WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La fabrication artisanal de briques et conditions socio-économiques des briquetiers a Lubumbashi

( Télécharger le fichier original )
par Emmanuel SIPILA KAHOZI
Université de Lubumbashi - Graduat en sciences économiques et de gestion 2014
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

CHAPITRE 3 : LA FABRICATION ARTISANALE DEBRIQUES ET CONDITIONS SOCIO-ECONOMIQUES DES BRIQUETIERS

Dans ce chapitre, il est question de faire une étude de la fabrication artisanale des briques et des conditions socio-économiques des briquetiers. Ces derniers seront étudiés sur base des données chiffrées requiert de notre enquête empirique sur certains quartiers de la ville de Lubumbashi.

Plus précisément, nous verrons respectivement l'incidence de leurs revenus sur leurs conditions économiques et sociales de 2010 à 2014 en vue d'analyser l'impact de leurs activités et de leurs rémunérations sur le plan économique de la ville de Lubumbashi (gouvernement...) et enfin un constat général, suggestions et la conclusion générale clôturera le chapitre.

3.1 ETUDE DE LA FABRICATION ARTISANALE DE BRIQUES

3.1.1 SITUATION ECONOMIQUE DES BRIQUETIERS

Il n'est un secret pour personne à s'imaginer les conditions économiques dans lesquelles se trouvent bon nombres des briquetiers de la ville de Lubumbashi.

En effet, ceux-ci évoluent dans l'informel, en d'autres mots, ils pratiquent une activité qui génère des revenus parfois faible à cout direct mais, qui ne sont en aucun cas fiscalisé par la personne suprême morale qui n'est tout autre que l'Etat congolais.

Il est vrais que cette activité a longtemps caché des individus dépourvus d'emplois, certains pour faute de politique d'emplois malgré le niveau d'étude, pour d'autres par manque d'instruction ou de niveau d'étude (analphabétisme).

Toute cette gamme d'attribut joue en sorte qu'aujourd'hui, la fabrication artisanale des briques regorge différente catégorie des personnes qui s'y adonnent et génère des revenus direct ou indirect au bénéfice des particuliers, étrangers et même l'Etat congolais sans être fiscalisé.

De ce fait, ces outils de production nécessite une énorme force physique et en même temps de l'endurance quand il s'agit notamment du « Tapé fort23(*) » et peu quand même lorsqu'il s'agit de la « Presse24(*) »

Vivant à un rythme inhabituel, la plupart des briquetiers perçoivent un revenu équivalent à leurs productivité, c'est-à-dire qu'on les rémunère au coût d'une brique.

Généralement ils perçoivent en moyenne 35 à 40,45 FC pour la production d'une brique, et ceci caractérisé comme suit :

· Pour ceux (propriétaires des briques) qui n'ont pas assez des moyen, ils négocient rémunèrent briquetiers à 35 FC la brique et il sied de signaler que le 5 FC de la rémunération est alloué à leurs ration.25(*)

· Pour ceux (propriétaires de briques) qui ont assez des moyens, ils négocient et rémunèrent leurs briquetiers 40 à 45 FC par brique et le 5FC est toujours alloué à leurs ration.

En général, les briquetiers artisanaux contractent des verbalement certains contrats et ceux pour 100, 200,300...1.000...5.000...15.000...et même plus de 20.000 briques sur une période donnée.

Dans la ville de Lubumbashi, les activités de la fabrication de briques débutent au mois de mai, sitôt après la saison des pluies et ne prennent fin qu'à partir du mois d'octobre avant l'arrivée des nouvelles pluies. Bien qu'il n'existe pas de véritable statistique sur la production annuelle de brique à Lubumbashi, l'on estime cette production à plusieurs dizaines des milliers de briques par an. Ce qui représente une importante source d'activités génératrices de revenus directes ou indirectes pour la population lushoises, à défaut d'emploi.

Moins d'un dollar ; le coût de la fabrication d'une brique en argile se situe entre 35 et 45 FC.

Journalierement, une équipe composé de deux à quatre personnes arrive à produire 400 à 800 briques .ce qui leurs reviennent de 14.000 à 36.000FC, soit moins d'un dollar par personne par jour après répartition entre eux. Le cout de transport de ces briques du lieu de fabrication au lieu de cuisson, souvent sur les bords des routes, varie entre 5 et 10 FC, selon les distances à parcourir. Des travaux qui sont généralement réservées aux femmes et aux enfants mineurs. L'argent ainsi gagné est consacré à l'achat de la nourriture et à faire face à la nouvelle rentrée scolaire ainsi qu'aux différentes activités des travaux des champs en début de campagne. La brique cuite est cédé entre 110 à 150 FC.

* 23Outil servant à donné a une brique une forme carrelée en employant de la force physique pour taper.

* 24Idem, mais ici la brique prend une forme carrelé en pressant a l'aide d'une presse.

* 25Portion quotidienne des vivres, des fourrages, etc.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour