WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Adolescents placés : des familles à  l'épreuve du lien


par Rozenn Léauté
ITES Brest - DEES 2015
  

précédent sommaire suivant

I.2 - Le travail de l'éducateur

L'éducateur intervient en tant que tiers dans les relations entre l'enfant, sa famille, et sa famille d'accueil. Il travaille avec l'objectif d'un retour éventuel au domicile des parents et veille, en attendant, à l'épanouissement de l'enfant dans sa famille d'accueil. Pour cela, il développe le maintien du lien entre l'enfant et sa famille, et soutient l'assistant familial dans son rôle d'accueil de l'enfant. Avec les familles, il rencontre régulièrement le juge des enfants et aide à la décision par un rapport annuel envoyé avant l'audience.

Il convient de ne pas oublier le cadre de la loi 2002-2 rénovant l'action sociale et médico-sociale et qui réaffirme le droit des usagers. Cette loi place l'usager au coeur de son projet. Au PFS, le projet mis en place pour l'enfant est travaillé avec lui et ses parents, en amont des réunions le concernant.

I.2.a - Auprès des enfants

En tant qu'éducateurs, nous avons une fonction de suivi de la prise en charge de l'enfant. Nous prenons du recul sur ce qu'il vit en rencontrant le maximum de personnes qui interviennent dans sa prise en charge (parents, établissements scolaires, professionnels de santé, assistants familiaux, ...). Cela nous permet d'avoir une vision plus élargie de l'enfant que l'assistant familial qui l'accompagne dans le quotidien. Nous faisons une « introspection » de ce que vit le jeune afin d'identifier son évolution dans sa famille d'accueil.

Nous les accompagnons parfois, à travers des activités qui sont des supports à la relation. Ces actes éducatifs nous permettent d'apporter, en plus des observations faites par la famille d'accueil ou l'école, des constats sur le comportement de l'enfant, ses capacités et ses difficultés. Nous faisons en sorte que l'enfant puisse s'exprimer par des mots et non par des actes. Nous lui donnons la possibilité de nous faire part de ses émotions.

Comme le précise Maurice BERGER, pédopsychiatre au CHU de Saint-Étienne, « l'amélioration des capacités intellectuelles et d'apprentissage d'un enfant n'est pas souvent liée à une pédagogie spécifique, essentielle par ailleurs, mais au temps d'écoute individuelle avec une éducatrice qui permet à l'enfant de se remettre à penser »1.

1 Maurice BERGER, L'échec de la protection de l'enfance. Paris : Dunod, 2003, p.160

9

De plus, nous l'accompagnons vers le respect du cadre légal et sociétal dans lequel il

évolue.

Le Projet Personnalisé - issu de la loi du 5 mars 2007 qui réforme la Protection de l'Enfance dans l'intérêt supérieur de l'enfant - est établi à partir d'un recueil de besoins réalisé chaque année, et permet de mettre en place des objectifs d'accompagnement pour l'enfant. Les entretiens avec les assistants familiaux, les enfants, les parents, les partenaires scolaires et de santé, sont nombreux tout au long de l'année. Ils sont nécessaires à la compréhension globale du quotidien de l'enfant. Les synthèses annuelles sont également mises en place sur les temps de réunion pour faire le point sur la situation de l'enfant.

précédent sommaire suivant