WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude ethnobotanique, biologique et chimique des plantes réputées antipaludéennes à  lubumbashi en RD Congo


par valentin Bashige Chiribagula
Lubumbashi - Pharmacien 2013
  

précédent sommaire suivant

I.1.1.4. Manifestations cliniques

Les manifestations cliniques du paludisme, dépendent à la fois du parasite (espèce plasmodiale et densité parasitaire) et de son hôte (réceptivité génétique et état immunitaire) (Gentillini. ,1993).

Pour les quatre espèces plasmodiales, on distingue deux manifestations principales : l'accès de primo-invasion et l'accès palustre à fièvre périodique ; l'accès pernicieux est exclusif à P.falciparum (Fattorusso et Ritter ; 2006).

Les complications palustres sont la conséquence d'infestations chroniques. Parmi elles on peut citer : le paludisme viscéral évolutif (Dominique et coll., 2007 ; Gachot et

Accès palustre de primo-invasion à P. falciparum

Il comprend deux phases : l'incubation et l'invasion (Bouvenot et coll., 1995, Dominique et coll., 2007). L'incubation correspond à la durée de la phase hépatocytaire (7 à 12 jours pour P. falciparum) et est totalement asymptomatique, alors que l'Invasion est marquée par l'apparition d'une fièvre brutale, continue, souvent accompagnée d'un malaise général avec myalgies, céphalées, et parfois des troubles digestifs (anorexie, douleurs abdominales, nausées, vomissements et même parfois la diarrhée). On parle « d'embarras gastrique fébrile ». (Dominique et coll., 2010).

Accès palustre à fièvre périodique

Cette forme clinique correspond à la description de la triade classique de l'accès palustre : « frissons, chaleur, sueurs » survenant tous les 2 ou 3 jours. En pratique elle n'est observée de manière typique que dans les infestations à P. vivax, P. ovale et P. malariae, faisant suite à un accès de primo-invasion non traité, mais pouvant survenir longtemps après l'épisode fébrile initial(Dominique et coll., 2010).Alors que la frisson dure une heure, la phase de la chaleur elle, dure 3 à 4 heures et la température corporelle peut atteindre 41°c (Bouvenot . et coll.,1995) . La durée de la phase des sueurs dite phase hypothermique peut aller jusqu'à 4 heures (Gentilini, 1993).

Le paludisme grave

Un paludisme grave peut prendre différentes formes cliniques dont la plus importante est l'atteinte cérébrale. On regroupe sous le terme de neuropaludisme, toutes les manifestations neurologiques, conséquence de l'atteinte cérébrale au cours de l'accès palustre. Il comprend : les troubles de la conscience, la prostration et les convulsions.

Le début peut être progressif ou brutal .L'accès pernicieux à début progressif est marqué par l'installation d'une fièvre irrégulière, d'un syndrome algique diffus, associé à des troubles digestifs. L'accès pernicieux à début brutal se traduit par une triade symptomatique (fièvre, coma, convulsions) à laquelle s'ajoute fréquemment une détresse respiratoire. Non traité, le neuropaludisme est mortel en deux ou trois jours. (Dominique et coll., 2007 ; Gachot et Coll., 1998)

Coll., 1998 ; Bouvenot et Coll. 1995), la splénomégalie malarique hyper réactive (Dominique et coll., 2007), la fièvre bilieuse hémoglobinurique (Bénédicte, 2007 ; Danis et Mouchet 1991 ; Fattorusso et Ritter, 2006), la Fièvre Rémittente Bilieuse, les Formes Septicémiques et algiques ainsi que l'Accès Palustre avec Hypoglycémie et Acidocétose (Fattorusso et Ritter, 2006).

Formes cliniques

Le paludisme présente plusieurs formes cliniques dont celui de l'enfant (Dominique et coll., 2007), de la femme enceinte (Van Der et coll., 2005), ceux transfusionnel et post transplantationel et en fin, celui sous chimio prophylaxie (Dominique et coll., 2007).

précédent sommaire suivant