WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation des conditions de mise en oeuvre des normes issues des directives CEE/ ONU dans la production des noix brutes de Cajou à  Kouandé, Atacora, Bénin

( Télécharger le fichier original )
par Boris HOUENOU
Université d'Abomey- Calavi faculté des sciences agronomiques - Diplôme d'ingénieur agronome, option économie-socio-anthropologie et communication pour le développement rural 2008
  

précédent sommaire suivant

2.1.3. Variabilité du rendement en noix

Les conditions de culture discriminent, en effet, les zones de production du point de vue rendement (voir tableau et graphe ci-dessous). Il varie en effet en fonction du climat, mais aussi de la fertilité de la terre, des méthodes de conduite, du choix des semences et de l'entretien des plantations. On estime qu'un arbre produit en moyenne 15 kg de fruits par an sur toute sa vie, avec une pointe vers la dixième année à 30kg. En ce qui concerne la noix de cajou, le rendement mondial moyen, malgré des variations périodiques, n'a pas connu de baisse importante. Il est en moyenne de l'ordre de 550kg/ha sur la période 1960-2001, mais varie tout de même selon les pays. Certains pays comme le Kenya (6 kg/arbre en moyenne) se trouvent bien en deçà de ce chiffre (Tandjiekpon, 2005). D'autres ont un niveau de productivité plus important, c'est le cas notamment du Sénégal, avec 800 kilos par hectare (contre 150 en 1990) ou de la Guinée Bissau dont le rendement est certainement le plus important en Afrique avec 1.200kg/ha. Une plantation d'anacardier en âge moyen peut produire entre 670 et 1350 kg de noix par hectare mais la densité de plantation influence fortement la productivité des arbres individuels (Foltan and Ludders, 1995 et Mariappan et al., 1995 cités par A. Tandjiekpon, 2005 ). Le tableau N°2 présente la comparaison:

Tableau N°2 : Comparaison de l'évolution des rendements au Bénin, en Afrique de l'ouest et de l'Afrique

ANNEES

RENDEMENTS (hg/ha)

BENIN

AFRIQUE DE

L'OUEST

AFRIQUE

1991

1428

4369

8849

1992

1500

3239

8790

1993

1538

5810

8617

1994

1500

8993

9040

1995

1538

8345

9660

1996

1515

5603

9495

1997

1515

14483

9649

1998

1666

10124

10603

1999

2162

23464

11124

2000

2162

18876

11103

2001

2162

20784

9693

2002

2162

23460

9919

2003

2216

23250

10305

2004

2311

31593

10307

2005

2157

35019

9960

Source : FAO, 2008

Graphe N°1 : Evolution comparée des rendements

Situation dans le monde

Plusieurs pays dans le monde sont producteurs des noix brutes de cajou. La figure N°3 présente le cartographie de ces pays avec les régions.

Figure N°3 : Cartographie des pays producteurs dans le monde, FAO.

Tendances et exportations

Le commerce international des noix brutes d'anacardier doit s'accroître en volume, en valeur dans le temps selon les études jusque là effectuées. En général, les noix comestibles ont connu une relative croissance rapide autour de 2,7% par an depuis plus de trente ans. Selon The United Nations Yearbook of International Trade Statistics, leur valeur est passée de US $1,94 en 1980 à US $2,84 milliards en 1990. Le tableau 3 et le graphe 2 ci-dessous illustrent les volumes exportés sur une période de quinze ans allant de 1989 à 2005.

22

l'écrasante proportion des importations de

s amandes. Mais les noix brutes transformées dans ces

: Nigéria, Guinée
Tanzanie et

pays proviennent, en outre, des productions locales des pays d'Afrique (Ouest Bissau, Bénin, Côte d'Ivoire, Burkina Faso, Sénégal, Ghana, Togo et Est : Kenya,

Tableau N°3 : Evolution des exportations(en tonnes)

ANNES

VOLUMES EXPORTEES (Tonnes)

1989

71892

1990

87356

1991

125517

1992

116676

1993

130676

1994

210461

1995

202381

1996

214347

1997

260673

1998

245478

1999

444282

2000

331062

2001

366852

2002

415836

2003

411689

2004

508523

2005

494497

Source : FAO, 2008

Graphe N°2 : Evolution des exportations dans le monde

Les grands exportateurs sont les USA, l'EU et accessoirement quelques pays d'Asie et d'Amérique latine. De l'autre coté de l'Inde, le Brésil, l'Australie et depuis peu le Vietnam et la Chine

se partagent

Australe: Mozambique, Angola). Les prix mondiaux des amandes varient en fonction de la taille, de
la classe et de la composition du produit. W320 (320 amandes par lire) est la catégorie en forte
demande et reste la référence pour la fixation des prix, mais les W180 and W210 sont les plus hauts

grades. Aussi, les prix internationaux des amandes sont-ils influences par le comportement des acteurs du marche. Il n'y a pas de prix de marche fixe et le marche est speculatif (FAO, 2004).

La qualite des noix est de grande importance. La grande qualite est le critère pour le succès sur le marche international.

précédent sommaire suivant







Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



9impact, le film en entier sur vimeo

BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.