WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation des conditions de mise en oeuvre des normes issues des directives CEE/ ONU dans la production des noix brutes de Cajou à  Kouandé, Atacora, Bénin

( Télécharger le fichier original )
par Boris HOUENOU
Université d'Abomey- Calavi faculté des sciences agronomiques - Diplôme d'ingénieur agronome, option économie-socio-anthropologie et communication pour le développement rural 2008
  

précédent sommaire suivant

2.3.2.3. Les normes suivant l'effet économique

On peut énumérer quatre types de normes à savoir les normes de compatibilité/interface, les normes de qualité minimale, les normes de réduction de variété et les normes d'information/de mesure.

Les normes de compatibilité ou d'interface

Le développement des technologies de l'Information et de la Communication, en particulier, a démontré la grande importance économique pour la compatibilité et les interfaces. La pensée économique moderne identifie deux phénomènes économiques qui influencent les décisions des producteurs et les consommateurs dans de tels processus. Premièrement, les producteurs et les consommateurs font face à des faux frais (Farrell et Shapiro, 1988; Klemperer, 1987a, 1987b; von Weizacker, 1984). Deuxièmement, les choix du producteur et du consommateur sont influencés par ce qu'on appelle les effets du réseau, ou quelque fois les externalités du réseau (Farrell et Saloner, 1985, 1986; Katz et Shapiro, 1985,1986a, 1986b, 1992, 1994). L'idée de base de ces effets du réseau est qu'il est préférable de choisir un système largement utilisé par les autres.

Les normes de compatibilité ou d'interface aident à étendre les opportunités de marché parce qu'e lles aident à accroître les externalités ou effets sur réseau. Les deux grandes catégories d'externalités sont celles directes et indirectes. La valeur d'être abonné au téléphone dépend évidemment directement du nombre d'abonnés. S'ils sont peu nombreux, l'utilité10 du réseau en est réduite. Au contraire, un propriétaire d'un modèle commun de voiture profite des externalités indirectes du réseau: il ne se préoccupe pas de l'étendue du réseau lui-même, mais il lui est plus loisible de profiter du bon service du réseau et des pièces de rechange compétitifs. Certains auteurs ont tenté de mesurer les externalités de réseau et démontré leur rôle important dans le processus de normalisation : Gandal (1994), Greenstein (1993), Shurmer (1993), Shurmer et Swann (1995), Swann (1987,1990a).

Les normes de qualité minimale ou de sécurité

Les consommateurs font souvent face à une pléthore de normes et ainsi il leur devient difficile qu'elles répondent à leurs buts. Il est à rappeler que l'un des premiers challenges de Engineering Standards Committee (le précurseur de BSI) était de réduire la confusion créée par la prolifération des formes, tailles et qualités des sections d'acier disponibles sur le marché (Berridge, 1978, pp. 876- 877) . Cette confusion impacte la fluidité du marché, le volume des échanges et crée la distorsion du marché.

10 Il est invraisemblable que l'utilité soit une fonction linéaire de la taille du réseau. En effet, une relation linéaire est réelle sous certaines conditions strictes (Swann, 1998). Mais l'utilité pourrait normalement être une fonction croissante monotone de la taille du réseau- à moins que les consommateurs désirent exclusivement le réseau auquel ils reviennent.

La loi de Gresham démontre combien de dommages peuvent être causés au marché lorsque les consommateurs sont confus et sont incapables d'accéder à la qualité avant de commercer. Dans de telles circonstances, les asymétries de l'information entre les acheteurs et les vendeurs peuvent conduire à de graves distorsions du marché (Akerlof, 1970).

Si les acheteurs ne peuvent distinguer la grande qualité de la basse avant l'achat, alors il est difficile au vendeur de la grande qualité de s'assurer un prix rémunérateur.

Leland (1979) a montré que les normes de qualité minimale ou de discrimination de la qualité peuvent permettre de résoudre la loi de Gresham. Si ces normes de qualité existent et sont bien comprises, alors l'acheteur peut, tout confiant, distinguer la grande qualité da la basse avant l'achat, et ainsi le vendeur de la grande qualité s'assure une plus value pour son produit supérieur. Les normes ne sont pas les seuls moyens de venir a bout de la loi de Gresham's mais elles peuvent être l'un des plus effectifs. [Voir aussi Boom (1995) et Swann (1993).]

Par voie de conséquence, les normes de qualité minimale peuvent, plus généralement, réduire les coûts de transaction (Blois, 1990et Hudson and Jones, 1997, 2000cet Jones and Hudson, 1996). En clair, les normes aident à la fois les producteurs et les consommateurs. Les normes protègent aussi les tiers, c'est le cas des normes environnementales (Baumol et Oates, 1971 ; Skea, 1995).

Les normes de réduction de variétés

La réduction de variétés joue deux rôles différents. En premier lieu, elle cherche à exploiter l'économie d'échelle en minimisant la perte proliférante de modèles minimalement différenciés. Les normes de réduction de variété ne nécessitent pas d'être définies publiquement: l'économie d'échelle peut être, en principe, obtenue avec une gamme de modèles idiosyncrasiques. C'est la meilleure fonction des normes de réduction de variétés actuellement connue. Il existe pourtant, un autre rôle important de ces normes, et ceci opère au profit aussi bien du producteur que du consommateur. Les normes peuvent aussi réduire le risque encouru par les fournisseurs, même si cela signifie qu'ils font face à plus de compétition (Swann, 1985). A l'étape de naissance de marchés pour la nouvelle technologie, les normes peuvent jouer un important rôle dans l'atteinte de l'intérêt et la cohésion au sein des pionniers (Moore, 1991). Les normes de réduction de la variété peuvent contribuer à cette cohésion, d'où elles aident le marché à décoller.

Les normes de mesure ou d'information

Les normes d'information et de description de produit sont traitées comme une catégorie au-delà des autres, mais pour plusieurs raisons, elles semblent plus efficientes comme hybrides des trois autres catégories. Les mesures effectuées pour confirmer que le produit est bien ce qu'il est supposé être, pourraient s'avérer intimement liées au type de norme de description du produit. Le producteur

peut affirmer que le produit à vendre est en effet ce qu'il attend qu'il sera, et qu'il réduise ses risques, et aussi les risques de l'acheteur. En principe, le producteur peut acheter avec confiance et sans la nécessité de conduire son test indépendant du produit, que le produit est bien ce qu'il est supposé être. Comme tel, ce genre de mesure certifiée peut aider à réduire les coûts de transaction, et ainsi fait fonctionner correctement les marchés. Barber (1987), Swann (1999), Tassey (1982) ont produit des études. Le concept de la "capture régulatrice" est l'idée que certains producteurs font des lobbyings au point qu'ils peuvent persuader les régulateurs de définir les régulations dans l'intérêt des producteurs plus que celui des consommateurs (comme prétendu au départ). Dans ce contexte, le concept de "coûts de rivalités naissantes" (Salop et Sheffman, 1983) peut être utile. Quelques producteurs de coûts élevés et de grande qualité peuvent trouver leur intérêt dans le lobbying, pas nécessairement pour une norme de grande qualité minimale, parce que celui-ci exclura leurs «rivaux« de coût bas, ou de faible qualité de marché.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut