WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'autobiographie dans l'univers littéraire tchadien, histoire de migration et d'espoir

( Télécharger le fichier original )
par Emmanuel KALPET
Ngaoundéré (Cameroun) - Master es-lettres 2014
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2. Les références intra-textuelles

Le « pacte référentiel » ne se résume pas seulement aux éléments para-textuels ; il englobe aussi bien les données du récit qui peuvent renseigner les lecteurs sur l'élément référentiel (le modèle). Cela pose la question de la ressemblance du texte avec la vie, la réalité vécue. Lejeune estime que cette ressemblance peut se situer à deux niveaux : au niveau des éléments du récit, elle peut se vérifier selon le critère de l'exactitude, et au niveau de la totalité du récit, elle peut se mesurer à l'aune de la fidélité. Lejeune note que l'intérêt de cette ressemblance ne réside pas dans l'importance de son exactitude, mais sur le fait essentiel qu'elle engage un pacte entre l'autobiographe et ses lecteurs. C'est ainsi qu'il écrit : « Dans l'autobiographie, il est indispensable que le pacte référentiel soit conclu et qu'il soit tenu : mais il n'est pas nécessaire que le résultat soit de l'ordre de la strict ressemblance. Le pacte référentiel peut être d'après les critères du lecteur, mal tenu, sans que la valeur référentielle du texte disparaisse. » (Lejeune, 1975, p.37). Nous évoquerons à titre d'exemple les données historiques observables dans les textes de Zakaria Fadoul, Mahamat Hassan et N'Gangbet Kosnaye.

1-4- Éléments historiques

Par éléments historiques, nous faisons allusion aux événements et/ou faits que retient l'Histoire35(*) et qui se trouvent repris par les autobiographes de notre corpus dans leurs récits. Pris ainsi dans le texte autobiographique, ils constituent les éléments référentiels dans la mesure où ils permettent non pas de faire livre d'histoire mais de montrer et/ou confirmer que ces récits ne relèvent pas de la fiction. Il faut signaler que Loin de moi-même étant centré sur la déchirure du moi et l'exercice de sa reconstitution, les données historiques ne sont pas manifestes. Toutefois, dans la troisième partie de son récit intitulé « Réminiscences », les anecdotes qu'il rapporte, renvoient au vécu d'une période de l'Histoire du Tchad. Tel est l'exemple de l'incident survenu à un berger qui, pour avoir refusé de payer l'impôt, a fait objet d'une bastonnadeet d'une amande sur la place public. C'est au prix de son bétail que l'homme répare son « tort » et paie pour sa « liberté » : « Un cheval, deux chameaux et cinq béliers furent prélevés pour l'impôt et l'homme fut détaché. Pour l'impôt qui était dû le seul cheval suffisait ; où pouvait bien passer les autres animaux ? Et pourtant le pauvre ne paye pas l'impôt pour les chefs mais pour le Hakuma ! Il soupira, se soumit et accepta les choses, espérant un changement dans l'avenir. » (LDMM, pp. 149-150). Le prélèvement de l'impôt sur les citoyens, notons-le, était une réalité qui intègre le mémorial du Pays de Zakaria Fadoul. En effet, il a marqué à plus d'un titre les citoyens Tchadiens des années 1960 tant par l'appauvrissement de la masse qu'il instaure et les émeutes qu'il occasionne. Mahamat Hassan n'a pas manqué de retracer ce fait dans son introduction consacrée aux événements majeurs de l'Histoire du Tchad : « Fin octobre 1965 : Excédés par les prélèvements exagérés de taxes civiques (impôts de capitation), les paysans de Mangalmé (localité située au centre du pays) se soulèvent contre les autorités administratives locales, massacrant plusieurs fonctionnaires. » (UTAA, p. 8)

Contrairement à Zakaria Fadoul, Mahamat Hassan et N'Gangbet Kosnaye se situent au coeur même de l'Histoire de leur pays d'origine supprimant ainsi les frontières entre autobiographie et mémoires. Dans Un Tchadien à l'aventure, par exemple, l'auteur insiste sur les faits historiques en les proposant aux lecteurs comme clé de l'herméneutique de son récit : « Pour que le lecteur puisse comprendre ce récit de mes aventures, il me paraît nécessaire de relater succinctement la chronologie des événements les plus importants qu'a connus le Tchad. » (UTAA, p.7). Dans l'introduction qui précède l'histoire de ses aventures, il retrace dans une datation minutieuse les événements historiques de son pays d'origine ainsi que ceux de ses pays d'accueil. Nous lisons par exemple les notations du genre :

 11 août 1960 : Le Tchad est proclamé indépendant. Et Monsieur François Tombalbaye devient Président de la république. [...] « juin 1971 : Les troupes françaises d'intervention se retirent du Tchad. [...] 13 avril 1975 : Les militaires prennent le pouvoir et tuent Tombalbaye. [...] octobre 1973 : L'Egypte et la Syrie déclenchent la guerre contre Israël dans le but de récupérer leurs territoires occupés... (UTAA, pp.7-10)

L'histoire du Tchad et d'ailleurs, des années 1960 à 1990, se trouve ainsi inscrite dans le texte de Mahamat Hassan. Ces faits assumés dans le récit renvoient au « modèle ». En effet, les événements relatés se sont effectivement passés dans un temps et un espace réel. Les lecteurs soucieux d'une comparaison avec le hors-texte peuvent, de ce fait, se référer à des livres d'Histoire qui les rapportent avec détail36(*).

Dans Tribulations d'un jeune Tchadien de même, les données historiques reflétant le « modèle » sont perceptibles. N'Gangbet Kosnaye rapporte avec précisions les faits coloniaux ayant marqué l'Afrique et les intellectuels noirs se trouvant à Paris dans les années 1950. C'est ainsi qu'il écrit : « C'est en octobre 1958 que je débarque en France, donc en pleine efferverscence (sic) au sein de la FEANF. Seule la Guinée de Sékou Touré opte pour une indépendance immédiate. Les autres Etats membres des fédérations d'AEF et d'AOF optent pour la communauté franco-africaine, en un mot pour une autonomie au sein de l'ensemble français. » (TDJT, p.147). Son récit s'inscrit donc au coeur d'une période de lutte pour l'indépendance des pays africains et celle qui s'en est suivie : l'indépendance et ses nouveaux régimes dictatoriaux.

Pour nous en tenir à ces quelques exemples, nous retiendrons que les textes de Zakaria Fadoul, Mahamat Hassan et N'Gangbet Kosnaye sont truffés d'éléments référentiels. Du paratexte au contenu narratif, les références renvoyant aux « modèles » abondent et contribuent à éclairer les lecteurs sur la nature autobiographique de leurs récits.

Au terme de ce chapitre portant sur la poétique de l'autobiographie, il est juste d'affirmer que les textes de Zakaria Fadoul, Mahamat Hassan et N'Gangbet Kosnaye sont véritablement autobiographiques. En effet, en dépit de quelques manquements observés, ils répondent aux critères énumérés et théorisés par Philippe Lejeune. Partant des éléments de base du « pacte autobiographique », nous avons eu à voir que ces textes sont des récits de vie parce que centrés sur l'histoire de la personnalité. La situation d'énonciation nous a permis d'établir les rapports d'identité entre auteur, personnage et narrateur. Exercice qui nous a révélé que dans Loin de moi-même et Un Tchadien à l'aventure, les trois instances forment un seul corps tandis que dans Tribulations d'un jeune Tchadien, elles ne sont pas univoques. Joignant le « pacte référentiel » au « pacte autobiographique », nous avons eu à confirmer la nature autobiographique de ces récits, grâce aux données référentielles (constituants para-textuels et aussi bien textuels) renvoyant à des « modèles » susceptibles de certifier les faits racontés et se porter garant sur l'auteur. Cette certitude du choix de genre opéré par les auteurs de notre corpus nous amène, dans la suite, à nous interroger sur les raisons de leur prédilection pour le genre autobiographique. La réponse à cette préoccupation trouvera pignon sur rue dans le dernier chapitre de notre travail, qui portera sur l'analyse des expériences migratoires et la réinsertion sociale.

* 35 Histoire comme discipline qui donne le récit des événements relatifs aux peuples en particulier, à l'humanité en général.

* 36 Parlant des livres d'histoire, nous faisons allusion aux titres suivants : GaliNgothéGatta, La guerre civile et la désagrégation de l'état, Paris, Présence africaine, 1991. Mahamat Saleh Yacoup, Des rebelles aux seigneurs de guerre, N'djamena, Al-mouna, 2005. Guy Jérémie Ngansop, Tchad : vingt ans de crise, Paris, L'Harmattan, 1986. Abderrahmane Daddi, Tchad : Etat retrouvé, Paris, L'Harmattan, 2005. Tous les événements historiques du Tchad évoqués par les autobiographes de notre corpus ont fait l'objet d'analyse dans ces ouvrages.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net