WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Adolescents placés : des familles à  l'épreuve du lien


par Rozenn Léauté
ITES Brest - DEES 2015
  

précédent sommaire suivant

II.4.b - Le placement mis à mal à l'adolescence

Plusieurs situations m'ont amené à cette première question : Comment éviter la mise en échec du placement en famille d'accueil ?

Au commencement de mon stage, je ressentais que certains jeunes mettaient en échec le placement, et je me demandais comment éviter cela en tant que professionnelle. Mais, à partir du questionnaire aux éducatrices, j'ai réalisé que ce n'était pas qu'une question de mise en échec, et bien des questions d'appartenance dues à l'adolescence, qui pouvaient fragiliser le placement. Les passages à l'acte qui se multiplient amènent parfois les familles d'accueil à renoncer au placement. Ainsi, je retrouve plusieurs situations de jeunes que j'ai accompagné tout au long de mon stage, celles d'Amélie, de Damien, de Jules et d'Adrien. Voici leur comportement actuel en famille d'accueil :

Amélie est dans une famille d'accueil depuis 5 ans. Elle a 13 ans. Son assistante familiale, Mme S, nous a fait part de sa lassitude, et souhaite mettre fin au placement d'Amélie avec laquelle elle a le sentiment d'arriver à ses limites. L'adolescente est arrogante et « envahie » par ses relations amoureuses. La famille d'accueil avait pourtant des projets pour cette enfant au début du placement, et espérait pouvoir l'aider à grandir convenablement malgré son passé douloureux. À ce stade, elle pense que son accueil n'est plus bénéfique pour Amélie.

27

Jules, 14 ans, a des problématiques au niveau de sa sexualité, il lui est arrivé récemment de se masturber devant des enfants chez qui il dormait ou dans sa chambre la porte grande ouverte. L'assistante familiale, Mme T, alarmée nous en a fait part. Son inquiétude vis-à-vis des autres jeunes accueillis l'a amenée à s'interroger sur la continuité de la prise en charge de Jules chez elle.

Adrien, 15 ans, vole les sous-vêtements de la femme de son assistant familial, Mr C, et les met sous son oreiller ou les coupe. Il se montre agressif envers Mr C. C'est lors d'une synthèse annuelle que le psychiatre de l'IME, informé par ces événements, nous a fait part de ce qu'il interprétait comme des signes du complexe d'oedipe qui reviennent. La famille d'accueil ne se sent plus en sécurité avec le jeune et la femme de Mr C perçoit des attitudes troublantes à son égard. Aussi, Mr C nous a récemment prévenu de la décision familiale qui est d'arrêter la prise en charge de l'adolescent.

Damien a 15 ans. Il quitte régulièrement le domicile de la famille d'accueil pour errer, et se sentir « libre ». Voici ses mots lorsqu'on évoque le sujet :

« je m'en fous », « je fais ce que j'ai envie ».

28

Ces exemples illustrent les difficultés que connaissent les assistants familiaux au moment de l'adolescence.

La problématique qui résulte sera détaillée ci-après.

29

précédent sommaire suivant