WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

De la nécessité de la renaissance de la RDC face à  l'impératif de la recomposition stratégique africaine et globale post-blocs

( Télécharger le fichier original )
par Rossy MUKENDI TSHIMANGA
Université pédagogique nationale (RDC) - Licence en relations internationales 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

B. L'indispensable synergie entre composantes nationales

La renaissance du Congo ne devra pas ressembler à une action providentielle du sommet au profit d'une base naïve, contemplateur et irresponsable mais plutôt constituer une affaire nationale qui préoccupe tout citoyen, tous les fils et filles de ce pays pris individuellement et collectivement. Les congolais doivent renoncer à ce mythe des politiciens héroïques et magiciens qui peuvent réussir un mandat sans le peuple. La gestion verticale aura montré ses limites durant toutes ces années d'indépendance, un indispensable apport horizontal devrait inaugurer une nouvelle ère de gestion perpendiculaire de la république. C'est pour ainsi dire que toutes les couches sociales devraient prendre une part active dans ce travail de reconstruction de l'Etat. Car l'Etat constitue le premier bien public, l'héritage que tout congolais devrait revendiquer, préserver et en assurer la prospérité.

Pour ce faire, les programmes politiques, les plans et stratégies imaginés dans le cadre de ce projet de renaissance devraient catégoriquement cesser d'être une affaire exclusive du gouvernement en consacrant un champ d'intervention beaucoup plus large pour les citoyens de manière à les responsabiliser dans la construction de l'avenir de la nation. L'histoire renseigne que toutes ces nations qui ont prospéré et gouverné le monde ont d'abord cherché à construire un pacte républicain, un contrat d'engagement et de responsabilité mutuel. La Rdc si elle désir parvenir à un certain seuil de croissance et de puissance devrait suivre cette même trajectoire en tenant compte de ses réalités sociologiques particulières.

Il n y aurait par exemple pas de programme du gouvernement ou de « cinq chantiers » du chef de l'Etat mais plutôt un programme national de reconstruction devant être suffisamment divulguer et enseigner de manière à déterminer la part de tout citoyen résidant au pays ou expatrié. Il ne s'agit pas simplement de promouvoir le civisme fiscal mais principalement de créer des dynamiques de participation directe des citoyens aux efforts de reconstruction. Car, sans le concours ou la complicité explicite de l'opinion publique, aucun gouvernement ne peut faire face aux défis de sa survie et de son environnement externe.

C. Bannissement de l'irrationnel et de la démesure.

Pour atteindre son point d'achèvement le projet de renaissance de l'Etat congolais requiert des nouvelles attitudes, des nouveaux reflexes dans la gestion de la chose publique. Les différentes actions à mener dans le cadre de ce processus doit s'inscrire dans une logique de programmation efficace et suivie. Une évaluation régulière doit être envisagée pour s'enquérir sérieusement de l'état d'avancement du projet.

Il faudrait à cet effet renoncer à des décisions fantaisistes et partisanes, au népotisme, au tribalisme au clanisme sous toutes ses formes. Ces attitudes rétrogrades du passé ont conduit à un nivellement vers le bas de la société congolaise et aura été la cause première de l'effondrement de l'Etat. Le principe de rationalité publique devrait nous dissuader par exemple de procéder au découpage territorial tel que disposé dans la constitution en l'absence d'une véritable administration, de nous engager dans un cycle électoral trop couteux au nom de la démocratie, de concevoir des projets et programmes publics dépendants entièrement du financement extérieur...

La lutte contre la corruption doit constituer la priorité des priorités dans cette phase de reconstruction nationale. Touts les moyens doivent être mis en oeuvre pour assurer une gestion orthodoxe et rigoureuse des recettes publiques. La dilapidation des ressources de l'Etat doit être sévèrement sanctionnée non seulement par un emprisonnement prolongé de l'incriminé mais faudrait-il encore instituer des mécanismes de restitutions volontaire ou forcé des fonds détournés ou volés dans le trésor public.

Le processus de reconstruction nationale ne saurait aboutir effectivement en l'absence d'une véritable entreprise de moralisation de la vie publique et d'un sursaut patriotique. Une prise de conscience collective est nécessaire quant à l'aboutissement réel de ce projet de renaissance.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net