WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La pollution de la lagune Ebrie: la berge lagunaire d'Abobo Doume

( Télécharger le fichier original )
par AGREY BARTHELEMY NOGBOU
CERAP ET UNIVERSITE DE BOUAKE - DEESS EN ETHIQUE ECONOMIQUE ET DEVELEPPEMENT DURABLE 2012
  

précédent sommaire suivant

B. RECOMMANDATIONS

Les solutions aux différents problèmes relevés sur la berge lagunaire d'Abobo Doumé constituent l'essence des recommandations. Elles sont relatives aux cadres juridique et institutionnel, aux aspects sanitaires, ainsi qu'aux préoccupations socio-économiques.

1- Recommandations relatives aux cadres juridique et institutionnel

C'est un truisme de l dire : les codes de l'eau et de l'environnement ne sont pas suffisamment explicites pour être mis en oeuvre. Pour ce faire, il convient d'édicter les Décrets et autres textes réglementaires d'applications desdits codes, afin, de renforcer l'arsenal juridique et donner les moyens juridiques aux institutions en charge de l'eau, pour travailler dans les meilleurs conditions et réaliser les objectifs à eux assignés.

Ces textes devront préciser avec plus d'exactitude les droits et obligations des populations, ainsi que, les sanctions prévues pour toute personne qui les transgresserait.

En outre, les structures chargées de l'environnement devront bénéficier d'appuis substantiels. Ainsi, le CIAPOL devra être redynamisé et rééquipé en laboratoire modernes et performants. Il y a aussi le cas du CRO, qui n'a certes subi de pillage durant la crise postélectorale, mais malheureusement, n'est pas doté de laboratoire qui puisse prendre en charge toutes les analyses en ce qui concerne les analyses microbiologiques et les analyses concernant les influents DBO et DCO, ce qui nous a conduit à solliciter LANADA. Ce centre devra être doté de laboratoires adéquats susceptibles d'assurer la veille technologique de la préservation des eaux ivoiriennes.

Vivement que Gouvernement traite avec célérité les difficultés de toutes ces structures impliquées dans la gestion de l'eau pour y apporter des rénovations nécessaires pour leur bon fonctionnement. Cela est capital pour la vie de la population Abidjanaise.

Au total, le Ministère chargé de la gestion de l'eau devra amener le Gouvernement à inscrire l'amélioration de la qualité de l'environnement au titre des priorités des priorités.

2- Recommandations relatives aux aspects sanitaires

La chefferie traditionnelle, occupant une place de choix dans la société Ebrié, il convient d'en faire un partenaire sûr dans toute initiative de dépollution et de préservation de l'environnement, en général, et de la lagune Ebrié, en particulier.

D'abord, il faut informer officiellement la chefferie que la lagune est polluée et que sa population en est consciente, tout en indiquant les différentes causes de pollution. Une fois informée et sensibilisée, elle pourra prendre des mesures pour assurer une exploitation rationnelle, écologique et durable de la lagune. Elle devra être initiée aux mesures d'hygiène et à l'adoption d'éco-comportement et elle sera tenue de mener et suivre les projets de communication et changement de comportement des populations qu'elle encadre.

En ce qui concerne le centre de santé, il faudrait que la chefferie s'implique dans sa gestion en aidant le Directeur à pouvoir mener des campagnes de sensibilisation. C'est un centre, qui n'a pas de moyens et si l'on n'y prend garde, il risquerait de rester dans les broussailles. Le Directeur ne possède aucun matériel de bureautique encore moins du matériel informatique pour le recueil et le traitement de données.

Pour le paludisme, alors qu'une politique gouvernementale de lutte contre ce mal existe, marquée par la sensibilisation à l'usage des moustiquaires imprégnées et à la salubrité du cadre de vie existe depuis des décennies, il continue de faire des victimes à Abobo Doumé.

L'appui qu'apportera la chefferie au personnel soignant contribuera, à n'en point douter, à réduire les cas de paludisme et résorbera à long terme ce problème de santé publique. En dehors du paludisme, nous avons les maladies diarrhéiques qui peuvent être maitrisées par de simples lavages, pour les dermatoses, l'on peut prévenir certaines d'entre elles par l'hygiène corporelle. Pour toutes ces infections, l'intervention de la chefferie sera déterminante dans les campagnes de sensibilisation.

S'agissant des coffres à ordures, l'on peut construire une niche pour ces coffres tout en respectant une certaine norme de mesures afin de recueillir des ordures au cas où les ménages oublieraient de les verser directement dans le coffre. Néanmoins, il serait judicieux d'éloigner ce coffre de la berge lagunaire, car, en cas de pluie ou de vent, les ordures vont directement dans la lagune. Il faut trouver aussi un site pour ce coffre en prenant le soin de le mettre dans une niche faite à cet effet.

3- Recommandations relatives qu'aux préoccupations socio-économiques

Des actions devront être menées en direction des activités qui causent des nuisances sur la berge lagunaire.

Au niveau des moulins de manioc, l'on pourrait trouver d'autres sites éloignés de la lagune et aménager des fosses spécialement pour recueillir les eaux de presse des maniocs.

Dans ce cadre, l'assistance-conseil et technique des structures spécialisées telles que le CIAPOL, le CRO et même le Ministère de l'agriculture pour la gestion des eaux issues du manioc serait bénéfique aux populations riveraines. Ces structures devraient être dotées de laboratoires adéquats pour les aider à prendre soin de leur lagune.

Il faudrait trouver également un autre site un peu éloigné de la berge pour le marché de poisson. Dans le cas contraire, que l'on accepte de consentir à payer ou à travailler pour collecter toutes les ordures émanant de ce marché. Pour cela, il faudra solliciter la SOTRA, les commerçant(es) de poisson et les exploitants des pinasses pour une meilleure gestion de la lagune afin qu'ils payent des taxes ou des subventions destinées à corriger les effets pervers de leurs activités sur la lagune. Les exploitants du dragage devront également être mis à contribution. Ces fonds pourraient servir aux entretiens sommaires de la berge lagunaire.

Il faudrait également faire construire des latrines publiques pour éviter que les gens ne puissent pas déféquer dans la lagune, et un projet peut être initié avec des autorités municipales d'Attécoubé dans ce sens.

En somme, la dépollution et la préservation de la berge lagunaire d'Abobo Doumé commandent que toutes les parties prenantes s'y impliquent et s'en approprient.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !