WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation des conditions de mise en oeuvre des normes issues des directives CEE/ ONU dans la production des noix brutes de Cajou à  Kouandé, Atacora, Bénin

( Télécharger le fichier original )
par Boris HOUENOU
Université d'Abomey- Calavi faculté des sciences agronomiques - Diplôme d'ingénieur agronome, option économie-socio-anthropologie et communication pour le développement rural 2008
  

précédent sommaire suivant

6.2. REGROUPEMENT DES CLASSES EN QUATRE GROUPES

Pour une praticabilité de l'analyse prospective, nous avons regroupé les classes obtenues par analyse en classification numérique en groupes au vu des similarités qui les caractérisent sur la base des mêmes variables : ECARTEMENT et STOCKAGE EN SAC DE JUTE.

Tableau N° 11: Regroupement des classes homogènes en groupes

N° classes

Nombre de

producteurs

Pourcentage

Numéros des

producteurs

Valeurs des variables

Classes agrégées

Groupes

Pourcentage des groupes

Ecartement

Stockage en

sac de jute

1

15

25%

40 60 39 59

1,19

4,32

Ecartement-

Groupe1 : Classe 2

18 ,33%

 
 
 

41 46 35 52

 
 

Stockage

10 27 1 26 49 50 51

 
 
 
 

4 12 38 11

 
 
 

55 43 297

 
 
 
 

36 8 13

 
 
 
 
 

2

11

18 ,33%

10 27 1 26

0

0,39

Rien

 
 
 
 
 

49 50 51 55

 
 
 
 
 
 
 
 

43 29 7

 
 
 
 
 

3

7

11,67%

5 54 31 33 6

0,45

3 ,08

Stockage*

Groupe 2=classe3+

18,34%

 
 
 

22 32

 
 
 

classe7

 

4

7

11,67%

20 47 18 53

1,96

0

Ecartement

5 54 31 33 6 22 32

 
 
 
 

2548 56

 
 
 

16 17 15 28

 

5

11

18 ,33%

9 37 19 30 2

1,44

4,32

Ecartement-

Groupe 3=classe4+

20%

 
 
 

23 24 21 44

 
 

Stockage

classe6

 
 
 
 

58 42

 
 
 

2047 1853 25 48 56

 

6

5

8,33%

3 14 34 57

0,84

4,32

Stockage

3 14 34 57 45

 
 
 
 

45

 
 
 
 
 

7

4

6,67%

16 17 15 28

1,05

2,16

Ecartement- Stockage*

Groupe4= classe1 +

classe5 9 37 19 30 2

43,33%

 
 
 
 
 
 
 

23 24 21 44 58 42

 
 
 
 
 
 
 
 

40 60 39 59 41 46 35

 
 
 
 
 
 
 
 

52 4 12 38 11 36 8 13

 

*Signifie que la valeur n'est pas la valeur maximale prise par la variable et donc l'observance de ce paramètre de normes est supposée partielle, pas totale.

Le groupe 1 regroupe les 15 individus de la classe2, donc 15 individus qui ne respectent ni le paramètre de stockage en sac de jute ni le paramètre écartement.

Le groupe 2 agrège les 11 individus des classes 3 et 7. Avec une différence liée au non respect de l'écartement par les uns, ces individus respectent partiellement le paramètre de stockage en sac de jute. La différence évoquée plus haut, n'est pas si discriminante puisque seulement quatre individus différents, provenant de la classe 7 marginale en effectif, ne respecte pas l'écartement.

Le groupe 3 agglomère les 12 individus des classes 4 et 6 qui respectent entièrement le paramètre stockage les uns, alors que les individus de la classe 6 respectent entièrement l'écartement.

Le groupe4 concerne les 26 individus des classes 1 et 5 qui respectent entièrement les deux paramètres de normes. Ce groupe est un groupe modèle et le focus sera bref avec eux.

L'organisation des « focus group»

Dans les quatre groupes obtenus par approximation des similarités nous retiendrons cinq (5) individus pour conduire la discussion et aboutir à des propositions de messages techniques, de canaux de diffusion et de méthodes de vulgarisation suivant les trois pas de temps. Les discussions seront basées sur une analyse FFOM et une détermination des forces motrices qui pourront à court, moyen et long terme influencer l'observance des normes de production dans la région.

6.2.1. L'analyse prospective de la production des noix brutes de qualité dans la commune de Kouandé

Cette analyse entre dans le cadre des perspectives de production des noix brutes de qualité dans la zone d'étude. L'outil principal utilisé est l'analyse prospective par scénarios sur la base d'une analyse diagnostique à l'aide du FFOM.

