lacroix, 2003). La moyenne de temperature annuelle acceptee par l'anacardier est comprise entre 22 et 35°C. Celle des mois les plus chauds se situe entre 35 - 48°C, tandis que pour les mois frais, elle est de 16 - 24°C. Un taux d'ensoleillement important est absolument necessaire. Il ne peut 'etre cultive sous ombrage. Le taux d'humidite de l'air en saison sèche doit 'etre faible afin de garantir une bonne sante de l'arbre. Quant à sa pedologie, A. occidentale peut se developper sur une large gamme de sols incluant les sols sableux, lateritiques et rocheux. Toutefois, l'anacardier prefère les sols fertiles, bien draines, profonds, sableux à argileux avec une forte teneur en matière organique. Par contre, l'espèce croît moins bien sur les sites inondables ou sales. Elle tolère les conditions de sols legèrement acides à neutres, entre PH 6.3 et 7.3 (Gupta, 1993et Nambiar et al., 1990 cites par A. Tandjiekpon, 2005). Les graines peuvent pousser dans de très mauvaises conditions de sol. C'est

ainsi que l'on plante des anacardiers pour fixer des dunes de façon economique au Senegal et en Inde. Dans ce cas, le semis direct donne un arbre chetif qui produit peu de noix, mais qui fixe les dunes. (Lacroix, 2003)

Cartographie de la production au Bénin : les zones écologiquesfavorables à la culture de l'anacardier

Mis en forme : Police :(Par défaut) Garamond, Couleur de police : Noir

14

Vu les exigences ecologiques de l'anacardier pour une bonne production fruitière et les resultats physiques obtenus des etudes des plantations existantes depuis l'introduction de l'espèce au Benin, les zones ecologiques favorables actuellement identifiees au Benin se situent entre les parallèles passant par Abomey au sud et celui joignant Natitingou à Gogounou au Nord (PADSE, 2002). Cette zone est indiquee sur la Figure N° 2. Lacroix (2003) propose à la suite de ses etudes que l'on peut donc considerer de façon grossière que la zone allant de Dassa à Natitingou lui convient bien en fonction du facteur edaphique.

précédent sommaire suivant







Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



9impact, le film en entier sur vimeo

BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.