WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'autobiographie dans l'univers littéraire tchadien, histoire de migration et d'espoir

( Télécharger le fichier original )
par Emmanuel KALPET
Ngaoundéré (Cameroun) - Master es-lettres 2014
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2. L'énonciation

L'énonciation est la manière d'énoncer par la parole ou par écrit. ? propos, Le Dictionnaire du littéraire écrit : « L'énonciation qu'Emile Benveniste définit comme la « mise en fonctionnement de la langue par un acte individuel d'utilisation » (1974, p.80), est un fait du langage qui laisse dans l'énoncé les traces ou marques du sujet parlant ou écrivant. » (Aron Paul et al, 2002, p.233). Philippe Lejeune précise que si le `'je'' de Benveniste renvoie simplement à un nom ou une entité qu'on peut désigner par un nom, cela n'est pas suffisant dans le contexte de l'énonciation du discours autobiographique. En effet, selon lui, c'est au « nom propre » que doit renvoyer le `'je'' qui assume l'énoncé autobiographique. Ainsi, il pose le problème de l'autobiographie par rapport au nom propre, estimant que toute l'énonciation est prise en charge par l'auteur dont l'oeuvre porte le nom derrière la couverture. De là, il en vient à poser l'identité commune entre auteur-personnage-narrateur comme critère valide de séparation de l'autobiographie d'avec ses genres voisins. C'est donc sur cette identité que repose le « pacte autobiographique » qui tient lieu de contrat entre l'auteur et le lecteur.

Lejeune note (p.27) que cette identité entre auteur-personnage-narrateur peut s'établir à deux niveaux :

- Implicitement, elle peut être visible au niveau de la liaison entre auteur-narrateur à l'occasion du pacte. Deux formes peuvent à cet effet être remarquables : l'emploi des titres qui rassurent que la première personne renvoie à l'auteur ; l'incipit qui laisse choir l'engagement du narrateur pour le lecteur de par ses attitudes faisant croire que c'est l'auteur.

Ces remarques sont vérifiables dans les textes de notre corpus mais à des degrés variables. En effet, de tous les trois titres : Loin de moi-même, Tribulations d'un jeune Tchadien et Un Tchadien à l'aventure, c'est apparemment celui de Zakaria Fadoul qui semble rassurer a priori d'une possible incidence entre le `'je'' et l'auteur. Ceux de Mahamat Hassan et N'Gangbet Kosnaye paraissent à première vue un peu vagues, indéfinis, généraux. Chez Mahamat Hassan et N'Gangbet Kosnaye, l'engagement vis-à-vis du lecteur au niveau de l'incipit vient éclairer la zone d'ombre : « Pour que le lecteur puisse comprendre ce récit de mes aventures... » (UTAA, p.7) ; « Gago, tel est mon nom... » (TDJT, p.14) ; mais chez Zakaria Fadoul le narrateur semble confiant et prend cette liaison pour évidence en déroulant son récit sans engagement quelconque auprès du lecteur : « Je suis né dans un village de brousse. » (LDMM, p.11).

- De manière patente, cela est visible par le nom que porte le narrateur-personnage et qui est le même que celui de l'auteur.

Lejeune souligne que le nom en question peut apparaître tardivement dans le récit, voire après une centaine de page au cas où, il n'est pas omis dans le récit parce que pris pour une lapalissade. Cela est vrai de Loin de moi-même et Un Tchadien à l'aventure. Les auteurs s'appellent Zakaria Fadoul Khidir et Mahamat Hassan Abakar, comme les donnent à voir lespremières de couverture, et les personnages-narrateurs portent les mêmes noms lorsque l'on entre dans le récit. Ces noms apparaissent aussi tardivement dans le récit comme le postulait Lejeune. Le narrateur de Loin de moi-même est nommé à la page 126 : « Alors, Fadoul ça va ?... » (LDMM, p.126) et celui de Un Tchadien à l'aventure à la page 49 : « - Vous allez, cher Mohammed, rester pendant une semaine en observation dans un hôtel près de l'aéroport. » (UTAA, p.49).

Signalons que dans Tribulations d'un jeune Tchadien, ce critère vient semer davantage le doute quant à l'affirmation de la nature autobiographique de ce récit. En effet, sur la première de couverture, l'auteur se nomme Michel N'Gangbet Kosnaye ; cependant, le narrateur-personnage qui assume le récit à la première personne déclare se nommer Gago : « Gago, tel est mon nom, le nom que la tradition m'a attribué. J'ai peut-être vu le jour en 1935 ou 1938 comme nous allons le voir. Je suis venu au monde dans un gros village du nom Holo peuplé des paysans conscients et laborieux. » (TDJT, p.14). Même si cet incipit peut amener le lecteur à supposer que Gago est le double de l'auteur, rien a priori ne peut le justifier. Lejeune souligne d'ailleurs (p.25) que dans l'autobiographie, on ne devine pas, on constate. Il insiste en effet sur le fait que l'identité n'est pas une ressemblance mais un fait ; tant le fait se constate alors que la ressemblance peut être sujette à discussion :

 Identité n'est pas ressemblance. L'identité est un fait immédiatement saisi- accepté ou refusé, au niveau de l'énonciation ; la ressemblance est un rapport, sujet à discussions et nuances infinies, établi à partir de l'énoncé. L'identité se définit à partir de trois termes : auteur, narrateur et personnage. Narrateur et personnage sont des figures auxquelles renvoient, à l'intérieur du texte, le sujet de l'énonciation et le sujet de l'énoncé ; l'auteur représenté à la lisière du texte par son nom, est alors le référent auquel renvoie, de par le pacte autobiographique, le sujet de l'énonciation.(Lejeune, 1975, p.35).

C'est ainsi qu'il schématise son entreprise autobiographique :

AUTOBIOGRAPHIE

Hors-texte texte

Hors-texte

Personne de l'auteur A = Narrateur S.E.

=

S.e. personnage modèle

(Abréviations : A= Auteur, S.E.= Sujet de l'énonciation, S.e. = Sujet de l'énoncé, / Relations : = identique à, ressemblance).

C'est donc par cette classification possible que Lejeune conjure la confusion qui pourra naître entre l'autobiographie et les autres formes de la fiction autobiographique (biographie, roman autobiographique etc.). Il serait pourtant hâtif de conclure sur ce coup que Tribulations d'un jeune Tchadien est une autofiction, car le « pacte autobiographique » en soi, comme nous le remarquons dans le schéma ci-dessus, n'est valide que grâce au « pacte référentiel ». Nous verrons dans la deuxième partie de ce chapitre que les références para-textuelles et aussi bien intra-textuelles inscriront ces textes dans le registre autobiographique et dénieront les tentations d'une quelconque fiction qui entourent le récit de Michel N'Gangbet Kosnaye.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net