6.2.1.1. L'analyse FFOM

La production des noix d'anacardier est une culture de rente très développée à Kouandé, mieux et bien organisée que dans plusieurs autres zones de production du Bénin depuis la prise de prix de l'arbre fruitier autour des années 80. Cette production n'est toutefois pas dans la meilleure de ses performances en termes de quantité certes mais aussi de qualité, lequel paramètre représente l'intérêt de notre étude. Nous avons ainsi donc voulu analyser la production des noix brutes d'anacardier dans la commune grâce à l'outil FFOM utilisé à travers un diagnostic participatif avec les producteurs, acteurs principaux du management de la qualité des noix brutes à l'amont. L'analyse est résumée dans le tableau N°11:

Tableau N°12: Résumé des forces, faiblesses, opportunités et menaces

Sous-tableau FF (analyse de l'environnement interne de la production de noix brutes d'anacardier de qualité à Kouandé)

Sous-système

Paramètres de normes
de

production/ Opérations culturales

Forces

Faiblesses

Production

Ecartement

Possibilité de cultures

intercalaires sur une décennie environ

Existence d'organisations de

producteurs

Expérience ou Know-how des
producteurs dans la

production des noix brutes
d'anacardier

Producteurs sensibilisés et

formés sur les normes de
production

Gestion facilitée des ravageurs

Accès au foncier et pression démographique sur les terres Cherté et multiplication des opérations de désherbage

Faible superficie cultivée (en dessous du seuil de rentabilité par exploitation)

Manque et inadaptation de crédits pour l'entretien et la mise en place des exploitations

Présence des ravageurs

Moyens et outils techniques rudimentaires

Manque d'intrants

De la destruction des plantations par les feux de brousse

D'un encadrement technique presque inexistant et peu orienté sur la culture

De l'anacardier

Récolte

Producteurs sensibilisés et

formés sur les normes de
production

Facilité de la récolte par

ramassage

Méthode de récolte moins

risquée

Bon rendement de récolte et de la main d'oeuvre à elle consacrée

Peu de suivi de l'opération lorsque confiée à une main d'oeuvre salariée

Concurrence du vol

Concurrence de la main d'oeuvre avec d'autres cultures

notamment vivrières

Faible rendement

Manque et inadaptation de crédits pour l'entretien et la mise en place des exploitations

Du recours des planteurs aux usuriers et à la vente anticipée
puis, à une récolte de noix immatures qui de plus en plus

 
 

Prévient l'avortement des

fleurs

hypothèque la qualité des amandes

La récupération en nature (en noix) des crédits qui limite le stockage et

Commercialisation

Stockage

Producteurs sensibilisés et

formés sur les normes de
stockage

Fourniture des sacs de jute par les collecteurs

Vente groupée

Insuffisance des sacs de jute distribués

Mauvaise organisation de la commercialisation groupée Commercialisation à petits volumes

Collecte tardive (par les commerçants « formels »)

Manque de sites de stockage

Manque et inadaptation de crédits pour l'entretien et la mise en place des exploitations

La récupération en nature (en noix) des crédits qui limite le stockage et

Sous-tableau OM (analyse de l'environnement externe de la production de noix brutes d'anacardier de qualité à Kouandé)

Sous-système

Paramètres de normes
de

production/ Opérations culturales

Opportunités

Menaces

Production

Ecartement

Existence de pépiniéristes

formés

Existence de nouvelles

variétés d'anacardier

Poursuite de la recherche en sélection variétale Augmentation de la demande en noix de qualité

Récession de la filière coton Réduction des plantations

asiatiques et redirection de leurs producteurs vers d'autres produits

Multiplicité des semences utilisées pour installer les plantations Instabilité des politiques de développement des produits agricoles d'exportation

Pression parasitaire et des herbes

 
 
 

Existence de sols drainés et de climat favorable

le label de noix brute du Bénin

 
 
 
 
 

Meilleure vente des noix

matures

 

L'instabilité des préférences des consommateurs et la volatilité relative des normes

 
 
 

Récession de la filière coton

 

Pression et multiplication des petits collecteurs

 
 
 

Existence d'institutions de

microfinance

 
 
 
 
 

Existence et regain d'intérêts des exportateurs pour la noix brute

 
 
 
 
 

Multiplication des

interventions techniques

 
 
 

Récolte

 

Réduction des plantations

asiatiques et redirection de leurs producteurs vers d'autres produits

 
 

Commercialisation

Stockage

q
q

Récession de la filière coton Réduction des plantations
asiatiques et redirection de leurs

producteurs vers d'autres
produits

q

la chaîne de commercialisation trop longue et peu favorable à la bonne conservation des noix et aux petits planteurs.

