WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude ethnobotanique, biologique et chimique des plantes réputées antipaludéennes à  lubumbashi en RD Congo


par valentin Bashige Chiribagula
Lubumbashi - Pharmacien 2013
  

précédent sommaire suivant

III.2. PROTOCOLES DU CRIBLAGE CHIMIQUE

Sous ce label sont décrits, différents principes ainsi que les protocoles ayant permis de réaliser le criblage chimique.

III.2.1. LES ALCALOÏDES

III.2.1.1. Principe

La mise en évidence des alcaloïdes consiste à les précipiter à l'aide de six réactifs de précipitation (Bruneton, 2009).

III.2.1.2. Mode opératoire

1g de poudre de matière végétale sèche est mise à macérer dans 10 ml de méthanol à température ambiante pendant 24 heures. La solution obtenue est filtrée, puis lavée avec de portions de méthanol chaud, et est évaporée à sec à l'étuve à 50°C.Le résidu est recueilli deux

III.2.3.1.Principe

37

fois par 2 ml de solution chaude d'acide chlorhydrique 1 % et est ensuite filtré. La solution acide obtenue est alcalinisée par l'ammoniaque concentrée dans une ampoule à décanter. Ajouter 15 ml de chloroforme dans l'ampoule à décanter qui. Deux phases se forment. Agiter puis reposer pour séparer les phases. Répéter trois fois cette opération. La phase organique est évaporée à sec à l'air libre et le résidu, repris par 0,5 ml de chloroforme, est transféré dans un tube à hémolyse. Ajouter dans ce tube 0,5 ml de HCl 1% et agiter. Les alcaloïdes ayant été protonés sont supposés se trouver dans la phase aqueuse. Celle-ci, qui est au- dessus, est prélevée à l'aide d'une pipette Pasteur. Six gouttes en sont déposées sur une lame porte-objet. Chacune de ces gouttes est traitée par l'un des six réactifs de précipitations décrits en annexe. La présence d'alcaloïdes n'est considérée comme certaine que si chacun des six réactifs donne un précipité. La méthode permet de détecter jusqu'à des teneurs d'alcaloïdes inférieures à 0,01% sur une prise d'échantillon de 1g.

III.2.2. LES FLAVONOÏDES ET LES LEUCOANTHOCYANES

III.2.2.1. Principe

L'extrait aqueux flavonoïque donne, en présence de l'acide chlorhydrique concentré et de copeaux de magnésium, une coloration rose-rouge et rouge violacée dans la couche surnageant d'alcool iso amylique. Après chauffage au bain-marie, sans ajouter le magnésium, 1'apparition d'une coloration rouge indique la présence de leuco anthocyanes. (Bakari, 2010).

III.2.2.2. Mode opératoire

5 g de matériel végétal placés dans un erlenmeyer sont infusés dans 50 ml d'eau distillée pendant 30 minutes. Après filtration, 5 ml de filtrat sont traités par l'alcool éthylique à 97 %, puis on y ajoute successivement 5 ml d'eau distillée, 5 ml de HCl, quelques gouttes d'alcool iso amylique et 0,5g de copeaux de magnésium.

La coloration rose-orangé, rouge ou rouge violet apparaît dans la couche surnageant si la solution contient les flavonoïdes.

De même, la réaction effectuée pendant deux minutes au bain-marie en l'absence de copeaux de magnésium permet la caractérisation de leuco anthocyanes lorsqu'apparaît une coloration rouge.

précédent sommaire suivant