WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Adolescents placés : des familles à  l'épreuve du lien


par Rozenn Léauté
ITES Brest - DEES 2015
  

précédent sommaire suivant

I.2.b - Auprès des parents

Il est parfois difficile de travailler avec les parents qui ne répondent pas toujours présents aux sollicitations du service pour des entretiens ou des visites à leur enfant. En effet, le placement est une mesure contrainte par le juge des enfants. De plus, ce sont, pour la plupart, des personnes ayant elles-mêmes des carences affectives et familiales lourdes et/ou des troubles mentaux diagnostiqués par la structure psychiatrique, pour lesquelles se rajoutent des problèmes de chômage, logement, marginalisation sociale. Elles ne sont pas en mesure de se rendre disponibles psychiquement pour leur enfant. Nous assurons dans ce cadre, un soutien à la parentalité. Nous écoutons leurs demandes et observons leurs capacités de parents.

Issu de la loi sur l'autorité parentale du 4 mars 2002 - donnant droit aux parents non mariés qui ne vivent pas ensemble d'avoir chacun l'autorité parentale sur leur enfant - , le contrat de séjour est un outil de travail qui nous permet de convenir des modalités d'accueil et d'accompagnement de l'enfant, avec le(s) détenteur(s) de l'autorité parentale.

En tant que professionnels éducatifs, nous assurons le soutien parental lors de visites médiatisées ou d'entretiens individuels.

10

I.2.c - Avec les assistants familiaux

Nous avons un rôle de soutien auprès des assistants familiaux. Nous réalisons avec eux un travail en équipe. Ils nous informent de l'évolution de l'enfant, et nous sollicitent pour tout ce qui concerne la situation de l'enfant. Lorsque la prise en charge est difficile, nous intervenons en tant que tiers dans la relation.

Travailler en tant qu'éducateur auprès des assistants familiaux nécessite de leur rappeler régulièrement la situation de l'enfant, car ils peuvent être idéalistes ou ne plus voir que les côtés difficiles de l'accompagnement. Tel qu'il est témoigné par des assistantes familiales dans le livre Assistante Familiale, les risques d'un beau métier, l'éducateur et l'assistant familial doivent « poser et porter ensemble les limites à ne pas franchir pour l'enfant, avec l'enfant, comme pour l'adulte, réaffirmer la légitimité des actes et de l'autorité, soutenir et déculpabiliser l'assistante familiale aussi parfois... »1

Nous devons faire en sorte que l'assistant familial ne reste pas sur des événements marquants, et lui rappeler régulièrement la place des parents. Il est de notre rôle de s'adapter aux assistants familiaux qui travaillent tous différemment, selon leurs expériences et leurs attentes de leur fonction. Certains demandent parfois que nous approuvions leurs actes éducatifs et trouvions des solutions à leur place, comme Mr et Mme R :

Mr et Mme R accueillent Damien et Yvan depuis 5 ans. Ces jumeaux, âgés de 15 ans, marquent des signes de l'adolescence, notamment Damien qui teste le cadre. Mr et Mme R sont déboussolés face à cet adolescent qui s'enfuit régulièrement du domicile. Il peut partir toute une journée et rentrer apaisé. Si une remarque lui est faite, Damien devient insolent et se braque. De ce fait, ils font régulièrement appel au service pour que nous les guidions sur les actes à poser. Madame nous exprime souvent qu'elle ne sait pas comment s'y prendre face aux comportements qu'adopte Damien.

D'autres estiment devoir se débrouiller seuls, et ne partagent pas toujours des éléments essentiels de la vie de l'enfant.

1 Jeanne CHOIQUIER et Yvette MOULIN, Assistante Familiale Les risques d'un beau métier. PERONNAS : La Tour GILE, 2009, p.65

11

Je reviendrai sur le travail des assistants familiaux en deuxième partie de ce dossier.

précédent sommaire suivant