Par ailleurs, on a des opportunités et menaces communes à toute la filière et qui agiraient sur la production des noix brutes de qualité:

Opportunités: parité du franc CFA par rapport au dollar US, Existence d'institutions de microfinance, existence et regain d'intérêts des exportateurs pour la noix brute, Multiplication des interventions techniques et

Menaces: Crise financière mondiale et la probable récession économique pouvant lui faire suite et

Forces: La production des noix brutes d'anacardier dans la commune de Kouandé possède, au bout de quelques décennies, plusieurs forces et acquis qui sont aussi bien d'ordres organisationnels, économiques...Sur le pan de l'observance de l'écartement, les expériences des producteurs ont démontré comme acquis fondamentaux l'accroi ssement de la durée de possibilités de cultures associées ou intercalaires. Dans un écartement estimé à 5X5m, la culture associée est possible jusqu'à 5 ans. Mais les producteurs ont remarqué qu'il est possible de cultiver en intercalaire dans une plantati on d'anacardier d'écartement 10X10m (l'écartement recommandé par les études de l'INRAB, qui garantit une bonne rentabilité) pendant environ une décennie. De plus, cette pratique d'écartement autorise une gestion facilitée des ravageurs. Dans le cas de la r écolte, le ramassage permet une récolte facile et reste moins risqué que l'agitation des arbres pour faire tomber les noix. A cela, l'on peut ajouter le bon rendement de récolte, c'est-à- dire la quantité de noix brutes ramassées par rapport à celles tombées. Par ailleurs, cette manière de récolter rentabilise l'emploi de la main d'oeuvre salariée. Les producteurs ont également remarqué que cette méthode prévient et réduit l'avortement des fleurs de l'arbre.

Pour ce qui concerne le stockage des noix brutes en sac de jute, l'initiative des exportateurs à travers les collecteurs primaires sur place de fournir des sacs de jute à la pré-campagne pour le compte de producteurs reste un atout. De plus, la commercialisation groupée en expérimentation et s'étendant progressivement dans les pratiques de la commune est une force qui encourage le stockage en magasin et sur sites appropriés et en sacs de jute.

A toutes ces emprises sur le positif, nous pouvons noter une extraordinaire organisation des producteurs de Kouandé marquée par une dynamique nouvelle à la fois décentralisée et hiérarchisée depuis le village (CVPA) jusqu'à la commune (UCPA). Cette dynamique est plus vivace que celle observée à l'échelon national, malgré l'existence d'une fédération, la Fédération Nationale des Producteurs d'Anacarde du Bénin (FENAPAB). La pratique de la production des noix brutes d'anacardier à Kouandé est soutenue par un Know-how paysan et une forte expérience dans la production. Nous pouvons remarquer aussi que le sous-secteur dans la

commune est marqué par une forte sensibilisation des producteurs sur les normes de qualité et de production des noix brutes d'anacardier.

Analyse des faiblesses : Bien que marquée par de nombreuses forces, la production des noix brutes d'anacardier de qualité dans la commune de Kouandé enregistre quelques insuffisances ou faiblesses qui réduisent la complétude de son potentiel.

Au niveau du paramètre de l'installation de la plantation que représente l'écartement, l'accès difficile au foncier et la pression démographique sur les terres posent bien de problèmes. Les producteurs, en effet, sont confrontés à un problème de disponibilité foncière lorsqu'il s'agit de déterminer la densité optimale de plantation. En plus, la densité forte est une stratégie paysanne de lutte contre les herbes à cause de la cherté et de la multiplication des opérations de désherbage pour le jeune arbre. Le système de culture pose également un problème de faible superficie cultivée (souvent en dessous du seuil de rentabilité par exploitation). Cette faiblesse est corrélée avec l'insuffisance du disponible foncier et encourage les producteurs à disposer plus de 100 plants à l'hectare et ainsi pour récolter plus. Par ailleurs, la présence des ravageurs, le manque d'intrants et l'utilisation des outils techniques rudimentaires pour les opérations culturales et la destruction des plantations par les feux de brousse sont autant de faiblesses de la production de noix brutes de qualité.

Quant au paramètre de la récolte, le système de production au niveau de la commune de Kouandé est marqué par une concurrence de la main d'oeuvre avec d'autres cultures notamment vivrières, la concurrence du vol. Ces types de faiblesses empêchent d'une part le ramassage systématique et régulier des noix, leur séparation des pommes, le manque de soin lors de la séparation et du tri s'il est réalisé, le mélange des noix saines et matures avec celles immatures et malades. Par ailleurs, le peu de suivi de l'opération de récolte confiée à une main d'oeuvre salariée et aux enfants. En outre, le recours des planteurs aux usuriers et à la vente anticipée forcent les producteurs à une récolte de noix immatures qui de plus en plus hypothèque la qualité des noix et amandes dérivées. Aussi, la récupération en nature (en noix) des crédits limite-t-elle le respect du ramassage comme méthode de récolte.

