WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Quel est l'impact de l'impression 3D sur la supply chain ?


par Stéphane RUFER
Université Paris Dauphine - Master II "Supply Chain International" 2014
  

précédent sommaire suivant

2. Impacts sur la production : une baisse des coûts de production

Des centaines d'entreprises et organisations intègrent déjà l'impression 3D dans leur processus de conception et de production.

Le recours à l'impression 3D présente pour elles trois atouts majeurs :

· L'adaptation au besoin spécifique du client

· La fabrication d'articles non disponibles (suite à l'obsolescence du produit)

· La réalisation de petites séries

Avec l'amélioration de la qualité de l'impression 3D, la relative facilitée d'utilisation de cette technologie et le plus grand choix de matériaux disponibles, l'impression 3D est en train de bouleverser la façon dont certains acteurs de l'industrie fabriquent leurs produits.

Selon le cabinet de conseil Mc Kinsey, « il est fort probable que la plupart des consommateurs puissent avoir accès à l'impression 3D en 2025, que ce soit par la possession d'une imprimante 3D dans leur foyer, par l'utilisation des services d'un prestataire local d'impression 3D, ou par l'achat des produits 3D imprimés en ligne ».

Voyons comment la production de produits manufacturés a évolué pendant plus d'un siècle et intéressons-nous ensuite aux gains sur la production avec des temps de conception plus courts et son corollaire avec les retours sur investissements. Après quoi, nous analyserons si une production de masse est envisageable.

A. L'évolution de la production de produits manufacturés

Au cours des deux derniers siècles les besoins et les attentes du marché en pièces manufacturées ont évolué faisant radicalement changer le paradigme de leur fabrication (voir figure).

Paradigme de la production de produits manufacturés

Les révolutions industrielles, et les guerres mondiales sont les éléments déclencheurs du passage progressif d'une production artisanale (craft production) à une production de masse (mass production). La première est basée sur une main d'oeuvre qualifiée, utilisant des machines d'usage général pour faire de manière unitaire exactement le produit demandé par le client. A l'opposé, la production de masse répond à une demande supérieure à l'offre. Elle est basée sur la réalisation d'une gamme limitée de produits, fabriqués à volume élevé, par des moyens de production dédiés. Henry Ford et Louis Renault sont, respectivement aux Etats-Unis et en France, les premiers à appliquer ce type de production à l'industrie automobile [Marty et Linares, 1999].

La période de crise économique qui succède aux Trentes Glorieuses voit, par la suite, l'émergence progressive de la personnalisation de masse (mass customization) qui répond au contexte d'une offre cette fois supérieure à la demande [Pine et Davis, 1999]. Pour attirer de nouveaux clients et stimuler le marché, les entreprises doivent proposer une plus large variété de produits susceptibles de répondre aux différentes attentes des clients. Cette multiplication des modèles va se faire en passant par le développement de produits « à option » permettant au client de sélectionner la combinaison qui lui convient le mieux. Une telle approche permet aux entreprises de conserver une production de type massive, non plus à l'échelle des produits, mais à celle de leurs composants. Elle nécessite, cependant, de revoir la façon d'aborder le cycle d'industrialisation des produits.

Depuis les années 2000, ce type de production évolue avec le développement des outils informatiques et des moyens de communication, en particulier d'Internet. Ces derniers permettent entre autre de réduire, voire de supprimer, les intermédiaires entre le client et le fabricant. Dans le contexte actuel de saturation du marché associée à la raréfaction des matières premières, ces avancées poussent le concept de personnalisation de masse à son paroxysme. C'est-à-dire à une production parfaitement personnalisée (personalized production) [Hu et Al., 2011].

précédent sommaire suivant