WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Quel est l'impact de l'impression 3D sur la supply chain ?


par Stéphane RUFER
Université Paris Dauphine - Master II "Supply Chain International" 2014
  

précédent sommaire suivant

C. Relocalisationen France et plus largement dans les pays d'origine

Je reste persuadé que la décision de délocaliser va être dans bien des cas remise en cause avec cette nouvelle technologie pour toute ou partie de la production du moins pour les petites et moyennes series avec un nouveau concept: «Think global, make local».

En effet, dans certains cas (cf cours de Master II : El MouhoubMouhoud- Mondialisation et délocalisation des entreprises), la délocalisationest réversible : c'est le relocalisation. Au sens strict, la relocalisation est le retour dans le pays d'origine d'unités de production, d'assemblage ou de montage antérieurement délocalisées sous diverses formes dans des pays à faibles coûts salariaux.

Cette relocalisation se justifie largement par :

· la réduction des coûts de transport et de transaction,

· les imperfections des prestationsdélocalisées,

· les difficultés de compréhension entre les clients et les sites de production des pays à bas salaires,

· les écartssalariaux qui se réduisent entre pays développés et pays émergents,

· les problèmesde qualité des produits,

· les pertesimportantesliées à la flexibilité et à la capacité à respecter les délais,

· lesproblèmes de disponibilitéd'une main d'oeuvre qualifiée.

L'impression 3D, comme tout progrès technique permet de substituer le capital au travail, ce qui réduit la part relative de la main d'oeuvre dans la production et la part des coûts salariaux dans le coût total de la production. Cette part est passée par exemple dans l'électronique grand public de 30 % dans les années 1970 à moins de 2 % dans les années 2000.

Une autre motivation moins louable des relocalisations consiste à bénéficier des mesures incitatives et des aides de l'Etat. Les aides attirent parfois des chasseurs de primes, des entreprises nomades et volatiles. Très nombreuses sont les entreprises qui empochent les aides et quittent le territoire à l'approche de la fin de la période d'exonération des charges sociales ou fiscales. En fait, les relocalisations pérennes sont liées à des motifs de compétitivité par l'innovation et non par les prix.

Même si les cas de relocalisation sont aujourd'hui marginaux par rapport à l'ampleur des mouvements de délocalisation, la situation devrait s'inverser dans les années à venir avec le développement de l'impression 3D.

Selon moi, une partie de la production devrait continuer à se faire en série dans les pays à faibles coûts de main d'oeuvre et une autre relocalisée pour la personnalisation et la différenciation retardée.

Hausse des coûts salariaux dans les pays émergents propice à la relocalisation

Réduction de l'écart du coût salarial entre Etats-Unis et Chine

précédent sommaire suivant