Le stockage normal souffre de plus en plus de l'insuffisance de la distribution des sacs de jute et le recours des producteurs aux sacs en polyéthylène. En addition, nous pouvons énumérer la mauvaise organisation et les déboires et insuccès de la commercialisation groupée qui manque actuellement d'insérer les producteurs dans une commercialisation qui encourage le stockage en sac de jute. De même, la commercialisation à petits volumes et la collecte tardive des noix par les commerçants imposent un stockage qui dure dans le temps et pour laquelle les producteurs n'ont

ni moyens ni expertise. A tout cela, il faut ajouter l'inexistence de sites de stockages au niveau aussi bien individuel que collectif et la recuperation en nature (noix) des credits des usuriers- collecteurs limite le recours au stockage. Tout ceci affecte directement la qualite des noix recoltees, leur depreciation et une perte economique non negligeable au grand damne des producteurs.

On peut egalement signaler certaines faiblesses transversales à tous ces pans de la production à savoir le manque et l'inadaptation des credits pour la mise en place des exploitations, l'entretien, le financement de la commercialisation et d'un encadrement technique et peu oriente sur la culture de l'anacardier.

Analyse des opportunités : L'une des opportunites est liee à la demande en noix brutes de qualite. La demande mondiale des partenaires traditionnels du Benin (Inde, Vietnam) ouvre une porte assez large à une production en quantite et surtout en qualite à cause notamment des deboires des transformateurs vietnamiens qui ont connu quelques difficultes dans leurs exportations en direction de l'occident, surtout en ce qui concerne la qualite des amandes offertes. Cette demande doit être accrue à cause de la diminution d'un tiers des superficies des plantations vietnamiennes et de la coupe des arbres au Cambodge. Il faut rappeler que le Vietnam etait dans une dynamique d'auto nomisation de sa transformation vis-à-vis de nos exportations du Benin. Mais cela etait sans compter avec la reconversion des plantations à la production de la gomme et du manioc, jugee plus rentable dans ce pays et outre pour lequel certains exportateurs de noix brutes d'anacardier comme le Cambodge ont une forte capacite de transformation. Il en resulte que cette reconversion est plus remuneratrice. D'un autre côte, certains producteurs africains comme le Kenya envisagent d'interdire l'exportation de leurs noix brutes. La conjonction de ces paramètres offre une perspective et une reelle opportunite dans la production des noix brutes de qualite.

Par ailleurs, le label de la noix du Benin par son KOR eleve est une opportunite effective que les producteurs doivent exploiter.

A la suite de ces opportunites, nous pouvons citer sur le plan de l'installation de la plantation l'existence de pepinieristes formes par le PRRF et l'existence de nouvelles varietes d'anacardiers. Et la recherche en selection varietale se poursuit. Les conditions naturelles de climat et de sols draines sont des opportunites pour l'extension de la production avec de bons et reguliers ecartements. A tout ceci la recession de la filière cotonnière pourrait doper la production de l'anacarde dans la commune de Kouande.

En ce qui concerne la récolte, la rémunération appropriée des noix matures ayant un bon KOR est une opportunité pour le respect du ramassage des noix comme mode de récolte. L'existence et le regain d'intérêt des exportateurs pour la noix brute concourent à une concurrence saine entre les commerçants et la rémunération de l'effort de tri et de production des noix brutes de qualité.

Toutes les opportunités citées supra sont valides pour le stockage et incitent à l'observance des normes de stockage par les producteurs.

On peut, en plus, souligner l'existence des institutions de microfinance et une multiplication des interventions coordonnées et l'existence d'un plan stratégique de relance de la filière anacarde) de diverses structures dans la production des noix brutes et ou l'appui à l'agroforesterie à base d'anacardiers.

L'analyse des menaces: La production des noix brutes de qualité est sujette à des menaces pertinentes liées déjà à la multiplicité des semences utilisées pour l'installation des plantations. En effet, les producteurs recourent dans leur majorité à des noix tout-venant pour installer leurs plantations. A cela on peut compléter la pression parasitaire de toute sorte qui n'encourage pas le respect des écartements. La rareté de la main d'oeuvre liée à l'exode rurale des jeunes est une menace fondamentale à l'installation de nouvelles plantations. Cette menace est transversale aux divers paramètres de normes étudiées dans ce document. Par ailleurs l'observance des normes de récolte est menacée par la pression et la multiplication des petits collecteurs.

Sur le plan du stockage, la chaîne de commercialisation trop longue et peu favorable à la bonne conservation des noix et aux petits planteurs et la pression et la multiplication des petits collecteurs restent une menace.

Par delà tout, l'instabilité des préférences des consommateurs et la volatilité relative des normes de qualité et donc de production à l'amont menacent une suite et une stabilité de la production des noix brutes de qualité. Aussi, l'instabilité des politiques de développement des produits agricoles d'exportation est-elle une source majeure de menaces réelles pour la production des noix brutes de qualité.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)