WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les déterminants du choix de l'itinéraire thérapeutique des maladies mentales

( Télécharger le fichier original )
par Melaine FEUDJIOMENE NGOUANE
institue superieur Larosiere - Diplome d'etat d'infirmier 2014
  

précédent sommaire suivant

C- LES PSYCHOSES

Le mot psychose vient du mot grec « psyché » qui veut dire âme, esprit et « osis » qui veut dire anomalie. La psychose est donc une anomalie de l'esprit ou de l'âme. Elle peut aussi être définie comme un trouble mental caractérisé par la perte de contact avec la réalité, une désorganisation de la personnalité et la transformation délirante du vécu. Par opposition aux névroses, ce sont les troubles majeurs de la personnalité. Ces affections perturbent la capacité de penser, de percevoir et de juger, ce qui fait que les psychotiques ne réalisent pas qu'ils sont malades (Dictionnaire Médical de l'Infirmier, 2009). Les psychoses peuvent être aigues (quand elles durent quelque semaines à quelque mois, moins de six mois) ou chroniques (quand elles vont au delà de six mois).

1- Les psychoses aiguës

1-1 La Bouffée Délirante Aigue (BDA) ou trouble délirant aigu.

C'est un trouble caractérisé par l'éclosion soudaine d'un délire transitoire généralement polymorphe dans ses thèmes et ses mécanismes. Les signes cliniques sont :

Ø Le mode de début : Leur début est brutal, classiquement « comme un coup de tonnerre dans un ciel serein », parfois à la faveur d'une émotion, d'un surmenage, d'une maladie organique, d'un accouchement (Prudhomme et al)

Ø Le délire hallucinatoire : Le délire est polymorphe et riche dans ses thèmes (persécution, grandeur, possession, influence, empoisonnement, puissance, richesse, transformation corporelle...) comme dans ses mécanismes (intuition, interprétatifs, imaginatifs, illusionnels et richement hallucinatoires). Les idées délirants sont mal enchainées, mal systématisées, le patient ne peut ni les approfondir ni les expliquer, il les livre telles quelles. Il est vécu avec une conviction totale.

Ø L'obnubilation de la conscience : La conscience est légèrement obnubilée, mais le malade reste en communication avec autrui, relativement adapté à l'ambiance, ses propos sont assez compréhensibles ; toutefois il est distrait, a l'air absent, détaché, avec des attitudes méditatives ou d'écoute sans pour autant être confus puisqu'il n'ya pas de désorientation tempura-spatiale.

Ø Les fluctuations de l'humeur : Le plus souvent l'humeur est altérée aussi bien dans le sens de l'exaltation que de la dépression avec tantôt expansivité, euphorie, agitation pseudo-maniaque, tantôt tristesse, anxiété, abattement.

1-2 L'accès confusionnel

La confusion mentale est une altération particulière de la conscience plaçant le malade dans un état intermédiaire entre la lucidité et le coma. Les signes cliniques sont les suivants :

Le début est progressif marqué par une insomnie constante avec des difficultés d'endormissement, des réveils nocturnes fréquents, des cauchemars, des céphalées, une perte d'appétit, des troubles de l'humeur. L'accès confusionnel survient généralement la nuit associant un syndrome psychique et un syndrome somatique.

Le syndrome psychique est fait d'obnubilation, de désorientation temporo-spatiale, d'onirisme. L'état somatique du confus est altéré, le début marqué par les insomnies entrainant une somnolence d'urne et une agitation nocturne, l'anorexie est présente avec des céphalées intenses les signes de déshydratation présents, agavés par l'agitation et le refus de s'alimenter, la tension artérielle est basse, le pouls est accéléré.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.